Articles

Vous êtes ici › ArticlesInterviews › Axel Stupplich nous parle de son univers musical

Axel Stupplich nous parle de son univers musical

par Phaedream › vendredi 11 mars 2011

Axel, 2010 semble avoir été une année passablement occupé. Tu as réalisé ton 5ième album solo (Fusion), ta 2ième collaboration avec Max Schiefele ou Maxxess (Impact) et le 7ième album de Pyramid Peak (The Cave). Comment réussis-tu à démêler tous ses styles musicaux qui s’enchevêtrent inexorablement?

Bien, tous ces 3 projets tout de même assez différents ont presque la même priorité pour moi, bien que je doive admettre qu’Axess occupe la plupart de mon temps maintenant. Avant d’avoir mes enfants nous passions beaucoup de temps à jammer ensemble, Andreas et moi, que ce soit dans son studio ou le mien. Mais avec une grande famille on se doit de faire des compromis et on se rencontre maintenant seulement une fois par mois pour travailler sur de la nouvelle musique (sauf lorsque nous préparons un concert, alors nous nous rencontrons toujours au moins 1à 2 fois par semaine). Ce n’est pas vraiment difficile de séparer chaque projet puisque Pyramid Peak et Axess sont assez semblables. Pour mon projet solo (Axess) j'essaye de réaliser tout le genre musical que j'aime. Par exemple Time Traveller est la réalisation d’un long rêve de faire un album plus énergique et puissant avec des influences d’une musique de danse moderne. Et mes albums plus récents me ramènent à mes racines, ce qui veut dire la MÉ de style Berlin School. Bien sûr il y a des différences entre Axess et Pyramid Peak parce que dans mon groupe le style musical et les préférences des deux autres musiciens se fondent ensemble pour créer le son si unique à Pyramid Peak. Et bien qu'il semble que ma coopération avec Maxxess est totalement différente je crois qu'il y a beaucoup d’associations entre ma musique et celle d'Axess/Maxxess. Bien sûr Max ajoute des guitares incroyables et des programmations de batteries, mais le secret qui rend notre sonorité musicale si différente est la façon extrêmement professionnelle dont Max fait les mixages et arrangements. Il est vraiment un génie et chaque fois je suis étonné par la très grande musique qu’il fait à partir d’une petite idée ou d’une boucle d’une trentaine de secondes. C’est ce qui fait que la musique soit différente, parfois l'idée originale sonne tellement comme de l’Axess mais il crée une nouvelle atmosphère autour d’elle. Mais peu importe, j'aime les 3 projets et pour moi il n'y a aucun problème de travailler en parallèle pour mes albums de solo et un autre de Pyramid Peak ou Axess/Maxxess. Mais il y a une chose qui fait qu’il soit très facile de séparer mes projets individuels; vous ne verrez jamais Axess seul sur scène! Je l'ai fait deux fois dans le passé et honnêtement je n'ai pas aimé beaucoup. C'est tellement beaucoup plus amusant et plaisant lorsque l’on est entouré d’amis sur scène et ce l’est tout autant pour les fans. Il y a des fans qui conduisent sur de longues distances pour voir un concert et ils veulent entendre plus qu’un CD et voir plus qu’un homme seul derrière ses claviers. Donc Axess est un pur projet de studio et ma musique sera seulement jouée lors de concerts avec le Peak ou Axess/Maxxess.

Fusion est très beau, poignant, mélodieux et très touchant. Parle-moi un peu plus de Fusion, quelles en ont été les sources d’inspirations et qu’est-ce qui motive le plus Axel Stupplich dernièrement?

Tout d'abord je crois que mon environnement direct, soit ma famille, est la plus grande inspiration. J'ai 4 enfants, ce qui nourri beaucoup d'émotions et crée de remarquables moments. Pour sûr c'est là ma plus grande source d’inspiration. En plus de cela je suis très intéressé par l'astronomie et l'espace, c’est peut-être quelque chose que je partage avec des milliers d'autres musiciens de MÉ, et peut-être que l'énergie cosmique m'aide aussi parfois :-) En plus j'ai le plaisir de voyager souvent au Japon, en raison de mon travail, et chaque fois que je suis de retour d'un voyage j'ai des nouvelles idées musicales en tête. En fait j’ai eu l’idée pour "Roppongi Hills", de mon CD Voices of Dawn, lorsque j’étais dans un taxi pour mon retour à l'hôtel de Tokyo. D'autres chansons sont inspirées par la beauté de la nature et le mystère de ruines antiques et des rituels (par exemple "Stonehenge" ou "The Sirius Mystery") et en plus de cela je suis un membre de la Société d'Astronaute Antique (A.A.S.) qui essaye de trouver la preuve d'anciens visiteurs extra-terrestres sur la Terre. C'est un truc assez excitant à penser... Finalement je dois aussi admettre que les nouveaux synthés sont une grande source inspiration pour moi. Cela n'a pas d'importance si ce sont des logiciels ou des synthés réels en autant qu’ils ont la fraîcheur sonore qui s’adapte à ma musique. Fusion, par exemple, était fortement influencé par le CronoX Synth de LinPlug Virtual Instruments. Il crée des arpèges fantastiques et des sons séquencés qui m'inspirent beaucoup.

