Vous êtes ici › Forums de discussionsMusiques sombres & expérimentales › Les concerts auxquels vous avez assisté

Recherche dans les forums


Sujet ou corps des messages :    Auteurs :    


Les concerts auxquels vous avez assisté

résultats 181 à 200 sur un total de 839 • page 10 sur 42

Message
GinSoakedBoy › mardi 22 octobre 2013 - 16:47

Non. Evil Moisture n'avait rien de surprenant. Mais comme cela faisait un long moment que je n'avais pas assisté à ce genre de chose, je n'ai pas boudé mon plaisir. le sourire aux lèvres donc.

Message
Klarinetthor › mardi 22 octobre 2013 - 17:10
avatar

C'est sur que ça dépend toujours du contexte, le ressenti. Là après un premier groupe bien expérimental et visuel/concret, ça pert un peu de son intérêt j'ai trouvé.

Message
Klarinetthor › mardi 29 octobre 2013 - 01:36
avatar

Le ptit concert du lundi soir: le Konus quartett (quatuor de saxos de Berne) qui jouaient des partitions de 5 compositeurs (Xenakis, Barry guy, Makiko Nishikaze, et deux autres que je ne saurais écrire proprement). Le quatuor est mème rejoint par un 5eme saxophoniste, britannique lui, qui improvise sur certaines pièces. On a droit soit à un classique quatuor baryton-tenor-alto-soprano, ou à 4 soprano (plus l'alto). Plutot emballé par les pièces dynamiques et dissonantes (Xenakis, Barry guy), que par le reste plus poétique mais plus convenu je trouve.

J'ai eu de plus la chance de rencontrer par hasard un des trompettistes du Fire! Orchestra, et d'en apprendre un peu plus sur ce méga-groupe suédois.

Message
kranakov › jeudi 31 octobre 2013 - 10:46

THE FALL hier à la Gaieté Lyrique.

80 minutes de misanthropie. Une furieuse envie de dézinguer les innombrables connards du lieu - public et personnel.

Indispensable.

Message
Klarinetthor › jeudi 31 octobre 2013 - 11:39
avatar

oui, le fameux public de The Fall, j'ai déjà remarqué ça; pire que ceux de Killing Joke, de peu.

J'ai hésité, mais le prix l'a emporté sur l'envie de les revoir. Ils ont joué pas mal de Re-mit, tu sais?

Message
zugal21 › jeudi 31 octobre 2013 - 14:03
avatar

A défaut de lire les conneries qui fleurissent ici, j'étais hier au Réservoir au concert de Death In June pour lequel nous fûmes avertis à la dernière minute. Je vous indique que Brest est annulé. Je ne communiquerai sur DIJ qu'en MP avec mes quelques contacts. Ah oui : c'était d'enfer.

Message
stankey › jeudi 31 octobre 2013 - 14:06

Félicitations aux organisateurs.

Message
novy_9 › jeudi 31 octobre 2013 - 14:34

oui félicitation à eux pour avoir résisté à la connerie ambiante autours de cette tournée qui aura eu au moins une date !

Message
Klarinetthor › jeudi 31 octobre 2013 - 16:33
avatar

arrete zug, ce topic n'a pas encore été trop souillé.

(attention panneau blague: Lol on rigole, hein.) Je regrette de ne pas avoir été invité à cette soirée; et je me demande si c'est à cause de l'arrestation de mon arrière grand-père en 43. (attention panneau blague: Lol on rigole, hein.)

Message
kranakov › vendredi 1 novembre 2013 - 11:44

@ Klarinetthor : Quatre titres du petit dernier - et comme d'habitude seulement des titres des années 2000.

C'était - je le confesse d'autant plus volontiers que j'ai été conquis - ma première "date" avec Mark.

Subjuguant.

Message
Horn Abboth › vendredi 1 novembre 2013 - 13:04

Sleaford Mods hier soir aux Instants Chavirés. Sorte de hip hop post punk mais pas que. Seul groupe que je connaisse à faire ce qu'ils font. Groupe de branleur à n'en pas douter, avec leur accent de rosbeef à tailler aux couteau. Concert court mais intense.

