Articles

Vous êtes ici › ArticlesInterviews › INDRA : Des idées plein la tête, pour une meilleure Musique Électronique Berlin School

INDRA : Des idées plein la tête, pour une meilleure Musique Électronique Berlin School

par Phaedream › mardi 27 mars 2007

INDRA : Des idées plein la tête, pour une meilleure Musique Électronique Berlin School

Bonjour Indra, êtes-vous satisfait du résultat final de Tara?

: Indra : Oui. Je considère cet album comme étant un des plus complets que j’ai jusqu'ici. Il y a continuité, une unité des idées et des concepts tout au long de l'album. D'ailleurs, je sens qu’il va très bien s’intégrer dans l'ensemble des 12 CD de Tantric Celebration. Même s’il ne représente seulement qu’un aspect de ce que je veux élaborer.

À quoi peut-on penser, réfléchir en écrivant un long titre comme Anthology. Comment arrive-t-on à maintenir son idée de départ?

: Indra :Ce n’est pas si compliqué que ça en a l’air. Les 5 premières minutes ont été écrites il y quelques mois et j’ai complété le tout en 2 jours à la fin Décembre 2006. Il n’y a aucune improvisation. Afin de conserver une cohérence, tout a été complètement structuré au préalable et disposé avec le plus grand soin. Et Anthology me semblait être le mot juste pour définir les moments les plus significatifs de notre vie; de la naissance à la mort. Si Anthology est un compte rendu en tant que tel, alors son message devient très clair.

Tara est le 2ième CD d’une collection de 12 CD, The Special Edition : Tantric Celebration. Une collection vivement attendue où il reste encore 10 titres à venir. Comment le travail progresse?

: Indra :Pour moi c’est un réel plaisir que de composer cette musique. Quelques rythmes mélodiques générales ont été occasionnellement composés lors des deux dernières années ; mais tout le reste est complètement nouveau. Attendez-vous à ce que je révèle un nouveau style, dans les titres qui vont suivre comme je l’ai fais avec Tara. C'est une implication qui demande beaucoup, beaucoup de travail et je suis confiant que vers la fin de 2007 cinq autres titres seront complétés. Les fans seront surchargés par cette avalanche de titres, mais de cette façon, ils auront le temps de s'adapter graduellement, au lieu d’attendre le coffret de 12 CD d’un coup. Je partage la pensée de plusieurs et admet qu’une progression régulière est plus aisée. Tout que je fais est de donner aux fans plus de temps pour écouter entre les mises en marché. De cette façon, c’est plus facile à comparer et à assimiler.

Tara a une approche sonore différente. La différence est subtile, mais ont peut la sentir. Est-ce que je me trompe où Indra va davantage dans les racines de la Berlin School?

: Indra : Votre intuition vous sert bien. De mon point de vue et en raison de ses particularités, Tara surprend de structure aux tonalités. Par exemple, les nappes et les violons séquencés sont dominants. Mais c'est le style de la Berlin School, qui permet une si grande variété de nuances avec un potentiel encore non atteint, qui dans mon cas est reflété par les particularités de Tara : une nouvelle approche pour chaque nouveau titre.

Tara est très imprégné par la BS. Je dois dire que c’est un renouveau et rafraîchissant BS. Est-ce fait de façon intentionnelle? Je veux dire; êtes-vous donné le mandat de changer les horizons de la BS?

: Indra :Toute une question! En effet, avec des albums comme The Call of Shiva 1 et 2, Kali et Tara, mes intentions sont de présenter une nouvelle approche, une nouvelle vision de la BS qui, de toute façon, offre d’énormes possibilités avec un style musical complexe et un énorme potentiel. Au tout début, la BS avait sa propre identité, et maintenant il faut aller de l’avant et faire une progression. Ce qui ne veut pas nécessairement dire en faire du BS moderne avec des musiciens plus contemporains. Souvent, ce genre de présentation est tout à fait ennuyeux et ne veut rien signifier. Comme je l’ai déjà mentionné, la BS peut-être la ressource la plus riche pour la MÉ. En fait, c’est le niveau le plus élevé, dû à la puissance de son expression. Par conséquent, il doit être sagement exploré et structuré de manière à ce que les compositions résultantes peuvent facilement être identifiées en tant que véritables gemmes musicales, riche et profond dans le contenu pour l'auditeur instruit et serein. Il faut repenser l’esprit, la structure de la BS, la revoir avec le côté mélodieux. Pas des mélodies niaises et faciles, mais celles aux effets subtils qui s’accordent aux formes variées qui s’étirent tout au long des longues pièces. On dit souvent que la BS est un vieux style redondant en raison d’une certaine stérilité au niveau émotif. L’état mental de transe s’acquiert en écoutant certaines partitions musicales de la BS, et ce ne sont pas celles qui sont nécessairement longue et monotones suggérant des séquences répétées. On peut atteindre cette transe sur des pièces inspirées, avec des pulsations bien placées dans des intervalles bien choisies. En fait, la BS devrait réveiller l'intérêt de l'auditeur de la même façon qu’un écrivain captive l’intérêt du lecteur. La BS ne devrait jamais ennuyée, mais ouvrir les oreilles vers un monde de découvertes, de poésies. En conclusion, la BS peut générer de merveilleuses sensations de bonheur et d’enchantements. C’est l’importance de créer et surtout de développer, un nouveau BS qui respecterait ces valeurs.