Voices of Dawn et Fusion se démarquent de beaucoup par rapport à First Light (2002), Time Traveller (2003) et Chameleon (2005), comment expliquer que la musique d’Axess est devenue plus sombre, expérimentale et mélancolique? Est-ce les nouvelles technologies, de nouvelles influences ou des expériences de vie un peu plus amères?

À coup sûr je n’ai aucune expérience de vie amère. Je suis heureux en mariage depuis 10 ans, j’ai enfants beaux et sains et n'ai jamais été en chômage depuis que j’ai quitté l’université en 1991. Ma musique a toujours été mélancolique, mais cela semble faire partie de mon style. C'est peut-être plus en raison des possibilités plus grandes que j'ai maintenant avec mon équipement de studio, je peux soudainement réaliser des choses que je ne pouvais pas il y a 7 ou 8 ans. En fait Chamaeleon, en 2003, était le dernier album que j’ai entièrement produit sans l’utilisation d’aucun synthétiseur logiciel, mais seulement avec des synthés réels. Je n’avais pas vraiment confiance en ces logiciels de synthétiseur et je pensais vraiment que la bonne musique ne pouvait que se faire qu’avec de vrais synthés. Cela a changé du tout au tout en 2004 où Max m’a rencontrée chez moi durant notre tournée de promotion pour le CD Contact. Il m'a montré ce qu'il pouvait faire avec un logiciel pour synthé et quelques semaines plus tard j'ai commencé à vendre la plupart de mon matériel de studio et j’ai acheté un nouveau PC, plus rapide, avec quelques très bons logiciels de synthé. Soudainement des choses totalement nouvelles étaient possibles pour moi et ma musique a prise une nouvelle direction. Je peux maintenant faire tout ce que je veux faire sans faire n'importe quel compromis. Certes cela a eu un grand impact sur ma musique et le Time Traveller était le premier résultat de cette nouvelle technologie dans mon studio. Après cela j'ai senti que je devais retourner un peu plus aux racines du Berlin School de type séquencé mais, aussi, c'est tellement plus facile avec les nouveaux jouets et cela semble sonner tellement mieux.

On sait que Pyramid Peak produit des albums parcimonieusement, soit 7 en 10 ans. Est-ce que la carrière d’Axess et l’extension de celle du Peak ou elle est vraiment en parallèle avec la carrière du Peak?

En fait mon projet "Axess" avait quelque peu commencé en 1992, moment où Andreas quittait notre groupe-projet (à cette époque le nom en était Digital Dream) pour la première fois. Je n'ai pas changé le nom du projet, mais les 2 cassettes de l’époque "Himalaya" et "Eclipse" étaient purement ma propre musique. Plus tard, après le CD "Fish'n Love" de Pyramid Peak, j’avais tellement d’idées en banque que j’ai décidé de réaliser mon premier album solo "First Light" en 2002. Il y a eu, c’est vrai, une pause de 2 ans dans le projet Peak mais ce n’était certainement pas en raison de mes activités solos. Par contre j’ai pris le temps qu’il fallait pour travailler sur mon deuxième album "Chamaeleon" et le premier CD d’Axess/Maxxess " Contact" pendant ce temps. Depuis 2005 les 3 projets sont vraiment en parallèle l'un à l'autre, bien que je m’investisse un peu plus dans ma propre musique. Mais quand je débute une nouvelle musique je ne sais pas si elle sera utilisé pour Axess ou si je le partagerai avec les autres et l'utiliserai pour Pyramid Peak, Axess/Maxxess ou en concert. C’est quelque chose que je décide plus tard.

La sonorité de Pyramid Peak et Axess sont similaires. On reconnait à travers tes albums solos des œuvres et des structures qui seront repris par Pyramid Peak, notamment sur The Cave. Est-ce que le Peak vit à travers la créativité d’Axess ou le trio est totalement indépendant des projets d’Axess?

Tout d’abord j’aimerais expliquer que je connais les membres du Pyramid Peak depuis très longtemps. Andreas et moi avons commencé à faire de la musique ensemble en 1987 et bien sûr, musicalement, nous sommes une très bonne équipe et nous comprenons aveuglement. Notre amitié et carrière musicale commune avec Uwe remonte à 1995, faisant de nous l’un des plus vieux trios de MÉ en Allemagne, et même en Europe, toujours actif musicalement. Pas que toute la musique du Peak soit composée ensemble et dans un studio, très souvent Andreas ou moi-même apportons quelques idées de base dans une session commune et nous commençons à partir de là. Comme nous travaillons avec le logiciel de séquences Steinberg Cubase, c’est facile de partager nos idées et accords pour initier quelque chose. C'est pourquoi que quelques uns de nos morceaux sur un CD du Peak peuvent sonner un peu comme les styles d’Axess ou Andreas (Andrew Rotten le Projet). Mais puisque nous sommes un groupe nous ne faisons pas de différence ou ne nommons même pas les différents compositeurs pour nos titres. Pyramid Peak est un projet indépendant d'Axess, bien que je puisse en être la plus grande force derrière, à tout le moins dans les 2 ou 3 dernières années.

