Articles

Vous êtes ici › ArticlesConcerts › SUBLIME CADAVERIC DECOMPOSITION - La Locomotive, Paris, 25.sept.2004

Ce document est lié :
 - aux groupes / artistes Genital Grinder, Sublime Cadaveric Decomposition, Necroblaspheme, Ultra Vomit

SUBLIME CADAVERIC DECOMPOSITION - La Locomotive, Paris, 25.sept.2004

par Nicko › lundi 19 septembre 2005

Festival

Sacré Grind

Première partie

Ultra Vomit - Warscars - Genital Grinder - Necroblaspheme

Line up

Seb (chant), Tristan (guitare, chant), Guillaume (guitare), Dagulard (batterie)

Chronique

Aujourd'hui, c'est l'affluence des grands soirs à La Loco, et pourtant, ce n'est que dans la petite salle que vont jouer les 5 groupes français à l'affiche. Vu le nombre de personnes, ils auraient sans problèmes pour jouer dans la salle principale. Résultat des courses, 150 personnes environ n'ont pas pu rentrer ! Dommage pour eux... Parce que ceux qui ont pu investir la salle ont tout d'abord découvert les 5 Parisiens de Necroblaspheme avec leur death brutal. Le son n'est pas encore au top, mais ça ne leur a pas empêché de réaliser un bon set, puissant et maîtrisé. Du bon travail et une bonne entâme de soirée en quelques sortes, en espérant avoir bientôt du nouveau matériel de la part des Necro. Le deuxième groupe ce soir, Genital Grinder, nous vient d'à côté, des Yvelines et évolue dans un style plus grind/death de base. Premier constat, le son est meilleur, c'est déjà ça. Après, musicalement, ce n'est pas très recherché, mais ça passe quand même bien avec des riffs efficaces et des morceaux plutôt courts dans l'ensemble et directs. Ne cherchez pas l'originalité ici, c'est du gros death/grind avec un côté délire bien présent (le chanteur aura fait le show...), maîtrisé et c'est tout ! Pas déplaisant cependant. Pour enchainer, Warscars, de Lille, nous assène du pur grind. Et honnêtement, c'est pour moi une très bonne surprise. Les morceaux sont courts et la performance du quatuor super-énergique. Ils vont droit au but et la où ça fait mal. Pareil que pour Genital Grinder, ce n'est pas original, mais c'est bien brutal comme il faut et surtout très efficace. Les quelques parties plus lentes m'ont même fait penser à la lourdeur de certains trucs de hardcore. On aura aussi même pu se délecter de quelques reprises de Napalm Death et d'Extreme Noise Terror. On a pu aussi noter la performance du batteur, plutôt hallucinant dans l'exercice des blasts. Attention pour le groupe suivant, car il s'agit de réelles stars !!! Ultra Vomit vient tout spécialement de Nantes pour ce concert, et cerise sur le gâteau, il s'agit de leur tout premier passage dans la capitale ! Et c'est parti pour un show super-parodique et délire de bout en bout. Tous les clichés y passent, de l'intro avec mise en scène jusqu'aux différents gimmicks du metal en général en passant par la communication hilarante avec le public et la présentation des musicos, bref, tout y passe et tout ça pour notre plus grand plaisir. En fait, au delà de l'aspect strictement musical (déjà bon), la grande réussite vient du travail réalisé pour mettre en scène toutes ces parodies absolument énormes sur fond de death/grind/heavy, venant aussi bien de leur démo que de leur album. Vraiment un set hallucinant et hilarant, super délire mais totalement maitrise dans l'esprit. Ils finiront même en rappel (!!) sur un "Allumer le feu" de notre Johnny national, le tout en s'échangeant leurs instruments (à l'instar de Dream Theater... mais pas au même niveau technique !!!), ce qui nous a permit de découvrir notamment les talents vocaux "exceptionnels" de Manu, alias Stickskiller !

Pour finir la soirée en beauté, la scène est investit par les Parisiens de Sublime Cadaveric Decomposition. Là, changement de décor, le groupe est beaucoup plus "sérieux" et pro que les Nantais, mais ils restent tout de même méchamment bons ! Le quatuor pratique un grind pur et dur extrêmement complexe et difficile à suivre. Cependant, il faut reconnaitre qu'ils sont diablement efficaces et en place. Les nouveaux membres se débrouillent très bien avec un jeu solide. En fait, plus ça va plus Sublime Cadaveric Decomposition possède son propre style et sa propre identité, de plus en plus technique et syncopé de partout, mais toujours avec une énergie incroyable. Et quels chanteurs !! Les vocaux de Tristan, le guitariste, sont sur-aiguës et puissants, mais la palme revient quand même à Seb qui atomise la concurrence avec un chant unique, ultra-caverneux et extrême assez exceptionnel. J'ai vraiment beaucoup aimé ce dernier set, très pro et intense. Bref, ça a bien dépoté ! On peut dire que cette soirée aura été excellente du début à la fin avec que des groupes de qualité, un son plus que correct sur l'ensemble et une très bonne ambiance. Bref, un concert comme on aimerait en voir plus souvent.

Mots clés : Sublime Cadaveric Decomposition, grind, technique, France, concert, Paris et Nicko

Dernière mise à jour du document : lundi 19 septembre 2005

Si vous étiez membre, vous pourriez réagir à cet article sur notre forum : devenez membre