Articles

Vous êtes ici › ArticlesConcerts › SECRETS OF THE MOON - La Locomotive, Paris, 30 sept. 2006

Ce document est lié :
 - aux groupes / artistes Vorkreist, Secrets Of The Moon, Antaeus

SECRETS OF THE MOON - La Locomotive, Paris, 30 sept. 2006

par Nicko › dimanche 15 octobre 2006

Première partie

Antaeus + Vorkreist + oOo

Chronique

Une fois n'est pas coutume, n'ayant pu assister au concert, ce n'est pas moi qui me charge de ce report. Je laisse donc la parole à Rémy :

Le concert commençait par un groupe qui m'était totalement inconnu : "oOo". En fait de groupe, il s'agissait de 4 joyeux jeunes gens s'acharnant à poser des riffs de guitare simplissimes et de grands cris (qui résonnent sans doute encore dans les tréfonds de la Loco) sur une bande techno (banale mais ultra rapide) au volume défiant les capacités de résistance d'un tympan humain. Seul point positif : ce groupe n'eut pas à attendre l'arrivée de la batterie qui se fit vers 20h, quelque peu gênant pour un concert sensé commencer à 17h.

A partir de ce moment tous les groupes allaient bénéficier d'un son très correct en tout cas aux vues de la précipitation générale, de la configuration du lieu et de la nature underground des groupes. Vorkreist ouvrait les (vraies) hostilités avec un black/death bien en place (surtout Death d'ailleurs). Pas de surprises extraordinaires mais un set tout à fait honorable.

Puis venait le tour d'Antaeus. Le principal sujet d'inquiétude portait sur l'intégration des nouveaux musiciens (voir des musiciens intérimaires, Fabrice, le batteur de Horrid Flesh, et non Jorg de Secrets Of The Moon - pressenti dans un premier temps, faisant une pige pour l'occasion). Sur ce point, on fût vite rassurés, ceux-ci tinrent leur rang, mais la réussite d'un concert d'Antaeus dépend surtout de la performance des deux membres historiques Set et MkM, et plus particulièrement de celle de ce dernier. Lui aussi fût plus qu'à la hauteur, en effet sa voix n'a jamais été aussi crédible et intense, peut être légèrement moins variée que par le passé mais ce qu'on demande à un chanteur de Black ce n'est pas de "faire des voix" mais d'interpréter (voir de vivre) les morceaux. Autre satisfaction dont on prendra conscience dès "Words as weapons" et "Gates to the outside" : bien que le groupe n'oublie pas ses premiers brûlots comme "Inner war", les nouveaux morceaux sont particulièrement adaptés à la scène, c'est même l'un d'entre eux qui clôturera ce set trop court (une petite demi-heure) reléguant leur hymne "Blood War III", toujours aussi efficace, en avant dernière position. A noter aussi qu'il s'agissait normalement du dernier concert du groupe en France ainsi que de leur dernière tournée.

Enfin c'était aux allemands de Secrets Of The Moon de monter sur scène. Ceux-ci devaient justifier leur inattendu statut de tête d'affiche (l'ordre de passage des deux derniers groupes ayant été inversé par rapport à ce qu'annonçaient les flyers). Première constatation : Le caractère si ce n'est mélodique ou progressif en tout cas varié de leur Black Metal se prête bien à la scène, une légère touche death permettant même à certains mid-tempos de se révéler assez propices au headbanging. S'il n'égalera pas l'intensité de ses prédécesseurs, le groupe d'outre-Rhin pourra se targuer d'être incontestablement le plus «pro» de la soirée. On regrettera à nouveau que le retard accumulé et la pression des nightclubbers aient eu raison de ce concert qui dépassera à peine la demi-heure. Une organisation un peu difficile mais au final, malgré un premier groupe dispensable, une vraie bonne affiche.

Mots clés : secrets of the moon, antaeus, vorkreist, ooo, black metal, paris et concert

Dernière mise à jour du document : dimanche 15 octobre 2006

Si vous étiez membre, vous pourriez réagir à cet article sur notre forum : devenez membre