Message
Klarinetthor › mardi 5 novembre 2013 - 17:52
avatar

@kranakov: j'aime pas trop le dernier donc pas de gros ratage me concernant. Leurs précédents sont plutot par mal par contre.

avant-hier: Uz Jsme Doma + Sax Ruins

Uz Jsme Doma aussi bon que m'attendait, Miroslav sait vraiment tout faire, du chant au piano et à la gratte. Le bassiste Pepa est excellent, précis et chante aussi parfaitement. Pas facile pour le trompettiste de jouer les parties rapides de sax des premiers albums; et enfin à la batterie un clown joyeux qui sait envoyer quand il le faut. Seul bémol: le public venu pour Yoshida pas vraiment acquis; qui s'est progressivement détendu heureusement.

Ruins Solo puis Ono Ryoko puis les deux ensemble: pas mal mais rare sont les moments où j'ai été vraiment emballé. Certaines combos sont plutot arides et ce n'est pas le son chétif de la saxophoniste et les riffs de batterie de poulpe robotique qui aident à rentrer dedans. Heureusement certains breaks et parties groovy avec des riffs dantesques (un peu façon King Crimson) sont géniaux. Un poil déçu dans l'ensemble

Message
kranakov › mercredi 6 novembre 2013 - 11:01

Effectivement, large déception que cette prestation de SAX RUINS. Autant le concert de 2011 au même lieu m'avait emballé, autant le groupe n'a plus grand-chose à raconter.

Si les nouvelles compos de RUINS ALONE restent efficaces, c'est tout de même au prix de leur originalité. Quant à Ryoko Ono, elle aura joué à la respiration près le même solo à deux ans d'intervalle.

Passée la surprise de la découverte en 2011, on ne peut que regretter le manque de folie et d'inspiration. Tout cela reste beaucoup trop écrit à mon goût.

Pourtant, quand on se souvient de la tournée où Tatsuya Yoshida jouait la batterie pour Painkiller, on ne peut que regretter que cet immense batteur ne mette pas plus à profit son talent d'improvisateur...

Message
Klarinetthor › mercredi 6 novembre 2013 - 16:06
avatar

Je ne sais pas si ça manque d'impro, mais ça manque de folie. Plein de zorneries sont écrites mais pourtant marchent tres bien, meme a ecoutes répétées.

ps: super le portrait de yoshida!

Message
dale nixon › jeudi 7 novembre 2013 - 01:25

samedi dernier à terre blanque (saint-lys pas très loin d'toulouse) :

terrific...

Message
Klarinetthor › vendredi 8 novembre 2013 - 01:26
avatar

Seule date en France... quelle honte!

Message
Dioneo › dimanche 10 novembre 2013 - 01:03
avatar

Uz Jsme Doma / Ruins alone / Ryoko Ono / Sax Ruins ce soir au Sonic (Lyon).

Bon, comme ont dit les gens pour les concerts de Paris, les Japonais étaient très "carrés". Enfin, non, c'est une autre forme avec bien plus d'angles et pas vraiment de côtés égaux, etc, c'est même sûrement sans nom, géométriquement, tellement c'est cassé, changeant, mais... Super en place, ouais, et nettement sans un pète d'impro - on ne parlera donc pas de free jazz pour décrire l'affaire. Et si en principe c'est aussi l'absurdité de la chose qui peut forcer le respect - faut être sérieusement atteint pour apprendre par cœur des pièces aussi compliquées, discontinues, et les ressortir à un tel degrés d'unisson, les jouer aussi précisément - il faut bien admettre qu'à l'écoute, ça finit par être harassant, qu'on aimerait que ça dérape vers autre chose, que ça offre autre chose que cette maîtrise maniaque dans le reste-jamais-au-même-angle. Bon, ça reste balèze hein mais...

