Articles

Vous êtes ici › ArticlesInterviews › Entrevue avec Synth.NL

Ce document est lié :
 - au groupe / artiste Synth.nl

Entrevue avec Synth.NL

par Phaedream › jeudi 25 novembre 2010

GOD: Comment est né le projet de Refuge en Verre?

Synth.NL: Pour être tout à fait honnête, Ron et moi n’avons jamais planifié de faire un album en duo. Depuis que j’ai joint l’étiquette de Groove Unlimited en 2007, je suis devenu un bon ami de Ron. On se visite régulièrement et nos femmes, enfants et même les chiens s’aiment bien. L’été dernier, nos femmes ont pris l’initiative de louer un chalet dans les Ardennes Belges et Ron et moi avons décidé d’y amener des synthétiseurs et d’essayer de faire de la musique. Nous n’avions jamais joué ensemble auparavant et nous pensions que l’on pourrait d’enregistrer une ou deux chansons. Il s’est avéré que l’on pouvait faire de la musique ensemble et après la fin de semaine nous avions pas mal de matériel. C’est seulement après ce week-end que nous avons décidé de faire un album.

GOD: Avec Refuge en Verre Synth.NL effleure une musique qui est plus près des frontières atmosphériques et ambiantes progressif (Orage d’Été, Rosée du Matin et Coucher de Soleil). Est-ce l’influence de Ron Boots ou est-ce la progression de Synth.NL?

Synth.NL: Lorsque nous avons commencé à jouer les deux premiers titres, ils étaient vraiment uptempo. Et comme vous pouvez probablement le deviner le premier titre sonne comme la musique de Ron alors que le deuxième est plus comme du Synth.NL même si vous pouvez clairement nous entendre les deux. À partir du troisième titre nous voulions faire quelque chose de différent, qui était un mélange de nos deux styles. De là est venu l’idée de jouer un titre plus ambiant et Orage d’Été fut conçu. Plus tard on a décidé de faire encore de la musique tranquille. Nous aimons tous les deux ce genre de music énormément, donc ce n’était pas l’influence de l’un sur l’autre mais l’influence des deux.

GOD: Après un album aux rythmes et mélodies accrochantes tel OceonoGraphy, ne crains-tu pas de déstabiliser tes fans avec un album aux orientations musicales plus progressives de Refuge en Verre?

Synth.NL: Non je n’ai pas peur de cela du tout. J’ai un point de vue très simple de ma musique; je fais la musique que moi j’aime en premier et ensuite si d’autres personnes l’aiment….tant mieux! S’ils n’aiment pas…pas de problèmes du tout. Je ne serai pas fâché si on n’aime pas ma musique. Chacun à ses propres goûts heureusement et je ne peux changer cela. :) De plus cet album est une collaboration et vous devez faire des compromis, ça c’est certains. Mon prochain album solo va sonner un peu plus comme du Synth.NL quoique j’aille encore essayer de m’améliorer et tenter de ne pas faire les mêmes choses que sur mes derniers albums.

GOD: D’un autre côté, ton approche très rythmique et orchestrale est fort présente (La Roche-en-Ardenne, Combat de Coqs et Contemple de Soleil) sur Refuge en Verre. Comment s’est établi la communication entre toi et Ron Boots?

Synth.NL: Ça été très facile, pas en mots mais en notes:).Presque tous les titres ont été joués en improvisation. La plupart du temps je commençais à jouer quelque chose et Ron faisait juste m’accompagner. Ron est un artiste très bon en direct et pour accompagner avec une très grande expérience pour jouer avec différents artistes. J’ai été très étonné par la facilité dont les choses se sont déroulées. C’est vraiment la qualité de Ron, pas la mienne. En plus, Ron connait vraiment le style de musique que j’affectionne puisqu’il a aidé à mixer et masteriser mes albums solos et on parle souvent de musique ensemble.

GOD: T’es-tu senti avalé ou intimidé par l’expérience de Ron Boots et son habilité avec les rythmes et séquences aléatoires ?