Comment est née cette sonorité si caractéristique de Pyramid Peak? Les sons des synthés sont uniques et on ne les retrouve que sur Axess. Est-ce qu’Axess est devenu l’âme de Pyramid Peak ou est-ce Pyramid Peak qui est le complément d’Axess?

Nous utilisons tous de l'équipement standard que chacun peut acheter dans un magasin de musique. Et nous utilisons même des sons prédéfinis d'avance assez souvent, donc virtuellement n’importe quel musicien peut utiliser les mêmes sons que nous. Lors des 3 premiers du Peak, il y avait un son unique du The Rave, un synthé développé et a fabriqué par la société Allemande Quasimidi (malheureusement ils ont fait faillite il y a quelques années ...). Essentiellement ce synth a été fait pour des producteurs de Techno-/Dance-/Trance-Music et la plupart des personnes qui l'ont acheté n’ont probablement jamais utilisé l'extrêmement beau son de solo nommé Klaus (…Schulze). Andreas et moi avions ce synthé et on utilisé ce son dans presque chacune de nos pièces, ce qui allait devenir bientôt notre marque de commerce, notre sonorité. Cependant nous n’avons plus ce synthé désormais, mais bien sûr nous en utilisons d'autres et avons nos sons favoris. Et nous essayons de passer beaucoup de temps dans le mix final de nos CD pour donner la même "peinture" à toute notre musique. Peut-être est-ce là notre secret. Je ne sais pas trop.

De ton siège de compositeur et de technicien de studio, comment perçois-tu l’évolution de la MÉ?

Bonne question, il y a tellement de différents styles de Musique Électronique là-dedans. Actuellement beaucoup de musique dans les "Charts" est de la MÉ, avec des vocales, mais complètement produite sans aucun "réel " instrument sur un PC. Bien sûr c'est maintenant beaucoup plus facile pour un jeune musicien de créer sa propre musique avec un PC, une carte-son et quelques "plugins" pour synthés. Mais ce qui est un avantage peut aussi être un gros risque. Alors que les CD étaient les seul médiums musicaux il y a 10-15 ans, il y a maintenant tant d'autres façons de réaliser votre propre musique et la partager avec des milliers d'autres personnes sur Internet. Malheureusement cela crée aussi beaucoup de déchets et les vrais bijoux sont plus durs de trouver. Indépendamment des styles et de la technologie je pense que la MÉ est la musique de l'avenir et toutes les sortes auront ses fans pour les prochaines cent ans. Ça serait super si notre genre musical deviendrait plus populaire de nouveau, mais puisque je ne vis pas de la musique je n'ai aucune difficulté à appartenir à une communauté artistique relativement plus petite.

Crois-tu que les nouvelles technologies facilitent l’accès à plus de créativité? Est-ce plus facile, et artificiel, de faire de la musique en 2010 comparativement en 1990 et 2000?

Oh oui! Comme je l'ai déjà mentionné, j'en ai moi-même fait l’expérience. Lorsque j’ai commencé à faire de la musique en 1985, un synthétiseur polyphone analogue coûtait une fortune. À la fin des années 80 j'ai entendu un Emulator II Sampling Keyboard et je me souviens que le prix était environ 15,000 Euros à ce moment-là. Aujourd'hui, un ordinateur portable avec le bon logiciel peut faire tellement plus pour juste 10 % du prix. Donc la technologique aide définitivement à créer la musique que je veux. Bien sûr ce n'est pas tout; j'ai toujours besoin des idées, de l'inspiration et des habiletés musicales de base. Mais il y a tant de jouets et outils qui peuvent aider à améliorer votre son, la qualité de l’audio, des boîtes a rythmes et programmes de percussions et ainsi de suite. Faire de la musique de nos jours est certainement devenue beaucoup plus facile qu'il y a 20 ans. Même mon fils de 8 ans connaît déjà les fonctions de base de Cubase et peut-être qu’il fera ses premières propres chansons dans deux ou trois ans :-)

Quels ont été tes sources d’inspirations et qu’est-ce qui, musicalement parlant, te fascine en 2010?

Le plus grand changement dans ma vie privée a été en août 2010 où j'ai quitté ma vieille société Allemande après presque 5 ans et que j’ai commencé à travailler pour une société japonaise de nouveau. Pour moi c’était un gros geste parce que ce nouveau travail est tellement plus passionnant et stimulant. Musicalement il y a eu un point culminant en novembre dernier lorsque nous avons joué avec Pyramid Peak et Maxxess au Planétarium de Bochum en Allemagne. C'était un concert fantastique dans un bel environnement et je pense que l'audience a vraiment aimé le spectacle. Une autre influence a été l'achat de mon premier télescope en décembre 2009 et mes premières vraies observations dans le ciel étoilé en 2010, étonnant! L'astronomie et la MÉ sont une parfaite équation, et ce peu importe la raison 

Crois-tu que le style de Berlin School, qui est très omniprésent dans The Cave, a encore des choses à innover? Le style Berlin School, comme tu l’exploites si bien avec Under a Starry Sky et Fusion, est-il à la croisée des chemins?

