Articles

Vous êtes ici › ArticlesConcerts › IMPALED NAZARENE - La Locomotive, Paris, 16.mai.2004

Ce document est lié :
 - aux groupes / artistes Impaled Nazarene, Melechesh, Arkhon Infaustus

IMPALED NAZARENE - La Locomotive, Paris, 16.mai.2004

par Nicko › lundi 19 septembre 2005

Tournée

All that French Fear Tour

Première partie

Melechesh + Arkhon Infaustus + Act Of Gods

Set list

1/ Intro - 2/ The horny and the horned - 3/ Chaosgoat law - 4/ Motörpenis - 5/ Kohta ei naura enää Jeesus - 6/ The endless war - 7/ Goat perversion - 8/ 1999 : karmakeddon warriors - 9/ Tribulation hell - 10/ Sadhu Satana - 11/ Halo of flies - 12/ Sadistic 666 / Under a golden shower - 13/ Zero tolerance - 14/ The maggot crusher - 15/ Soul rape - 16/ Absence of war - 17/ Ghettoblaster - 18/ Armageddon death squad - 19/ Let's fucking die - 20/ Goat seeds of doom - 21/ We're Satan's generation - 22/ Condemned to hell

Rappels

23/ Intro - 24/ Sadogoat - 25/ The lost art of goat sacrificing - 26/ Total war / winter war

Line up

Sluti666 (chant), Tuomio (guitares), Onraj 9mm (guitares), Arc v 666 (basse), Repe Misanthrope (batterie)

Chronique

Ce soir, c'est à un mini festival Osmose Productions qu'on est convié ! En effet, les 4 groupes à l'affiche sont tous sous la bannière du label nordiste. Et il y en a pour tous les goûts, du moment qu'on aime le metal extrême ! Tout commence avec Act Of Gods dont le death metal est plutôt conventionnel, très brutal et relativement technique. Le son est très confus et surtout très fort, on a plus l'impression d'entendre un grand magma sonore qu'un véritable concert. Ca joue bien, mais niveau originalité on repassera... C'est pas vraiment ma tasse de thé, mais il faut bien reconnaitre que le groupe s'en sort bien. Pour enchainer, voici qu'entre sur scène ce qui doit être le groupe le plus détesté de France, Arkhon Infaustus. Il faut dire qu'ils ne font pas grand chose pour arranger cette situation avec les propos du guitariste/chanteur au tout début du set. Leur black/death a parfois du mal à passer sans encombre l'étape du live, souvent à cause d'un son rarement clair. Pour les avoir vu plusieurs fois dans le passé et vu la qualité sonore pour le premier groupe, je craignais le pire. Et bien au contraire, pour ce coup-ci, la performance aura été de très bonne qualité avec une énergie encore décuplée et une ambiance apocalyptique, bref une performance d'une rare intensité. Dk. Deviant était de plus complètement déchainé sur scène, totalement possédé ! Malgré la brutalité de leur musique, les morceaux joués sont restés suffisamment "clairs" et identifiables avec notamment un "Ominous circle" mémorable. Dommage qu'ils n'aient pu jouer qu'une demi-heure. C'est ensuite au tour des israëliens de Melechesh et leur mesopotamian metal. Je ne connaissais pas beaucoup leur musique, mais j'étais curieux de voir ce qu'ils allaient donner en live. Il n'y a pas eu besoin de beaucoup de temps pour se rendre compte de la qualité immense de leur style, brutal, énergique et très original. On sent à la perfection les ambiances et les influences orientales dans leur musique, basée sur du thrash metal traditionnel, lorgnant vers le black. A aucun moment la tension ne baissera d'un cran, avec notamment un batteur plutôt fabuleux (je ne sais pas s'il s'agissait de Proscriptor d'Absu...).

Impaled Nazarene, qui avait joué dans cette même salle il y a 4 ans - mais sur la grande scène !, entâme son show sur 2 morceaux de leur album "Ugra karma" et on ne peut que remarquer l'énergie déployée par le quintette. La set-list enchaine les tubes (aussi bien anciens que récents, avec la même efficacité d'ailleurs) du début à la fin. On peut noter quelques surprises comme le très lours "Sadistik 666" ou le punk "Let's fucking die". Le maitre mot du show aura été intensité ! A aucun moment Mika ne baissera d'un ton en criant toujours avec la même verve, comme s'il était en crise de nerfs pendant 1H30 !!! La puissance est énorme et ce quelque soit le style joué, du black traditionnel ("Halo of flies") au punk ("Goat seeds of doom"), en passant par le heavy extrême ("The maggot crusher"), tout y passe avec la même efficacité. Seul "Zero tolerance" m'a déçu, et ce n'est pas à cause du nouveau guitariste Tuomio qui remplace à merveille Somnium et Alexi Laiho avec des soli de bonne qualité. Bref, une très bonne soirée, de qualité avec des groupes d'univers diversifié. Avec des groupes de cette trempe, Osmose Productions n'a pas trop de soucis à se faire !

Mots clés : Impaled Nazarene, Finlande, punk metal extrême, Paris, concert et Nicko

Dernière mise à jour du document : lundi 19 septembre 2005

Si vous étiez membre, vous pourriez réagir à cet article sur notre forum : devenez membre