Synth.NL: Non, pas du tout! Ron est une gentille personne avec laquelle il est facile de travailler. Je crois que je suis plus difficile que lui:). Je suis quelque peu têtu et perfectionniste, mais Ron a su bien composer avec. Je pense que nos deux styles se mélangent très bien sur cet album. Nous sommes tous deux mélodieux et orientés sur les harmonies, même si nos approches individuelles sont différentes. La seule chose à laquelle je devais m’habituer est la longueur des titres. Habituellement mes pièces musicales sont plus courtes, mais c’est encore une des qualités de Ron qui fait que ces titres sont intéressants, spécialement à cause de son jeu de séquenceur.

GOD: Refuge en Verre est ton 4ième album. N’était-il pas trop tôt dans ta carrière pour jumeler ta musique, qui après tout fleurit à peine, à celle d’un musicien aussi expérimenté comme Ron Boots?

Synth.NL: Pour être honnête, je n’avais pas pensé à cela. Je prévoyais faire un album solo en Octobre, mais parce que ce projet était tellement plaisant j’ai décidé de reporter cet album solo et de réaliser celui-ci ensemble avec Ron. Actuellement lorsque je pense à tout cela, c’était même être une bonne idée de jumeler mon nom à celui de Ron dans l’éventualité où ses fans ne me connaissaient pas. Ron est dans le milieu depuis un très long moment et il est très connu dans les sphères de la MÉ, alors que je ne fais que débuter. Mais comme j’ai dit plutôt, ce n’était pas la raison de faire tout cela. J’ai eu beaucoup de plaisir à travailler avec Ron et je suis très satisfait du résultat final.

GOD: Comment as-tu apprécié travailler et composer avec quelqu’un d’autre? Penses-tu refaire ce genre d’expérience?

Synth.NL: Je pense que je ne peux pas travailler avec n’importe qui. Comme je le mentionnais plus haut; je ne suis pas le genre de personne avec qui il est facile de travailler. Normalement j’ai une très bonne idée de ce que je voudrais faire et de ce que j’ai en tête. Particulièrement lorsque je travaille sur un projet solo. J’ai déjà en tête une image claire du thème de l’album, de son histoire et du canevas et ce même si la musique est déjà dans ma tête avant que je ne commence à jouer une note. Dans ce projet avec Ron je me suis juste laissé aller et j’ai suivi le courant. Il n’y avait aucune idée de base ni thèmes, rien. Nous avons juste joué et avons eu du plaisir à le faire. Je suppose que c'est pour cette raison que ça si bien fonctionné. Il n'y avait aucune discussion compliquée. J'ai aimé travailler de cette façon, juste pour faire changement, et je le ferai encore à nouveau dans le futur, mais maintenant je retourne à ma façon de faire.

GOD: Est-ce que Refuge en Verre marque un nouveau tournant dans la progression musicale de Synth.NL?

Synth.NL: Bien oui et non. Pour moi chaque piste est un tournant en soit. J'essaye de m'améliorer à chacune d’elle. Heureusement j'apprends toujours de nouvelles choses chaque jour. J’imagine que lorsque je ne pourrais plus m'améliorer, il serait préférable d'arrêter complètement. Cela deviendrait ennuyeux que de faire de la musique juste pour moi. J'en ai appris beaucoup, en passant, de ce projet avec Ron. Il résout des choses différemment de ce que j'aurais fait tout seul. Donc il se pourrait bien que j'utilise cette expérience pour mes projets à venir. Mais Synth. NL restera toujours Synth. NL :)

GOD: Parle moi de la douce Rosée du Matin. On a l’impression d’entendre un Vangelis à l’époque d’Opera Sauvage. Quelle est l’influence de Vangelis sur ta musique et quelles sont tes autres influences musicales?

Synth.NL: Votre observation est juste. J'ai tous les albums de Vangelis sur CD et je les écoute au moins une fois par année, donc je suis sûr que vous entendrez des influences de lui dans ma musique. À mon avis il est le meilleur artiste de MÉ, un compositeur très brillant. En plus de cela j'aime beaucoup Jean Michel Jarre. J'ai vu certains de ses concerts et suis même arrivé à le rencontrer il y a quelque temps. J'ai aussi tous ses albums sur CD. Suivant ces deux artistes j’aime aussi : The Art of Noise, Jan Hammer, Tangerine Dream, Kraftwerk, Orbital, The Prodigy, Depeche Mode, Eurythmics, Frankie goes to Hollywood. Tant qu'il y a des tas de synthétiseurs dans la musique, ça me va:)

GOD: Quels sont tes 5 meilleurs albums? Tes albums références qui ont influencé ton choix artistique?