Selon moi le type Berlin School en MÉ est comme la musique classique de compositeurs tel Bach, Beethoven ou Mozart. C'est une musique éternelle qui s’adapte à différents environnements et qui attire les gens de tout âge. Bien sûr il n'y a vraiment aucun nouveau développement dans la musique et les séquences de base sonnent toujours comme dans les années 70. Mais les compositeurs classiques sont morts depuis quelques cents ans et toujours leurs musiques est vivante et jouée dans des salles de concert dans le monde entier. Parfois il n'est pas vraiment nécessaire de réinventer la roue, simplement la repeindre d’une nouvelle couleur pour la rendre différente et lui donner ta touche personnelle.

The Cave fut enregistré dans la grotte de Dechenhöhle. C’est la 2ième tentative du Peak de produire un enregistrement à partir de cet endroit, l’autre étant Caveland que vous avez refait en studio, et c’est aussi la 5ième fois que le Peak donne un concert à cet endroit. Ma question a 3 volets;

A)Qu’il y a t-il de motivant à se produire dans un endroit si sombre et humide?

Ha, ha, c'est vraiment humide là-dedans; tout le temps, les gouttes d'eau tombent sur notre équipement. Mais si vous auriez une chance de vous joindre à nous dans cette atmosphère-là vous comprendriez. C'est un endroit tellement spécial et avec seulement quelques jeux de lumière vous pouvez créer une atmosphère mystique et fascinante. Il y a beaucoup de pierres fantaisistes, d’autres en formations et le plafond ressemble à un cristal. Tous nos spectacles dans la caverne avaient une pause d’environ 35 à 40 minutes pour permettre à l’audience de boire une tasse de thé et se réchauffer à nouveau. Mais le retour d'information que nous avons obtenu est extrêmement positif et la plupart des visiteurs "nous forcent" de revenir pour un autre concert; c'est la plus grande des motivations pour nous.

B)Est-ce que la musique du Peak sied très bien un endroit comme une grotte lorsque l’on sait qu’elle est plus cosmique que terrestre?

Absolument, ça va extrêmement bien ensemble et le feedback que nous avons obtenu est une forte indication que les fans le pensent aussi. Ils (les fans) étaient toujours fascinés par les cavernes et particulièrement par celles avec des pierres colorées et des stalagmites/stalactites.



C)Est-ce que la musique de The Cave, de même que Caveland, fut inspirée par cet endroit ou elle fut composée bien avant?

Bien sûr nous avons composé la musique quelques mois avant nos concerts mais nous avions eu cet emplacement unique en tête lorsque nous travaillions sur la musique. À notre premier spectacle dans la caverne nous n’avions pas utilisé trop de séquences rapides et en retards parce que nous n’étions pas certains du comportement acoustique en cet endroit. Nous y sommes même allés avant avec une paire d’haut-parleurs afin d’avoir une idée de l’acoustique et de l’écho. La musique pour Caveland aussi bien que pour The Cave ont été composé particulièrement pour ces concerts mais bien sûr avec l'idée d’en faire un CD ultérieurement. À l'origine nous avions l'idée de faire un DVD du concert de 2009 mais malheureusement la pauvre qualité d'images de la bande vidéo ne nous a permet pas de le réaliser. Mais au moins nous avons quelque chose pour nous, pour nous souvenir de ces moments.

Est-ce que The Cave est l’enregistrement du concert ou une autre version retouchée en studio, un peu comme sur Caveland?

Oui, c'est l'enregistrement original du concert dans la caverne mais bien sûr nous avons utilisé divers outils audio pour éliminer un peu de bruit. Mais nous n’avons ajouté ni changé quoi que ce soit à la musique, c'est pourquoi vous pouvez y entendre 1 ou 2 petites erreurs dans la musique. Mais la température froide (10°C toute l'année) a rendue nos doigts raides et après quelque temps c’était devenu plus difficile de frapper la bonne clé (note).

The Cave présente une approche musicale plus près du cosmos que de la terre. Y a-t’il un lien à faire entre les deux mondes? Et comment avez-vous abordé la composition du matériel de The Cave?

Comme mentionné auparavant, la musique pour nos concerts dans la caverne est composée au moins 4 à 5 mois avant le concert. C'est pourquoi il y a des influences différentes, non seulement la caverne elle-même, mais aussi d'autres expériences, l'espace, des endroits mystiques ou des activités. Et de nouveau, pour moi il n'y a pas une si grande différence entre l'espace infini et une caverne emplie de gouttes, les deux endroits sont pleins de merveilles et de fascination mystique. Je suis sûr que la musique adopterait aussi parfaitement un planétarium ou un spectacle en plein air, sous les étoiles.

