Articles

Vous êtes ici › ArticlesConcerts › Watain, Paris, Maroquinerie, 13 janv. 2018

Ce document est lié :
 - aux groupes / artistes Hell Militia, Watain

Watain, Paris, Maroquinerie, 13 janv. 2018

par Nicko › dimanche 21 janvier 2018


Style(s) : metal extrême / black metal

L'événement black metal de ce début d'année 2018 est sans contestation possible la sortie du 5ème album des suédois de Watain, nommé "Trident wolf eclipse". A cette occasion, le trio a décidé de faire une mini-tournée européenne de 5 dates qui s'est terminée à Paris le 13 janvier. En guise de premier concert de l'année, on ne pouvait guère trouver mieux. Cerise sur le gâteau, ce sont les frenchies d'Hell Militia qui ont eu l'honneur de lancer les hostilités. Bref, une soirée immanquable qui a d'ailleurs affiché complet !

affiche Watain Paris 2018

J'arrive devant la salle quelques minutes avant le début d'Hell Militia et la queue est encore bien longue avant de pouvoir rentrer ! Je loupe hélas une quinzaine de minutes de la performance du groupe (c'est-à-dire la moitié de leur set...). La Maroquinerie n'est pas une salle connue pour ses concerts de metal extrême (c'est seulement la 3ème fois que j'y mets les pieds - pour 2 concerts metal - et la dernière fois, c'était il y a 13 ans pour une performance mémorable de Nuclear Assault. Depuis, rien du tout !). Elle est vraiment petite et propose un peu trop de poteaux empêchant une bonne vision dès lors qu'on se trouve sur les côtés de la salle. De plus, la scène est tellement petite que le batteur Dave Terror est carément excentré dans un coin à droite. Cependant, cette taille renforce la proximité avec le public surtout quand c'est aussi blindé. Vu mon arrivée tardive dans la salle, difficile de me frayer un chemin dans la fosse tellement le public est compact. Il n'empêche, même de loin et entre deux poteaux, le quintette ne déçoit pas. Le son est déjà plus que correct, permettant de mettre en valeur leur black metal vraiment crade et brut. En plus, c'est quand même un groupe qui possède un énorme charisme. Hell Militia sur scène, ils dégagent vraiment quelque chose. Ce n'est pas une formation qui joue du gros black bourrin qui t'explose la gueule. Non, eux, ils sont clairement dans l'atmosphère dépravée et crade avec beaucoup de mid-tempo. Les parties blastées ne sont pas non plus là pour tout défoncer, mais toutes les parties sentent la purulence. Franchement, pour ouvrir pour Watain, c'est certainement le meilleur choix possible. Une musique qui joue sur l'ambiance, le souffre avec des musiciens charismatique qui ne jouent pas un rôle, qui sont eux-mêmes et qui te déversent leur vision du monde sans compromission. Leurs 3 albums y sont passés avec à peu près autant de morceaux. Je rage encore d'avoir loupé "Black arts of crime", mais bon j'attends de pied ferme leur prochain passage et surtout, j'attends vraiment un successeur à "Jacobs ladder" parce que plus que jamais, on sent ici un groupe au sommet de son art. J'espère que 2018 verra l'arrivée de leur 4ème album.

set-list Hell Militia :
  • Burning Human Pigs
  • Jonah
  • Fili diaboli
  • Black Arts of Crime
  • Jacob's Ladder
  • Torture of the Saints
  • The Ultimate Deception
  • The Pig That Became a God

Dans l'immédiat, une demi-heure plus tard, c'est au tour des suédois de Watain d'investir la scène. Là, on est loin des festivals où le groupe s'est produit en long, en large et en travers depuis la sortie de "The wild hunt", album qui a beaucoup divisé. Le decorum et la mise en scène que j'avais pu voir au Eindhoven Metal Meeting ou au Fall Of Summer sont restés dans les cartons. Ici, l'ambiance est toute autre. "Trident wolf eclipse" était sorti depuis quelques jours et il annonçait la couleur, un retour aux sources brutal et direct, sans fioritures. Et cette performance va être le pendant live de ce constat. Et là, impossible que je reste au fond de la salle. Je réussis à me faufiler jusque dans les premiers rangs et j'ai pris une baffe monumentale ! Je ne suis pas super fan de leur précédent album et leurs concerts de ces dernières années m'avaient un peu déçu. Mais là, dans cette Maroquinerie pleine comme un œuf avec cette énergie communicative, c'était la folie. Une véritable messe noire d'une heure et demie ! C'est vraiment dans cette atmosphère que je préfère le groupe, ça sentait le souffre, la haine et le sang. Quoi de mieux pour ressentir cette énergie qu'un club ? Le trio, devenu quintette sur scène, vit son Art par tous les pores. Et ce soir, à l'image de l'album qu'ils promeuvent, l'ambiance est à la furie ! Tous leurs albums sont représentés ce soir, mais on a droit surtout aux morceaux les plus bruts, agressifs et directs de leur répertoire. On est pris à la gorge pendant cette heure et demie avec une intensité propre au black metal des années 90, directement inspiré par Mayhem et Dissection (on aura d'ailleurs droit en rappel à la reprise de leur "The somberlain"). Franchement, quand ils nous ont présenté le premier titre du nouvel album, "Nuclear alchemy", qu'ils ont enchainé avec "Devil's blood" (dédié à Selim Lemouchi du groupe du même nom et décédé il y a quelques années) puis "Satan"s hunger" avant de déterrer le "Angelrape" du premier album, on savait qu'on assistait à une performance fabuleuse du groupe. Tout est en place avec une ambiance mystique et une redoutable efficacité. Erik est toujours un maître de cérémonie unique, totalement possédé par sa musique, jouant comme à son habitude avec ses chandeliers et balançant des salves de sang dans le public. Ce concert est clairement à l'image de leur dernier album, un gros coup de poing dans la gueule, du black metal à l'ancienne avec une intensité incroyable. Une heure et demie plus tard, on sort tous lessivés de cette soirée impressionnante. Watain nous aura complètement achevés ! L'année 2018 ne pouvait pas mieux commencer. En plus, le côté pratique d'une telle affiche, c'est de pouvoir souhaiter les vœux à tous les potes en même temps ! Bonne année et merci à tous les acteurs de cette soirée, refaites ça quand vous voulez, c'était mortel !

set-list Watain :
  • Intro
  • Legions of the Black Light
  • Black Flames March
  • Nuclear Alchemy
  • Devil's Blood
  • Satan's Hunger
  • Angelrape
  • Furor Diabolicus
  • Outlaw
  • Sacred Damnation
  • Lawless Darkness
  • Malfeitor
  • On Horns Impaled
  • The Serpent's Chalice
Rappels :
  • The Somberlain (reprise de Dissection)
  • Requiem XIII

Mots clés : Nicko, concert, Paris, black metal, Watain, suédois et Hell Militia

Dernière mise à jour du document : dimanche 21 janvier 2018

Si vous étiez membre, vous pourriez réagir à cet article sur notre forum : devenez membre