Articles

Vous êtes ici › ArticlesBiographies › SENTENCED - Biographie

SENTENCED - Biographie

par Pokemonslaughter › samedi 20 août 2005

Sentenced est ce que l'on peut nommer un groupe "pionnier". Pionnier dans le sens où ce fut l'une des premières formations finlandaises (avec Amorphis notamment) à exporter sa musique dans toute l'Europe, et ce bien avant la déferlante Children Of Bodom et Cie ! Mais plus que cela, Sentenced est également un groupe qui a su, à chacun de ses albums, se remettre totalement en question et proposer à l'auditeur quelque chose de totalement nouveau, résultat d'une recherche artistique formidable.

Sentenced 2002

Mais commençons par le commencement : Sentenced fut créé à Oulu en Finlande, et composé à l'origine par Miika Tenkula (guitare), Sami Lopakka (guitare) et Vesa Ranta (batterie). Nos 3 hommes se complaisaient alors à jouer un death metal très européen, alors que le style n'en était qu'à ses balbutiements. Leur première démo vit rapidement le jour en 1990 "When death joins us", et leur permit notamment de recruter un bassiste/vocaliste : Taneli Jarva, et de décrocher un contrat discographique avec un petit label français. Un an plus tard, sortit le premier album officiel de Sentenced "Shadows of the past", proposant un death metal des plus ravageurs, mais comportant déjà une marque mélodique non négligeable, prémices de l'orientation future. Visiblement déçus par la promotion de leur premier album, les 4 finlandais quittèrent le label français pour se tourner vers une institution plus importante Spinefarm records, plus à même de permettre à Sentenced d'atteindre ses objectifs ambitieux (et résolvant également les problèmes de langues !).

Ainsi, c'est sur le label finlandais que fut édité en 1993 l'album "North from here", présentant un Sentenced encore plus brutal, plus technique, plus mélodique, visiblement influencé par des formations comme Cynic, Death et toute la scène death technique. Le disque fut un véritable succès, et après avoir sortit le Mcd "The trooper", Sentenced décida de changer à nouveau de label pour le très reconnu Century media records (dont le contrat dure toujours actuellement !). Une véritable histoire d'amour venait de naître entre les deux parties, l'une grandissant avec l'autre et inversement. Ayant signé pour un contrat de distribution mondiale, Sentenced se devait d'être à la hauteur. Ainsi, le groupe pris un risque énorme en changeant radicalement son style. "Amok" sortit en 1994, et fut un succès énorme (plus de 35 000 copies écoulées). La musique de Sentenced est devenue plus mid tempo, plus émotive et mélodique, s'éloignant radicalement de leurs racines death metal. Mais en 1996, alors que Sentenced semblait à son sommet, arriva un nouveau coup d'éclat : le départ de Taneli Jarva, bassiste/chanteur, frontman et leader du groupe. Prétextant que le succès de Sentenced devenait trop important pour lui, Taneli préféra quitter la formation qu'il avait porté si haut. La nouvelle fut apparemment beaucoup plus rude pour les fans que pour les autres membres. Taneli fut immédiatement remplacé par un nouveau vocaliste Ville Laihiala, aux capacités vocales bien différentes de celles de Taneli. En effet, avec la sortie de "Down" en 1996, les fans eurent alors la surprise de découvrir un chant totalement clair, bien loin des cris gutturaux de l'ancien vocaliste. Une fois encore, l'audace a payé, puisque "Down" est considéré par beaucoup comme "l'album de la renaissance" pour Sentenced. Un disque plus posé, plus mélodique encore, complètement désespéré et obnubilé par la mort.

La mort, un thème qui deviendra un véritable gimmick sur les albums suivants : "Frozen" et "Crimson" en 1998 et 2000. Deux albums assez proches, suivants dans les grandes lignes ce qui a été posé avec "Down" : une musique heavy désespérante, mélancolique à souhait et terriblement envoûtante. Petit à petit, le groupe se tourne de plus en plus vers un gothic/rock des plus dépressifs (cd "Crimson"), le succès allant constamment croissant. Impression confirmée par la sortie prochaine du nouvel album, toujours sur Century media, intitulé "The cold white light". Repoussant constamment les limites de sa musique, Sentenced a toujours été couronné de succès à chacune de ses innovations. Ce combo finlandais est un véritable exemple à suivre pour toutes les formations stagnantes : être soi-même. "Enjoy my misery"...

Mots clés :

Dernière mise à jour du document : samedi 20 août 2005

Si vous étiez membre, vous pourriez réagir à cet article sur notre forum : devenez membre