Underground Movement est un monstre de rythmes sauvages, de structures nocturnes et d’émanations lugubres. Qu’est-ce qui a influencé le Peak lors de sa composition? Serait-ce juste de dire que c’est le titre les plus ténébreux et fougueux du répertoire du Peak?

Underground Movement est un voyage musical à travers les différents styles de MÉ. Il y a des influences Berlin School, Dark Ambient, New Age et des éléments typiques à Pyramid Peak. Fondamentalement ça consiste en 2 parties qui sont connectées par des " soundscapes " et effets endiablés. La 1ière partie est plus énergique, puissante et a beaucoup de rythmes qui me rappellent personnellement certaines des œuvres plus vieilles de Rainbow Serpent. La 2ième partie est plus ou moins une version en concert de "Pictures" qui a été réalisé en différents mixes sur mon CD Fusion (avec Maxxess à la guitare). C'est une œuvre musicale très paisible et harmonique qui était "la grande finale" de notre concert dans la caverne.

Dans un autre d’idées, Range of Sound est bourré de réminiscences aussi diverses que Jarre, Tomita, Axess et Vangelis, avec une sonorité très métallique à la Nefilim de Fusion. Comment est né Range of Sound?

En effet la première partie de "Range of Sound" a été composée par moi alors que je travaillais sur Fusion. J’ai utilisé beaucoup de synthés et sons pour ce titre que j'ai aussi utilisé pour mon 5ième album de solo. C'est pourquoi cela peut ressembler à la musique de Fusion. La 2ième moitié de "Range of Sound" a été produite ultérieurement par Andreas et moi, utilisant essentiellement les mêmes sons de la première partie, mais avec des séquences et airs différents. "Range of Sound" a été conçu pour être tranquille, une introduction relaxante pour notre concert et je crois que l’audience a appréciée.



Lors de la parution d’Evolution tu avais mentionné que le Peak se rapprocherait plus du style de la Berlin School et c’était effectivement le cas. Bien que l’on retrouve l’essentiel des rythmes ambivalents du Peak, The Cave présente une approche musicale différente, plus près de Caveland, avec deux longs titres aux atmosphères lourdes où les sonorités glauques abondent dans une ambiance assez métallique. Est-ce le reflet de l’influence d’un monde souterrain qui a guidé la musicalité de The Cave ou le Peak s’est tout simplement laissé aller dans une sorte d’improvisation à la Ramp?

Evolution est un album intéressant parce que nous avons conçu de la nouvelle musique aussi bien que quelques vieilles pièces sur ce CD. Nous avons même remixé une de nos chansons les plus populaires ("Dive" d’Ocean Drive en 1999) pour ce CD. Bien que la chanson-titre soit un remix d'une chanson que nous avons jouée dans la caverne de Dechenhoehle en 2007, Evolution est un album studio. Cela nous a permis de mixer des styles et époques différents de notre travail commun. Contrairement à cela, The Cave a vraiment été composé spécifiquement pour le concert de 2009 dans la caverne, semblable à la musique sur Caveland. C'est pourquoi ces deux albums ont un style semblable et Evolution est plutôt une suite de nos premiers CD, Ocean Drive, Random Events et Fish’n Love.

Sur Evolution, Pyramid Peak démontre une certaine influence pour Tangerine Dream et les albums Underwater Twilight et Tyger. Est-ce que le Dream est une bonne source d’inspiration du Peak? Si oui, quelle en est la période? Et quelles sont les autres influences de Pyramid Peak?

Bien, ça peut être difficile de trouver un musicien de MÉ qui n’ait pas été influencé par Tangerine Dream. Et "Gravity" est vraiment un hommage à l'âge d'or de TD au début des années 1980. Je me rappelle d’avoir travaillé sur cette intro et cette séquence et cela sonnait tellement comme TD que nous avions seulement le choix d’en faire un clone de TD. Après qu'Andreas ai programmé les batteries typiques et que ma femme ai ajouté quelques chants russes (comme dans " Kiev Mission ") l'illusion était parfaite. En ce qui me concerne la meilleure période de Tangerine Dream était entre 1975 et 1987. Dans cette période ils ont créé quelques uns de mes albums préférés absolus à vie (Force Majeure, Exit, White Eagle, Hyperborea, Logos, Poland, Live Miles). Bien sûr chacun d'entre nous a été influencé par la musique avec laquelle nous avons grandi. En plus de TD mes artistes préférés ont été J.M.Jarre, Gandalf, Vangelis, Michael Garrison, Kitaro et Software. Aussi, en plus de la musique électronique pure, j’avais un coup de cœur pour une plus romantique, sorte de New Age, musique. Andreas aime Klaus Schulze et Kraftwerk et c'est peut-être l'influence la plus sombre dans notre musique. Finalement Uwe était aussi influencé par TD, mais lorsqu’il a vécu aux USA pendant un an il a écouté beaucoup d’électronique différente et du New Age. La première fois que nous nous sommes rencontrés était en 1994 lorsque je me suis réveillé au milieu de la nuit par la musique de Kraftwerk, joué extrêmement fort. Nous venions juste d’emménager dans le même immeuble quelques semaines plus tôt et je ne pouvais pas croire qu'il y a quelqu'un qui partageait mon intérêt pour la MÉ juste à côté. Quelques semaines plus tard nous avons commencé à travailler sur quelques remix de la musique qui allait se retrouver plus tard sur notre 1ier CD de Pyramid Peak, Atmosphere. C’est de cette façon qu’une grande amitié débutait…

Et toi, quelles ont été tes principales influences? Qu’est-ce qui a poussé Axel Stupplich vers la musique?

