Articles

Vous êtes ici › ArticlesConcerts › Necros Christos, Paris, Backstage By The Mill, 7 fév. 2019

Ce document est lié :
 - aux groupes / artistes Venenum, Necros Christos, Ascension

Necros Christos, Paris, Backstage By The Mill, 7 fév. 2019

par Nicko › lundi 11 février 2019


Style(s) : metal extrême / black metal / death metal

Alors donc ce soir, c'est metal teuton au Backstage By The Mill à Pigalle. Quoi ? Metal teuton ? Genre Tankard, Running Wild et autre groupes de vieux heavy/thrash metal à l'ancienne ?? Ah mais alors, pas du tout ! Et en plus, ce soir, c'est très loin du metal traditionnel des années 80. Non, non, ce soir, on a affaire à trois formations de metal extrême qui sortent des sentiers battus, à savoir Venenum, Ascension et Necros Christos.

affiche concert

A l'heure où j'arrive, Venenum qui ouvre la soirée a plus que largement entamé son set. Sur le peu quand j'en ai vu et entendu, ils sont loin de pratiquer du death metal classique. Ici, c'est poisseux, enchaînant parties brutales avec des mid-tempos lourds et oppressants. Ne connaissant pas avant cette performance, j'ai été un peu décontenancé par les enchaînements, mais on ne peut pas leur enlever leur originalité. Peut-être qu'en connaissant l'album et en ayant vu tout le concert, cela serait mieux passé. En tout cas, le ton de la soirée était donné.

Ça enchaîne avec 20 minutes d'avance sur le planning avec ceux qui m'intéressaient le plus ce soir, à savoir Ascension. Le public reste encore bien clairsemé hélas pour accueillir les bavarois. Parce que voilà un groupe qui possède une forte personnalité et qui propose des concerts intenses. Je garderai toujours en souvenir leur performance incroyable lors du premier Fall Of Summer il y a quelques années. Le set commence avec l'intro intitulée "Garmonbozia", de leur dernier album en date "Under ether". Là direct, le niveau de fayotage avec l'organisateur monte d'un sérieux cran ! Le chanteur arrive sur scène comme à son habitude enveloppé de poudre blanche qui disparaîtra assez vite pendant le concert. La performance du groupe se focalisera en grande partie sur le dernier album, donc un peu moins aérien que par le passé, même si "Fire and faith" et surtout "Grant me light" sont là pour nous rappeler qu'Ascension, c'est quand même des monstres niveau ambiance macabre et religieuse, toujours avec ces atmosphères limite aériennes, amples, qui te prennent pour ne jamais te relâcher. Ascension, c'est grand, c'est oppressant, avec ces solos qui partent de loin sur des mid-tempos lourds et menaçants et ces dissonances démoniaques typiques du black metal orthodoxe amené par les suédois il y a une vingtaine d'années. Le groupe n'oublie pas non plus les blast-beat destructeurs, surtout sur les morceaux du dernier album, bien plus brut de décoffrage. Le son est plutôt bon, bien équilibré entre les instruments mais je lui reprocherais de manquer de puissance et d'agressivité. La fin du concert est particulièrement prenante et intense avec un enchaînement mémorable de deux pavés, "Mortui mundi" (seul extrait de l'album "The dead of the world" ce soir) suivi par "Consolamentum" vraiment super impressionnants et mystiques à souhait. Ascension ne m'aura pas déçu et reste ce groupe vraiment à part sur la scène black metal.

set-list Ascension :

set-list Ascension

Pour moi, j'aurais presque pu m'arrêter là, Ascension étant le seul groupe que je connaissais ce soir. Mais quand même, j'avais pas mal entendu parler de Necros Christos, que j'avais entraperçu l'espace de quelques dizaines de secondes au Hellfest il y a quelques années, et comme en plus il s'agit de leur tournée d'adieu, c'était l'occasion ou jamais de les voir sur scène sur la durée complète d'un de leur concert. Déjà, un point à noter, le chanteur arbore une sublime veste avec notamment un backpatch des Doors. Et là avec ça, le concours de fayotage envers l'organisateur du concert est gagné haut la main par Necros Christos devant Ascension (c'était pourtant pas gagné !). Après, je doute que ça leur rapporte de la coke et des putes en backstage (bien qu'on soit dans le quartier de Pigalle !) ! Trêve de plaisanterie, quand Necros Christos déboule, on cesse de rire. Je ne connaissais pas mais alors direct, j'ai été conquis ! Et pourtant, je ne suis pas spécialement fan de death metal. Voilà un groupe original qui développe ses morceaux sur des rythmes tantôt pachydermiques, tantôt brutaux, mais toujours dans cette atmosphère poisseuse et rampante avec un chant particulièrement impressionnant, vraiment très caverneux, profond et qui t'enveloppe dans un torrent de boue visqueuse et opaque. Vraiment, le chanteur m'a scotché par sa performance, autant par sa voix que son charisme. Ça m'a clairement fait penser au chant d'Incantation ou celui de Portal. En fait, ce qui m'a plu ici, alors que je ne connaissais rien de leur musique, c'est d'avoir un set varié et comme avec Ascension, bien équilibré, aidé par un son optimal. Et puis c'est clair, leur musique possède un côté hypnotique et mystique qui font que tu restes attentif, tu te sens porté par ce death metal à nulle autre pareil. Et puis, il y a quand même ici un côté vraiment classe dans leur performance, une sorte de mélange entre la facilité, la maîtrise avec ce sentiment de tout bien contrôler qui prédomine. Oui, c'est ça, Necros Christos, c'est la classe ultime dans un monde de noirceur et de dégoût. Voilà j'ai clairement bien fait de venir, j'ai fait d'une pierre deux coups en les voyant pour leur tournée d'adieu et en faisant par la même une sacrée découverte !

set-list Necros Christos :

set-list Necros Christos

Franchement cette affiche était vraiment homogène et totalement intègre avec des groupes repoussant les limites du metal extrême traditionnel pour y intégrer leur propre identité, chacun d'une manière différente. Voilà, ce soir, on était loin, très loin du cliché du metal teuton. Voilà encore une excellente soirée proposée à nouveau par Garmonbozia !

Mots clés : Allemagne, concert, Nicko, Paris, black metal et death metal

Dernière mise à jour du document : lundi 11 février 2019

Si vous étiez membre, vous pourriez réagir à cet article sur notre forum : devenez membre