Pas de concerts en vue?

: Indra :L’écriture de The Special Edition gruge tout mon temps pour l’instant. Donc, il y a peu de disponibilité pour préparer des concerts. De plus, c’est assez difficile à cause des distances entre la Roumanie et les endroits en Europe. Une tournée mondiale serait la solution, mais il reste du temps pour y penser. Cependant, j'ai été déjà invité à participer au festival annuel de Ricochet Gatherings, en hommage à Tangerine Dream et produit par Vic Rek à l’été 2008 chez moi, en Roumanie.

Quelles sont émotions lorsque tu donnes un concert? Quand tu es seul, comment te sens-tu?

: Indra : Je me sens très bien seul sur scène. Habituellement je suis seul, mais de temps en temps je demande l'aide d'autres musiciens, comme sur Colosseum. Il y a Flux, ainsi qu’ Helios Arena où j’étais accompagné par la mezzo-soprano Maria Mladin. Le Millennium Live 2000 enregistré à Iasi, a été le plus difficile pour moi. Il y avait des danseurs, des orateurs en plus d’un celliste (Mirel Grajdeanu) et un programmateur de PC (DJ Naga). Un évènement chargé. En ce moment, je pense à une collaboration avec Catalin Truta qui remastérise mes CD et qui aussi membre du groupe de MÉ, DaKsha. Les prochaines compositions seront signées INDRA & TC (TC pour Catalin Truta) et seront toujours d’inspirations BS. Nous envisageons aussi la possibilité de présenter des concerts

Y-a-t’il des chances de voir Indra en Europe ou au Canada?

: Indra : Il est déjà assez difficile pour moi d’aller en Europe, donc L’Amérique?? Et de nos jours les fans de MÉ ne sont pas ceux d’il y a 20 ou 30 ans, malheureusement. Si vous avez 100 spectateurs à l’un de vos concerts, vous devriez vous considérer un homme très chanceux, qui a réussi ! Et il y a tant de nouveaux artistes en MÉ qui rendent la concurrence plus dure. Mais qui connaît l’avenir ? Si un bon commanditaire se présente, j’y penserais certainement.

Planifiez-vous de créer des DVD sur vos concerts ou de votre musique?

: Indra : J'ai vraiment pensé dernièrement. Il pourrait s’agir d’un DVD regroupant l’un de mes concerts ou un DVD audio avec mes prochaines compositions. Quoi qu'il en soit, j’ai du temps pour y penser, puisque le marché du DVD audio est il est inexistant en Roumanie.

D’autres projets, mis à part The Special Edition?

: Indra : Il y a au moins 2 autres projets après que The Special Edition soit completée. D'une part il y a le INDRA & TC j'ai déjà mentionné et qui pourrait impliquer une série d'albums, et il y a ce projet que j'appelle "La Trilogie de BS". C'est un hommage aux pionniers de la MÉ et, en même temps, d'une nouvelle direction dans ce domaine. J'ai également un album de relaxation et de méditation contemplative en vue, comme les fans m’ont demandé. Un album qui s’intitulera Soft Dreams. J’ai aussi quelques idées pour un album ‘’groovy’’ et Drums’n’Balls, son titre serait Legend. Une première pièce est déjà écrite; The Queen of Salem.

Indra, merci de ta générosité et ton temps. Et, aux noms des lecteurs de Guts Of Darkness, la meilleure des chances avec ton nouvel opus, Tara, qui est très bon en passant.

: Indra : Vous êtes bienvenue et merci beaucoup de votre intérêt. Vos questions sont toujours objectives et comprennent les nuances très subtiles. Et merci à tous les lecteurs de Guts Of Darkness, spécialement ceux intéressé à mon univers musical.

Mots clés :

Dernière mise à jour du document : mardi 27 mars 2007

Si vous étiez membre, vous pourriez réagir à cet article sur notre forum : devenez membre