Ma mère avait l'habitude de jouer du piano quand j'étais bébé et chaque fois qu’elle commençait à jouer je me mettais à pleurer. Ma mère en a été très vexée et a pensée je n’aimerais jamais la musique ou que je ne jouerais même pas un instrument, donc mes parents ont vendu le piano lorsque j'avais 2 ans. Heureusement j'avais un bon professeur de musique à l’école secondaire et il a dit à mes parents que j'avais quelques talents musicaux et je devrais apprendre à jouer du piano ou l'orgue. Donc mes parents ont acheté un orgue électrique et j’ai eu la chance de trouver un professeur très agréable et doué, Max Nabben. Il m’a non seulement appris à joué de l’orgue (je jouais presque tout de Bach à Depeche Mode), mais il m’a aussi appris beaucoup sur la théorie de la musique. J'ai commencé à prendre mes premières leçons à 12 ans et me suis arrêté à 17 ans, principalement parce que les sons de l'orgue ne correspondaient pas vraiment à mes objectifs musicaux. Mais ces 5 années m’ont vraiment beaucoup aidé à comprendre la théorie de la musique et la composition, ce qui m'a aidé plus tard pour créer ma propre musique. Pour ajouter une histoire drôle, en raison d'une coïncidence chanceuse, mon vieux professeur d'orgue enseigne maintenant à mon fils de 8 ans Sergej à jouer du piano … (et mon fils de 6 ans Nikolaj commencera bientôt à jouer les tambours …) En plus de cela, ma mère m'a aussi amené voir quelques concerts classiques et opéras et j'aime toujours écouter Bach, Haendel, Mozart et Vivaldi. En fait je crois qu'ils utiliseraient des synthétiseurs et des ordinateurs pour composer leur musique s'ils vivraient à notre époque. Lorsque que j’ai eu 12 ou 13 ans j'ai commencé à acheter mes premiers disques dans un petit magasin des disques dans ma ville natale que le propriétaire connaissait presque tous les disques dans son magasin. Il a bientôt comprit mes préférences musicales et m'a donné quelques bons conseils afin de découvrir des artistes comme TD, J.-M.Jarre, Kitaro et plus tard Software, Mergener-Weisser, Michael Garrison, Steve Roach, Wavestar et autres. Au début je n’aimais pas vraiment Klaus Schulze parce qu’il ne se passait pas grand-chose sur sa musique pour plus de 10 minutes et je trouvais cela très ennuyant. Cela a changé un peu et aujourd'hui j'écoute certains de ses albums, mais il y en a toujours que je n'aime pas vraiment. Je pourrais aussi avoir certaines influences de style New Age par des musiciens comme Kitaro, Gandalf, Kamal, Michael Genest et autres. Mais étonnamment je n'écoutais pas seulement que de la MÉ. J’aimais, et j’aime toujours, la musique de Genesis, Peter Gabriel, Pink Floyd, U2, Depeche Mode, Apoptygma Berzerk, VNV Nation et peut-être que cette sorte de musique a quelques influences subliminales pour moi. Si vous me demandez de nommer 3 musiciens majeurs qui ont influencé ma propre musique ça serait : Johannes Sebastian Bach, Tangerine Dream, John Dyson (Wavestar). Mais bien sûr il y a tas d'autres influences mineures de tous les musiciens mentionnés ci-dessus et même d’autres que je n’ai mentionné du tout.

Connaissant les années qui séparent les œuvres du Peak, à quoi peut-on s’attendre de Pyramid Peak au cours des prochains mois?

Lors du travail sur des nouvelles musiques pour le concert du Planétarium de Bochum/Allemagne en novembre dernier, nous avons été assez productifs et beaucoup de nouvelle musique a été créée. Nous en faisons le mixage en ce moment et enregistrons la version finale CD de cette musique. Il n’y a pas de date arrêtée pour une sortie finale mais cela devrait certainement se faire en 2ième moitié de 2011. Alors que The Cave était un album concept notre concert dans la caverne, notre prochain CD aura encore plus d’influences Berlin School. C’est une suite à Evolution si vous voulez, avec plus de séquences, rythmes et moins d’effets sonores atmosphériques. En plus de cela on donnera notre 5ième concert dans la caverne de Dechenhoehle en Octobre 2011 et, pour sûr, nous devons composer de la nouvelle musique pour cet évènement. Mais je ne peux vous dire rien de plus à ce sujet parce que nous n'avons même pas commencé à y travailler. Actuellement le CD a notre plus haute priorité.

