Articles

Vous êtes ici › ArticlesInterviews › EVOKEN - Interview avec Nick Orlando (Guitares)

EVOKEN - Interview avec Nick Orlando (Guitares)

par Yog Sothoth et Pokemonslaughter › mercredi 17 mai 2006

1: Salut et merci d’avoir accepté cette interview pour Guts of Darknes. Vous avez récemment annoncé que Craig Pillar (ndr : ex- Incantation, Disciple of mockery, Methadrone) avait rejoint le groupe à la basse. Penses tu que vous tenez le line up définitif pour Evoken à présent ?

Nick: Salut, Laurent. Merci de supporter Evoken. Nous avons finalement complété le line up après être restés plus de 2 ans sans bassiste. Craig Pillar est impliqué depuis longtemps dans la scène et c’est exactement ce que nous recherchions, il est sur la même longueur d’onde que nous sur tous les point et convient parfaitement. Honnêtement, on dirait que c’est le meilleur line up qu’on ait eu depuis longtemps, tout est solide et la composition se passe mieux que jamais.

2: Est ce que vous envisagez de tourner avec ce nouveau line up ? (En Europe ?)

Nick: Evoken tournera en Europe dans le courrant de l’année prochaine pour promouvoir le prochain CD. Du fait de la situation en 2004/2005, on n’a pas pu supporter « Antithesis of light » comme on aurait voulu. Cette fois, ça serait en même temps pour le nouvel album et « AoL » et on essayera d’aller dans beaucoup plus de pays.

3: La dernière apparition live d’Evoken en Europe remonte à la Dutch Doom Night (2003). Qu’as-tu retenu de ce concert et des autres groupes qui jouaient sur ce festival ?

Nick: C’était vraiment un putain de show de tarés !! C’était génial de jouer dans une salle aussi légendaire que le Baroeg. On a vendu plein de Tshirts et obtenu des réactions géniales, même si on est monté sur scène très tard et qu’une partie du public était déjà partie. On n’a jamais obtenu chez nous des retours aussi énormes que sur les concerts qu’on a donné en Europe. Pour les autres groupes, certains étaient excellents (Officium triste, Desire, bunkur), et je ne me rappelle pas des autres car je n’ai pas eu la chance de les voir.

4: « Antithesis of light » est sorti il y a un an, et je n’ai jamais lu de mauvaises critiques sur cet album. Est-ce que vous avez eu des retours négatifs avec ce disque ?

Nick: En fait, on en a eu quelques unes pour « AoL ». Cela devait arriver, je me souviens d’avoir pensé la même chose pour « Quietus .» En cinq ans, je ne me rappelle pas avoir lu une seule chronique négative de ce disque. Je crois que les quelques chros négatives qu’on a eu cette fois étaient au tout début (dans les premiers mois) et principalement parce que le son était différent des 2 CDs précédents. Les gens attendaient le même son typique « Evoken » et on ne leur a pas donné (à un certain degré) exactement ce qu’ils attendaient. Après, on n’a eu que du positif. J’ai même vu des gens nous mentionner dans leur top album de 2005, ce qui est très cool. Je pense que certaines personnes qui ne l’aimaient peut-être pas à première vue ont changé d’avis. Je sais que certaines personnes qui postaient sur le forum d’Evoken ont reconnu avoir trop vite jugé le disque, et apprécié après plusieurs écoutes. Je pense qu’il est vrai que cet album est plus complexe et plus expérimental, et qu’il est beaucoup plus dur de rentrer dedans.

5: « Antithesis of light » était le second album à paraître sur Avantgarde records. Êtes vous satisfaits de votre collaboration avec ce label ?

Nick: Non. Je réponds aux questions aussi honnêtement que possible. Nous n’avons aucune promotion, aucun contact (à part pour répondre à une interview qu’il leur avait été envoyée au lieu de nous), aucune opportunité pour tourner, rien… Quand nous sommes venus en Europe, c’était avec notre propre argent et on a tout organisé. On a même payé pour les pochettes des deux albums. En fait, on fait tout à l’exception de l’impression du livret et du pressage du CD. Si on leur avait confiance on serait encore dans une putain de poisse. Ok, on ne vend pas énormément de disques, mais ne pas mettre un centime dans la promotion ou ne pas bouger le petit doigt pour faire quelque chose d’utile ne va pas aider à améliorer la situation. Ils ont plus intéressés par les 2-3 “gros” groupes qu’ils ont et balancer des annonces un peu partout pour des disques chiants. Les deux bonnes choses qu’ils nous ont apporté : 1/ une bonne exposition qui devrait nous aider dans le future et 2/ on a enfin touché des royalties... ce qui signifie que nos albums se vendent. Je suppose que les gars derrière le label réalisent à présent qu’ils auraient pu vendre un peu plus avec une meilleure promo.



