Articles

Vous êtes ici › ArticlesConcerts › MARDUK - La Locomotive, Paris, 4.déc.2001

Ce document est lié :
 - aux groupes / artistes Marduk, Bal-sagoth

MARDUK - La Locomotive, Paris, 4.déc.2001

par Nicko › lundi 19 septembre 2005

Tournée

Pompa funebris european tour 2001

Première partie

Bal-Sagoth + Mystica

Set list

1/ Intro - 2/ On darkened wings - 3/ Panzer division Marduk - 4/ Sulphur souls - 5/ Funeral bitch - 6/ The black tormentor of Satan - 7/ Stil fucking dead - 8/ Jesus Christ... sodomized - 9/ La grande danse macabre - 10/ Slay the nazarene - 11/ Darkness breeds immortality - 12/ Materialized in stone - 13/ Baptism by fire

Rappels

14/ Azrael - 15/ The black... - 16/ Samhain

Line up

Legion (chant), Morgan Steinmeyer Hakansson (guitare), B. War (basse), Fredrik Andersson (batterie)

Chronique

Cette soirée commence, alors que la Locomotive est très clairsemée, avec un groupe belge du nom de Mystica. Ils évoluent dans un style justement assez proche de Marduk, en moins puissant et bourrin, et avec un côté bien plus death. Leur performance aura été honnête, mais sans être non plus transcendante, avec des compos somme toute peu originales. Les anglais de Bal-Sagoth enchainent avec leur black symphonique très épique et médiéval. On ne peut pas vraiment dire que le show ait été extraordinaire, mais leur style reste tout de même assez original, et surtout, leur chanteur est très marrant !

Arrive enfin Marduk ! Le public n'est pourtant pas très nombreux ce soir, mais comme à l'accoutumée, la performance du groupe a été fabuleuse avec un son proche de la perfection. Le groupe est visiblement très content de revenir dans la capitale. Ce soir, la batterie est particulièrement mise en avant, ce qui nous permet de remarquer que Fredrik Andersson est vraiment ultra-efficace dans les parties de blasts-beat, d'une régularité et d'une puissance impressionnantes. La set-list est très bonne car elle enchaine à merveille titres rapides et titres lents. Les moments les plus forts de ce concert arriveront pendant les rappels avec des versions d'"Azrael" et surtout de "The black..." complètement furieuses et rapides, malgré un problème de guitare au milieu de "The black..." causé par un stage-diver un peu trop brutal ! Enfin, le groupe réalisera un second rappel avec une petite reprise (1 minute 30) de Danzig, "Samhain", pour clôre ce concert proche de la perfection. Marduk est encore une fois un monstre en concert !

Mots clés : Marduk, Suède, black metal, concert, Nicko et Paris

Dernière mise à jour du document : lundi 19 septembre 2005

Si vous étiez membre, vous pourriez réagir à cet article sur notre forum : devenez membre