Parlons maintenant de ta collaboration avec Max Schiefele (Maxxess). Comment est venue l’idée de travailler avec un guitariste?

Cette idée est née il y a déjà plusieurs années lorsqu’un ancien collègue est venu me visiter dans mon studio. Il a joué de la guitare mais ça sonnait un style musical totalement différent du mien. C'était difficile pour lui de s'improviser à la MÉ qui ne suit pas les règles générales de créer une chanson pop ou rock. Cependant, certains des airs qu'il a joués m'ont fasciné et je rêvais depuis d'ajouter quelques guitares à ma musique. Quelques années plus tard quand Pyramid Peak est devenu plus populaire sur la scène de MÉ Allemande nous avons rencontré Klaus Hoffmann-Hoock (Cosmic Hoffmann, Mind over Matter) et il s’est offert pour jouer de la guitare sur une de notre musique. Nous avons joué ensemble cette pièce musicale lors d’un festival aux Pays-Bas en 2000 et nous l’avons réalisé plus tard sur notre CD Fish’n Love, le titre de la pièce était Fish’n Love. Ainsi quand j'ai eu l'occasion de faire quelque chose avec Max "Maxxess" Schiefele quelques années plus tard j'avais déjà une bonne idée de ce que je voulais, mais Max a dépassé toutes mes attentes.

Crois-tu que la MÉ de style Berlin School peut tirer profit des instruments plus conventionnels, telles guitares, basses et batteries?

Absolument, oui! Les guitares s’adaptent extrêmement bien à la MÉ de style Berlin School et aussi, l’ajout d’un vrai percussionniste (drummer) est bénéfique à tout le projet. J'aime la musique de Broekhuis, Keller et Schönwälder et il c’est fascinant d’entendre la puissance et le groove Bas (Broekhuis) ajoute à leur musique simplement en jouant les batteries live. Pyramid Peak a aussi joué deux concerts l'an passé avec Maxxess et bien que ce soit nouveau pour eux, Uwe et Andreas ont aimé beaucoup. Max jouera aussi sur quelques morceaux du prochain CD du Peak, peut-être qu’une nouvelle collaboration vient de débuter. Nous n’avons peut-être pas besoin d’un percussionniste pour notre travail de studio mais ça ne nous dérangerait pas d’en avoir un pour un de nos prochains concerts. Malheureusement ce n’est pas si facile de trouver un percussionniste (drummer) qui aime la MÉ mais nous verrons bien ce que l’avenir peut bien réserver.

Est-ce que vous vous adaptez assez facilement avec autant de personnes différentes dans vos projets musicaux ? Je veux dire, comment travailler avec autant de mentalités lorsque vous devez faire de la place à la votre? Est-ce que tous ces projets sont essentiels à la progression d'Axel Stupplich, tant comme un artiste que comme un être humain ?

Quelques artistes peuvent être des personnages intéressants mais dans notre cas nous sommes tous de bons amis et nous nous connaissons depuis des années. Bien sûr parfois il y a quelques discussions et des avis différents mais à la fin nous trouvons toujours un accord et un consensus. Quand nous travaillons sur la nouvelle musique du Peak nous ne sommes en compétition l'un avec l'autre. Ce n'est pas un but d'ajouter autant d’idées propres que possible dans un nouveau travail en commun. C'est l'opposé, nous avons beaucoup plus de meilleures idées quand nous sommes assis ensemble et "jammons" pendant quelque temps. Si Andreas et Uwe n'aiment pas une de mes idées c’est soit pas vraiment une bonne idée ou il me reste toujours l’opportunité de la retravailler pour mon prochain projet solo (Axess). Néanmoins je pourrais bien être la principale force créatrice derrière le Peak car j'aime créer de nouvelles idées pour notre groupe. Où allons-nous jouer en concert? Quel pourrait être le concept de notre prochain CD? Comment pouvons-nous promouvoir notre musique à l'extérieur de l'Allemagne/Europe ? Ma profession est dans les ventes et le développement commercial et peut-être que c'est pourquoi qu’Andreas m'a appelé récemment le "PR Manager" de Pyramid Peak. Et je pense que les gars n'ont aucune difficulté avec cela parce que ça leur rend la vie un peu plus facile.

Est-ce difficile de changer complètement de style musical entre Axess/PPeak et Axess/Maxxess, car avec ce dernier la guitare et les rythmes lourds prédominent?