6: Cet album était le second à être produit par Ron Thal. Êtes vous satisfait du travail qu’il a fourni sur ces disques et envisagez vous de retravailler avec lui dans l’avenir ?



Nick: En fait, c’est le troisième album et la quatrième fois que nous travaillons avec lui. Je pense qu’il a vraiment fait du bon boulot pour nous et qu’il comprend vraiment ce qu’est ce groupe et ce qu’on veut faire. S’il est dans le coin et disponible quand on sera prêt pour enregistrer, on fera certainement appel à lui de nouveau, bien sûr. Franchement, je ne vois vraiment pas qui pourrait faire un aussi bon boulot que ce qu’il a fait. Mais c’est un gars occupé avec pas mal de projets et ce n’est pas toujours facile de lui mettre la main dessus. J’espère qu’on pourra le faire encore une fois.

7: Le son du groupe a évolué depuis votre premier enregistrement, en incluant des éléments plus “Funeral”. Comment vois tu l’évolution du groupe dans le futur ?



Nick: Je pense qu’on a toujours eu des éléments « Funeral » dans notre son, si on remontre jusqu’à « Shades of night descending » en 1994. C’est bien plus pur maintenant, on a enlevé le coté Black Metal et la plupart des éléments Death Metal (le chant nous maintiendra toujours dans le style Doom Death, cela dit). Si je me base sur les nouveaux morceaux, je dirais que ça sonne définitivement dans la veine d’ « Antithesis of light », ce qu’on pourrait décrire comme quelque chose de proche de la transe, encore plus sombre et désolé, avec ce coté complètement hypnotique et toujours les sonorités expérimentales. Et plus de claviers façon Dark ambient au lieu du traditionnel « je suis le riff de guitare ».

8: Qu’est ce que tu penses des disques précédents du groupe ?

Nick: Je pense qu’on était très jeunes et inexpérimentés sur « Shades… ». On était ensembles depuis seulement 2 mois quand on est allé en studio, et on ne savait vraiment pas comment obtenir les sons qu’on avait en tête. Cela dit, je pense toujours que c’était du bon travail même s’il ne vieillit pas aussi bien que les autres. « Embrace the emptiness » était bien meilleur, avec le premier line up, et il était beaucoup plus solide. Bien sûr, le budget et le temps limité en studio ne nous ont pas vraiment permis d’aller au bout de ce qu’on aurait vraiment voulu faire. « Quietus », c’est le moment où tout a vraiment fini par s’assembler, le dernier CD avec ce line up. Dario et moi avons vraiment appris à composer ensembles. On était resté tous ensembles pendant des années à ce moment là et on est parti en studio en ayant vraiment bien répété. On a appris beaucoup sur le travail en studio et on avait une meilleure compréhension de la manière d’obtenir le son qu’on voulait. Le « Promo 2002 » n’était pas terrible, on l’a enregistré en quelques heures sur un studio 8 pistes. Le son était à chier mais on pensait qu’on devait sortir un nouveau truc pour que les gens puissent entendre ce qu’on faisait. « Antithesis of ligh » a définitivement été une expérience chaotique. On venait juste de perdre notre ancien bassiste et d’accueillir un nouveau claviériste avec lequel on a à peine pu répéter avant d’entrer en studio. En plus, on venait juste de modifier 2 chansons, et pas mal d’arrangements n’étaient pas finalisés. Mais on sentait que ça faisait vraiment trop long donc on est parti enregistrer même si on aurait pu prendre quelques mois de plus pour répéter.

9: Est ce que tu as des regrets par rapport à la carrière d’Evoken ?