Synth.NL: Un top 5? C’est toujours difficile. Mais je pense qu’en ce moment ça irait comme suit; Vangelis – Soil Festivities Vangelis – Antartica Vangelis – China Jean Michel Jarre – Oxygene Jean Michel Jarre – Equinoxe

GOD: Comment Michel van Osenbruggen en est venu à faire de la MÉ?

Synth.NL: C'est une longue histoire, que vous pouvez lire dans la biographie sur mon site Web (http://www.synth.nl/), mais voici une version courte : J'ai une bonne connaissance en électronique et lorsque j'ai découvert que l’on pouvait faire des sons avec de l'électronique j'ai accroché immédiatement. Alors j'ai acheté mon premier synthétiseur aux alentours de 1990 et j’ai commencé à les collectionner depuis. J’ai fait beaucoup de conception sonore, mais je n'ai jamais enregistré de musique. J'étais trop occupé par mon travail et ensuite j'ai débuté ma propre entreprise en 1996. J’avais donc même moins de temps. Malheureusement j'ai eu un épuisement professionnel en 2005 et j'étais à la maison, incapable de travailler du tout. Alors j'ai pensé qu’il était temps de faire quelque chose de productif avec tout ces synthétiseurs que j'ai collectionné et j'ai commencé à enregistrer quelques pistes et de là est arrivé mon premier album en 2007.

GOD: Quels sont les instruments utilises-tu et qui te fascinent le plus et pourquoi?

Synth.NL: J'ai beaucoup de synthétiseurs dans mon studio. Il y a une liste complète de tout ce que j’ai sur mon site Web, si vous êtes intéressés, et il y a beaucoup d’images de mon studio aussi. J'essaye d'utiliser tous les synthétiseurs autant que possible, mais j'ai mes favoris bien sûr. J'utilise autant les synthétiseurs analogues que numériques, donc je nommerai cinq favoris pour les deux catégories. Du côté analogue j'aime ceux-ci : Moog Minimoog, ARP 2600, Elka Synthex, Roland Jupiter 8 et le Sequential Circuits Prophet 5. Et oui ils sont vraiment aussi bons que chacun le dit :) Du côté numérique ceux-ci sont mes favoris : Access Virus TI, Roland V-Synth GT, Korg M3, Roland JP8000, Roland D50. Mais ceux qui me fascine le plus ne sont aucun d'entre ceux-là actuellement, mais les synthétiseurs modulaires que j'ai achetés et ceux que je construis. C’est tout simplement incroyable ce qu’on peut faire avec ces machines.

GOD: Depuis AeroDynamics en 2007, tu as toujours été produit par Groove. Quel fut l’impact de Ron Boots sur la musique de Synth.NL?

Synth.NL: Pas beaucoup en réalité. La seule chose Ron chaque m’ai dite sur mon premier album est que je devrais relaxer un peu avec les percussions. Dans les premières versions d’AeroDynamics que j'ai faite les batteries étaient un peu plus à l’avant au mixage. Ron a aussi trouvé que certains de mes sons étaient trop secs, donc il m'a conseillé d'utiliser plus de réverbérations ici et là. J’ai appris beaucoup de Ron lors du mixage et mastering d’AeroDynamics. Tellement en fait que sur mes deux albums suivants, il n'avait plus autant de travail à faire. Mais musicalement Ron me laisse faire ma propre affaire et je suis toujours très heureux que lui et Kees m'aient donné la chance de réaliser ma musique sur le label de Groove Unlimited. Et s'il n’en tenait juste à moi j'espérais sortir encore de nouveaux albums avec eux dans l'avenir.

GOD: Pourquoi Synth. NL et le NL?