Comme mentionné auparavant, j’aime beaucoup de styles de MÉ et je ne suis pas vraiment attiré que par un seul. La musique que je compose dépend souvent de mon humeur ou de celle que j'écoute dans la voiture ou à mon bureau. Si j'écoute Klaus Schulze par exemple ce ne sera pas une surprise que ma musique suivante sonne un peu plus dans le style traditionnel de Berlin School. Entendre Apoptygma Berzerk ou VNV Nation donnera à ma musique un peu plus de mordant et rythme. Parce que toute ma musique est faite sur un ordinateur il est donc vraiment facile de changer entre différentes pièces musicales selon mon humeur. Quand je sauve un projet, tout est stocké et quand je ré ouvre ma session c’est exactement semblable et je peux continuer à y travailler. C’est pourquoi c’est si facile de travailler sur 4 ou 5 projets différents en même temps. Et ensuite pouvoir changer aussi entre différents styles n'est pas vraiment un problème, mais plus un avantage. Si je n’ai pas une suite dans mes idées pour travailler une musique d’Axess je peux alors débuter une nouvelle séquence pour le Peak, c’est facile.

Comment trouves-tu tes sources d’inspirations et tes repères musicaux auprès de Max? Car on voit nettement la différence entre tes œuvres solos et ceux avec Max. Par exemple sur Fusion, Max est très mélodieux et délicat sur Schwerelos alors que sur Contact et Impact, Max est lourd et très incisif.

Essentiellement le travail avec Max n'est pas si différent du travail avec le Peak. Tout commence par une boucle de 30 secondes ou parfois même avec une chanson à demi complète. J'envoie ces idées à Max et après qu'il ait entendu il sait déjà si cela deviendra une nouvelle pièce d’Axess/Maxxess ou non. Comparé à mes œuvres solos je n’ai pas à arranger chaque détail de notre travail commun parce que Max réarrangera et remixera tout de toute façon. Et quand il ajoute finalement son incroyable guitare et la programmation des batteries, la musique a complètement un nouveau style comparé au projet initial que je lui aie envoyé. Mais je dois admettre j’aime vraiment ce qu'il fait à la musique originale et finalement le résultat est une MÉ unique que l'on ne peut pas entendre d’un autre musicien ou un groupe à travers l’Europe. À mon avis Max est un vrai musicien professionnel et peut-être un des meilleurs talents sur la scène de MÉ Allemande. C'est un grand honneur pour moi pour travailler avec lui et en plus de cela il est devenu un très bon ami au cours des deux dernières années. À propos, Max a seulement joué de la basse acoustique sur "Schwerelos", aucune guitare;-)

Est-ce un côté qu’Axel Stupplich voulait absolument développer ou la rencontre avec Max Schiefele fut fortuite?

Bien que j'aie voulu ajouter un peu de son de guitare à ma musique Max et moi on s’est rencontré par un heureux hasard. Nous jouions tous les deux au Gruga Open Air à Essen/Allemagne, qui est organisé par le club Allemand "Schallwende" une fois par année. J'ai été immédiatement fasciné par la façon professionnelle de Max à jouer de la guitare et évidemment il a aussi aimé ma musique. Ce jour-là l'idée pour une pièce de musique commune est née (Indian Skies) sans savoir que 2 grands albums et deux ou trois fantastiques concerts ensemble allaient suivre plus tard.

Y a-t-il un rêve secret que tu caresses?

Oui en effet, il y en a un. Je sais que j'ai quelques fans aux USA et au Canada aussi bien qu'au Japon et c'est mon rêve de donner un concert dans ces 2 pays. Le problème est que le coût pour un tel événement est trop élevé et c’est quasi impossible de trouver quelqu’un qui voudrait produire un concert avec un artiste inconnu venant de l'Allemagne. Mais que serait la vie sans rêves?

Merci Axel et que nous réserves-tu pour 2011?

D'abord je voudrais vous remercier pour cette entrevue et les questions intéressantes. C'était un grand plaisir et j'espère que vous avez découvert quelques nouvelles choses sur moi et mes projets de musique. L’année 2011 verra à coup sûr une nouvelle sortie de Pyramid Peak et notre 5ième concert dans la grotte de Dechenhoehle à Iserlohn/Allemagne. Je travaille aussi sur de la nouvelle musique pour Axess mais je n'ai pas de plans pour un nouveau CD en 2011. La musique est beaucoup influencée par le style Berlin School et devra se mouler aux deux derniers opus que j’ai réalisés. Le 12 du 12 2112 serait une date intéressante pour le sortir… Nous aimerions aussi revenir au Royaume-Uni pour un autre concert parce que nous savons que le Peak et Axess/Maxxess ont beaucoup de fans là-bas. Bien qu'il n'y ait plus autant de gros événements de MÉ en Angleterre désormais, je suis sûr que nous aurons une occasion de jouer là, mais peut-être qui ne sera pas en 2011, mais en 2012.

Axel ce fut un plaisir et, au nom des lecteurs de GOD, merci de ta collaboration.

Merci et ce fût un plaisir pour moi aussi. Finalement je souhaite aux lecteurs de Guts Of Darkness une superbe et grande année 2011 avec beaucoup de belle musique.

Mots clés : Axel Stupplich, Pyramid Pead, Axess, Maxxess et Berlin School

Dernière mise à jour du document : vendredi 11 mars 2011

Si vous étiez membre, vous pourriez réagir à cet article sur notre forum : devenez membre