Nick: Je peux le dire honnêtement, je n’ai aucun regret sur le plan musical. Je regrette seulement d’avoir pensé que ces labels voudraient s’occuper correctement de nous, nous promouvoir et nous envoyer sur de grosses tournées. Heureusement, c’est devenu évident assez rapidement pour ne pas ruiner le groupe.

10: La plupart des premiers enregistrements du groupe sont sold out et difficiles à se procurer. Est-ce que vous avez des projets de réédition dans un avenir proche ?

Nick: J’aimerais bien mettre tout nos enregistrements promo / demos sur CD avec quelques morceaux lives que j’ai. Cela inclurait la démo de 92 et les promos de 96, 97 et 2002. Beaucoup de gens n’ont pas eu la chance d’avoir ces objets à cause du nombre très limité de copies, et on aimerait que les fans puissent les avoir. A un moment, Elegy records voulait rééditer « Embrace the emptiness » mais ça ne s’est pas fait. Malheureusement, les gens payent 70-80 $ pour ce CD sur Ebay. Quelle merde… si on arrive pas à le faire sur un label, on le fera sûrement par nous même.

11/ Est ce que vous commencez à plancher sur des morceaux pour le prochain album ? Y’a t’il un nouveau disque prévu pour 2006 ou 2007 ?

Nick: On travaille dessus. Quatre chansons sont déjà terminées et on est sur la cinquième. L’objectif cette fois est d’enregistrer aussi tôt que possible et d’éviter la traditionnelle attente de 3-4 ans entre 2 disques. On déteste faire attendre les gens, nous y compris. Je dirais qu’on a encore 1 ou 2 chansons à écrire avant d’être prêts. J’espère qu’on aura réglé la situation avec le label d’ici là pour éviter de rallonger les délais. Pour le moment, nous ne sommes pas signés mais on va s’occuper de ça bientôt.

12/ Evoken était un des pionniers de la scène Funeral Doom Death aux USA. Que penses tu de la scène Doom américaine, et de la scène Doom en général ?

Nick: Je pense que la scène US est ok, et vraiment meilleure qu’elle n’a pu l’être par le passé. C’est toujours agréable de voir qu’il y a quelques groupes ici qui perpétuent ce style lourd au lieu de se traîner dans des styles plus faiblards (ndr – pas trouvé de bonne traduction pour « wimpy »). Il y a toujours de mauvais groupe mais c’est pareil dans toutes les scènes de toute façon. Je pense que la scène Doom est aujourd’hui plus importante qu’elle ne l’avait été depuis un bon moment. On dirait qu’il y a un afflux important de groupes, d’Europe notamment, même si je ne me souviens pas de tous les noms. Je pense que c’est bon tant que le niveau reste élevé

13/ A ce que je vois, vous avez créé un page myspace. Quelle est ton opinion sur les nouvelles technologies et moyens de promotion (webzines, myspace, mp3) ? old school ou new school ?

Nick: Je suis définitivement resté bloqué dans la vieille tradition : le tape trading, l’envoi de flyers, de lettres, et porter les Tshirts de tes groupes préférés pour les aider à se faire connaître. Seulement, si tu n’es pas Katatonia, Dimmu borgir ou Children of bodom, tu dois tirer le meilleur des nouvelles technologies pour faire connaître ton groupe. Comme je le disais plus tôt, la pire des choses pour un jeune groupe est de penser que le fait d’être signé implique que le label va s’occuper de tout.. Myspace nous a énormément aidé, sauf pour les « Gay Emo Kids » (ndr : sic !) qui viennent parfois demander à être ajoutés comme « amis » ha ha. Les webzines ont aussi un impact important, des interviews telles que celle ci représentent une part importante dans notre façon de nous promouvoir.

14/ Je ne sais pas ce que ça donne aux USA, mais en France, il y a une explosion de la scène Doom, avec des groupes qui apparaissent un peu partout. Est-ce que tu connais des groupes français ? Et comment perçois tu cet engouement pour le Doom Death ?

Nick: Oui, je connais des bons groupes français. Les 2 qui me viennent immédiatement à l’esprit sont mes 2 préférés : Worship et Ataraxie. Je sais qu’il y’en a quelques autres mais ça ne me revient pas. Pardonnez moi, je ne rajeunis pas ! Je ne sais pas pourquoi il y’a eu une telle explosion ces derniers temps, on dirait que les gens ont finalement réalisé que le Doom est la musique la plus extrême et la plus sombre que l’on peut jouer dans le domaine du Metal, et qu’ils décident que ce soit le seul genre dans lequel ils puissent correctement exprimer leurs sentiments. Le Doom est aussi très mystérieux. Jusqu’à récemment, il y avait peu de groupes qui en jouaient bien et encore moins qui sortaient des disques de façon normale. Ce sont peut être les raisons de cet engouement.