Synth.NL: Mon vrai nom est Michel van Osenbruggen et il est un peu difficile pour bien du monde de le prononcer correctement et même les Hollandais semblent avoir de la difficulté à l'écrire correctement, donc il ne m’a pas semblé très approprié de l'utiliser comme nom d'artiste. Lorsque je pensais à un nom d'artiste, je voulais que les gens l’associent au monde des synthétiseurs de go. Synth est un raccourci pour synthétiseurs bien sûr. Je cherchais aussi un nom qui serait disponible sur Internet, comme un nom de domaine, et un nom qui serait facile à retenir pour tous. Alors j'ai découvert que Synth.nl était toujours libre. Cela m’a semblé être un bon et court nom pour un site Web et ensuite j'ai pensé pourquoi ne pas l'utiliser comme un nom d'artiste aussi. Avec ce nom, il est évident que je fais quelque chose avec des synthétiseurs et le .NL démontre que je suis des Pays-Bas (The Netherlands). Si les gens peuvent se rappeler ce nom ils ne doivent pas penser à mon site Web non plus. Ils peuvent juste le taper dans le navigateur et ça fonctionnera :) Quelques personnes aiment le nom, d’autres non, mais chacun se le rappelle et je pense qu'est ce qu’il y a de plus important.

GOD: Après Refuge en Verre, à quoi peut-on s’attendre de Synth. NL?

Synth.NL: Il y a beaucoup à venir. Tout d’abord je travaille sur la finition de mon album solo que j’ai reporté pour Refuge en Verre. Cet album se nommera Apollon et sera à propos des missions d'Apollon Space que la NASA aurait fait dans le prétendu ‘‘course spatiale’’ à la Lune pour battre les russes à l'époque. Je suis moi-même né en 1969 et c'était l'année où Neil Armstrong a mis le pied sur la Lune. Donc je me sentais toujours très connecté à cet événement. J'espère le sortir en avril 2011 lors du festival E-Day. Je travaille aussi sur mon Projet Classique depuis longtemps déjà. Malheureusement j'ai eu quelques difficultés techniques qui m'ont forcé à reporter ce projet aussi, mais j'espère le sortir aussi dans un proche avenir. En plus de cela je travaille sur beaucoup de nouvelles choses, donc je suis sûr qu’il se passera beaucoup de choses dans le futur, peut-être même des collaborations avec d’autres artistes. Qui sait… :)

GOD: Es-tu satisfait de l’essor de la MÉ en général et de la progression de Synth.NL?



Synth.NL: Je m'amuse toujours en produisant ma propre musique et je suis heureux que je puisse toujours m'améliorer. Il est aussi agréable de constater qu'il y a beaucoup de monde qui apparemment aime ma musique et me le font savoir avec des messages positifs. C'est vraiment ce qui me donne l’élan et me motive pour faire de la nouvelle musique. Je suis un peu déçu du peu d'attention que les radios et médias publics accordent à la MÉ. J'ai mis beaucoup d'effort pour produire ma musique et remarque que les gens sont enchantés d'entendre qu'il y a plus que la musique qu’ils entendent quotidiennement. J'espère vraiment qu'un jour des DJ populaires remarqueront ce mouvement aussi. La musique n’est pas seulement une histoire de batteries lourdes et guitares criantes. Il y a des gens qui veulent aussi relaxer. C’est drôle, mais j’ai beaucoup de fans qui aiment la dance music et le heavy métal, tout en appréciant ma musique pour relaxer un peu. Quant à ma progression personnelle j'aimerais vraiment faire plus de projets comme celui du Planétarium que j'ai fait il y a quelque temps. J'aimerais faire de la musique de film ou un documentaire un jour, mais pas seulement le son orchestral d’Hollywood, mais ma propre touche, comme Vangelis l’a fait avec le film Blade Runner et le documentaire Antartica. Oh….Nous avons tous droit à nos rêves, non? 

Mots clés : Synth.NL, Ron Boots, Refuge en Verre et Groove

Dernière mise à jour du document : jeudi 25 novembre 2010

Si vous étiez membre, vous pourriez réagir à cet article sur notre forum : devenez membre