... Mais encore une fois - pour moi aussi, quoi, pour surenchérir sur quelques com' plus haut - ce sont les Tchèques qui m'ont vraiment ravi, dans cette soirée. Parce que ça a beau là aussi être bien bourré de breaks bizarres et de métriques pas communes, leur truc, là, et impressionnant de mise en place - après un où deux premiers morceaux avec quelques pains, je crois, notamment et surtout de batterie (peut-être aussi le temps que l'ingé son fasse vraiment la balance, je soupçonne) - ben... Il n'empêche que ça déborde d'énergie bouillonnante, très sympathiquement timbrée, grosses poussées de punk éthylique qui aurait bouffé de la mesure impaire puis paire puis décimale si ça existait (ou en croyant que ça existe et donc en l'inventant tout naturellement et en tout(e) bon(ne) foi(e) - la chanson Jessica excusant plus que tout autre peut-être la bizarrerie de ma formulation... Ceux qui y ont déjà eu droit comprendront peut-être). Bonne présence scénique, aussi, avec batteur agité, chevelu-chauve (le gratteux-clavier-chanteur) et personne blasé d'envoyer, nettement, malgré l'inertie d'une bonne partie du public côté corporel (on était encore deux à bouger alors que nettement, ça y appelle, Uz Jsme Doma, quoi, au déboîtement d'organisme). Les paries à plusieurs voix sont bien emportantes, aussi, entre autres finesse d'arrangement et incrémentations de délire.

Deux fois que je les vois, les deux fois le feu, ceux-là. Je les ai même trouvé encore plus au taquet, cette fois-ci, en fait. Et j'y retournerai bien volontiers. (Un mec à qui j'ai parlé brièvement - l'autre qu'est pas resté en place pendant le set, tiens - m'a dit être venu exprès de Limoges... Et les suivre depuis vingt ans. Ça m'étonne pas que le groupe suscite ce genre de fidélités, en même temps). Encore un truc nettement à voir si ça passe par chez vous, je me permettrais donc de glisser.

Message
Klarinetthor › dimanche 10 novembre 2013 - 02:17
avatar

merde, l'autre il reprend ce que j'ai dit sans copyright, purée, te gène pas...

Non mais on est bien d'accord et on a dû voir les memes concerts; ce qui n'est pas surprenant, vu le bagage et la maitrise des deux entités. Et oui Jassica (je crois que c'est comme ça que ça s'écrit, en tchequos), a failli m'arracher une grosse larmiche. Apparemment certains morceaux comme celui-ci, sans paroles, sont associés à des moments super tragiques de la vie du collectif (en l'occurence la mort d'un membre du groupe, arrété par la police, en coma éthylique et laissé à crever en dégrisement, me disait Macario). Et rien de tout ça n'en ressort de façon exagérée aujourd'hui (certes, seul Wanek a connu l'époque difficile pré 90 de l'intérieur du groupe). Pourtant c'est une chanson de pochetrons majeure, à l'égal de trucs des Pogues.

Deux conseils: allez les voir s'ils passent plus ou moins près de chez vous, et procurez-vous la réédition d'Hollywood en 2x10 pouces, avec les paroles traduites en français, anglais et polonais sur les sous pochettes.

Message
Dioneo › dimanche 10 novembre 2013 - 13:21
avatar

En même temps c'est pas toujours qu'on a les mêmes impressions sur un concert. Ce qui est marrant c'est qu'effectivement là il semble qu'on ait vu exactement le même set - je dis surtout ça pour les Japonais - mais... Pas le même jour et à 450 bornes de distance.

J'ignorais, pour Jassica pas-neuf-trois, sinon, l'histoire. Ils vous l'ont fait aussi avec l'intro "C'est une chanson de marins... Et d'amoureux... Et aussi de pochtron...", celle-ci ? (Parce que pour le coup, il me semble que quand je les avais vu à Paris la fois d'avant, le gars expliquait déjà ça... Par contre nettement, ils l'ont jouée plus speed et explosée que dans mon souvenir, celle-ci. J'aime bien comme ils jouent différent des versions album, d'ailleurs - sur Mlha, notamment, c'est assez réjouissant comme il la dépenaillent). (Ouais, d'ailleurs j'ajoute : choppez Rybi Tuk, aussi, dans le même mouvement. C't'un disque qui défouraille bien bien. (Et là aussi, paroles en trilingue, en passant)).

Message
yog sothoth › dimanche 10 novembre 2013 - 18:21
avatar

le Wolf throne festival, je ne sais pas si je vais me lancer dans un report détaillé mais c'était vraiment sympa avec une orga au top, j'espere qu'ils remettront ça l'an prochain !