15/ Quel matos utilisez vous sur les enregistrements d’Evoken ?

Nick: (ndr – Comme cette question est destinée surtout aux puristes, je vous la laisse en VO… enjoy !) We use a very basic setup. For Quietus we used a Mesa Boogie Dual Rectifier w/Randall 4x12 cabs for all of the heavy tracks. Effects were through a TC Electronics M-One Processor. Both of us used Ibanez Guitars. For the clean guitars, we used a Fender Squire Strat. For Antithesis Of Light, my set up was a Gibson Les Paul Custom into 2 different amps. One track was with a VHT Pittbull Ultra Lead & the other track was with a Diezel Herbert. John used a Les Paul Custom as well; one track through a Mesa Dual Rec & one through the VHT Pittbull. All heads were used along with Randall 4x12 & 2x15 cabinets. For clean sounds/effects we used a Line 6 combo amp.

16/ Que penses-tu des groupes suivants ?

Nick: a/ Celtic Frost... un des plus grands groupes de tous les temps et une grande influence pour Evoken. Quand j’étais gamin, je pensais que c’était les types les plus sombres et Heavy sur Terre. J’ai découvert Morbid Tales en Quatrième et je pensais que Satan avait composé ce putain d’album ! Leur nouvel album est excellent aussi.

b/ Thergothon....Mon groupe Doom préféré et l’une des plus grosses influences sur mon style d’écriture. Ils m’ont donné l’envie de jouer chaque note aussi lente et sombre que possible. Leur atmosphère ne peut pas être reproduite, mais on essaye !

c/ Shape of despair....Un très bon groupe récent. Leur premier album était super, mais je n’apprécie pas autant leurs nouveaux disques, même si pour être honnête, je n’ai pas écouté le disque en entier. Un groupe très talentueux.

d/ Khanate & Sunn0)))....Le Drone n’est pas mon truc. Je ne suis pas du tout dans le délire « 1 riff pour 35 minutes ». Pas dans le Metal. Je connais seulement le 1er Khanate, c'est meilleur que Sunn0))) mais ça sonne comme le genre de trucs qui essayent d’être cools. Le bon point pour eux est d’être arrivés avec une approche un peu différente.

17/ Quels sont tes groupes préférés en ce moment ? et tes groupes préférés dans l’absolu ? (pas forcément ceux qui ont inspiré Evoken)

Nick: Parmi les groupes récents, je pense que les meilleurs sont Longing For Dawn, Panthiest, Methadrone, Nadja, Eviscium, Keeper Of Decay, Wolfmother, Anatomia, & Coffins. Mes groupes favoris sont: Blue Cheer, Black Sabbath, King Crimson, Thergothon, Winter, Disembowelment, Crematory(Swe), Bolt Thrower, Grave, Carcass, Dream Death, Trouble, Slowdive, My Bloody Valentine, (old) Death, Necrovore, Repulsion, Carnage, Nihilist/Entombed, (old) Cathedral, Esoteric, Funeral, Decomposed (UK), Necrotomy(Oz), Ride, Swervedriver, Doom, ENT, (old) Napalm Death, Neil Young, The Stooges, MC5, Sir Lord Baltimore, Autopsy, Darkthrone, Beherit, Archgoat, Manes, Slayer, Kreator, Candlemass, (old) Morbid Angel, etc etc

18/ Merci pour tes réponses, le dernier mot est pour toi !

Nick: Merci encore, j’ai apprécié cette interview !!! Pour obtenir des infos, du merch ou des concerts, on peut mon contacter à Thergothon1@aol.com. Nos sites webs sont http://www.myspace.com/evoken & http://www.evoken.com

STAY DOOMED !!!!!!!!

Mots clés : Evoken

Dernière mise à jour du document : lundi 27 août 2007

Si vous étiez membre, vous pourriez réagir à cet article sur notre forum : devenez membre