Articles

Vous êtes ici › ArticlesConcerts › THE XX + THESE NEW PURITAINS à l'Omega Live, Toulon, le 14 Fevrier 2009

Ce document est lié :
 - aux groupes / artistes The Xx, These New Puritans

THE XX + THESE NEW PURITAINS à l'Omega Live, Toulon, le 14 Fevrier 2009

par Dariev Stands › lundi 15 février 2010


Style(s) : electro / ovni inclassable / pop / rock / indie rock

C'est avec grande surprise et circonspection que je découvris au détour d'une newsletter la venue de These New Puritains dans la ville fantôme de Toulon, avant de m'apercevoir qu'il s'agissait en réalité de la première partie de The XX, alias LE groupe dont tout le monde parle depuis quelques mois ! Brisons d'emblée le suspens : oui, cette hype, comme toutes les autres, est démesurée, mais non, The XX n'est pas le nouveau groupe post-punk/emo à la mord moi le noeud qui viendra s'intercaler sans sourciller entre The Killers et Interpopol.

Mais avant toute chose, parlons de Ces Nouveaux Puritains. Oh non, tiens, parlons d'abord de l'orga : Midi Concerts, les mêmes passionnés qui organisent le Midi Festival chaque été sur les hauteurs de Hyères (dont je vous ai parlé il y a 2 ans, faute d'avoir pu être là à chaque édition) chaque été, ainsi que quelques concerts dans la région le reste de l'année, de plus en plus à vrai dire, au point que pour 2010 une édition hivernale de ce festival est prévue... Un big up à ces gens, donc, qui nous avaient mitonné un petit mix on ne peut plus à propos pour patienter avant les sets (Young Marble Giants, The Pop Group, respectivement les influences parmi les plus pregnantes de The XX et These new puritains), et surtout qui font vivre une région d'ordinaire copieusement désertée par les concerts (même si la tendance s'inverse un léger chouïa ces 3 dernières années, notamment grace à Midi concerts donc).

En fait, pour tout vous dire, à quelques exceptions près (Shannon Wright, Dionysos), c'est probablement le concert le plus excitant ayant eu lieu dans la petite salle de l'Omega Live, annexe du Zénith au son plus que correct, depuis pfouh... Nirvana en 94 ? Une salle noire et désincarnée, farcie de vigiles, assez à l'image du lieu dans son ensemble et de la ville, qui sied à merveille à la musique nocturne et feutrée de The XX, urbaine et aride. Quant aux These New Puritains, ils sont parfait dans le rôle des invités de dernière minute (la première partie a en fait été annoncée assez tard) : totalement en décalage avec le public, balançant leur espèce de rock tribal expérimental, basé sur une batterie bien violente et répétitive, produisant des transes embaumées par les nappes morbides et étranges de la jolie claviériste... Le chanteur, lui, semble totalement indifférent. J'avais déjà vu le groupe en première partie des Kills, à Liverpool, déjà artisans du décalage, faisant courageusement face à un public de rockers purs en enfilant une cotte de mailles... Cette fois, deuxième album oblige, leur mixture de post-punk cubiste à la The Fall à évolué vers un truc à la Public Image période Flowers of Romance, où le chanteur vocalise à six pieds sous terre pendant que la rythmique nous tabasse les tympans... Le son est absolument magnifique, dominateur, barré. Dommage que le set soit si court, en tout cas voilà un groupe qui va définitivement de l'avant, au risque de se mettre à dos pas mal d'oreilles réfractaires (à peu près tous les gens à qui j'en parle depuis ce concert de Liverpool y'a deux ans). La réaction du public ce soir-là semble bonne, mais rien à avoir avec les ovations permanentes récoltées par The XX, qui commence son set derrière une toile de jute, en ombres chinoises.

Pas de doute, c'est pour eux que les gens sont venus en masse, forçant même les organisateurs à changer de salle (le concert était à la base prévu comme un évènement un peu intimiste, au Théâtre des Variétés), et à refuser du monde, l'Omega Live étant plein à craquer (ce qui peut rappeler encore une fois Nirvana, qui avait souhaité jouer là alors qu'ils auraient peut-être rempli le Zénith sans encombre). Pas mal de péripéties donc, puisqu'en plus le groupe venait directement d'une date à Saint-Malo la veille au soir, ce qui fit décaler le concert de 2h... Le rideau tombe : les XX ne sont plus que trois depuis Novembre, rompant l'équilibre 2 gars/2 filles qui avait tant plus aux journaleux... Mais le charme opère : à l'intro succède le single Crystalised, superbe ballade que le public semble déjà connaître par coeur... Les deux leaders sont intimidés, semblent encore dépourvus de toute pose ou de tout recul... "salut, ça va?", baragouine Oliver Sim du haut de son mètre 80, visiblement tout sauf sur de lui... "It's valentine's day" fait-il remarquer. Les chanson s'enchaînent, parfois hélas totalement avalées par les sub-basses du DJ Jamie Smith, éternellement engoncé dans sa capuche, qui ne lèvera pas les yeux du concert. On sent la différence avec These New Puritains, plus expérimentés... Les choses s'arrangent vers la fin du set, lui aussi très court (sauf que c'est la tête d'affiche), mais néanmoins clairement pourvu d'une âme bien à eux. La mélancolie dans la voix de Romy Madley Croft a décidément du chien... Meilleur moment : les silences gênés pendant les morceaux, permis par les compos très dépouillées du groupe, entre Burial et Durutti Column, pendant lesquels un mec du fond de la salle hurle "rock'n'raule", faisant sourire Oliver, qui comprend soudain le français... Pire moment : la fin du concert, après un rappel d'une chanson : le groupe a simplement balançé son remix de Florence & The Machine dans la sono, sans personne sur scène, avant de rallumer les lumières !! Une erreur à mettre de toute évidence sur le compte de leur jeunesse... (mine de rien, je commence à voir des groupes plus jeunes que moi, moi - et je ne parle pas des bons petits soldats de Dior/Prada hein) Bref, deux groupes à suivre de très près, dans leurs genres respectifs, l'un lorgnant vers les musiques les plus expérimentales et percussives de l'angleterre industrielle, l'autre vers une épure proche des productions R&B les plus aventureuses... Deux directions opposées, à ne surtout pas confondre avec l'étiquette caduque depuis le départ de "revival post-punk".

Mots clés : the xx, these new puritains, omega, zenith, toulon, 2009 et midi festival

Dernière mise à jour du document : lundi 15 février 2010

Si vous étiez membre, vous pourriez réagir à cet article sur notre forum : devenez membre