Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJoy DivisionUnknown pleasures › Vos commentaires

Joy Division › Unknown pleasures

vos commentaires

résultats 61 à 80 sur un total de 132 • page 4 sur 7

Joy Division - Unknown pleasures
Solvant › vendredi 19 octobre 2007 - 23:49  message privé !
et Dariev...pareil que Juj, je suis dépassé là.
Note donnée au disque :       
Joy Division - Unknown pleasures
Solvant › vendredi 19 octobre 2007 - 23:46  message privé !
Quant à 'Wass des fois il s'emporte ... Comme il a écrit lui-même, "The Cure j'en ai pas encore fais le tour", eh bien, mon p'tit 'Wass, quand tu auras cerné Mr Robert Smith & "ses trucs tristes", on en reparlera, parce que les phrases expéditives qui se veulent définitives...
Note donnée au disque :       
Joy Division - Unknown pleasures
juj › vendredi 19 octobre 2007 - 23:16  message privé !
Cure inspiré de Joy ? là ça me dépasse
Note donnée au disque :       
Joy Division - Unknown pleasures
Aiwass › vendredi 19 octobre 2007 - 20:03  message privé !
The Cure j'en ai pas encore fais le tour, d'ailleurs peut-on en faire le tour, je vous le demande ? Les "trucs tristes" de Robert n'ont rien à voir ou si peu avec Joy Div que ça en devient presque insultant de les comparer: chez Robert le desespoir est si eruptif, si larmoyant, si bouillonant et volcanique en-dedans et en-dehors que ça en fait l'antithèse absolue aux icebergs et rues désolées de Curtis et sa bande, je parle des univers là, des inspirations; The Cure c'est comme une déclaration d'amour suicidaire pleine d'emphase et sans retenue, dans Joy Div' tout est question de retenue justement, de froideur, de quadrillage, pour étouffer ses sanglots et parler mécaniquement, bon j'arrête sinon on va encore dire que j'en fais des tonnes pour rien ! C'est juste que pour moi l'influence musicale de Joy Div (lignes de basse etc) se ressentait pas mal sur les premiers disques et peut être même jusqu'à Faith mais elle a été assassinée avec Pornography, et enterrée avec tous les autres jusqu'à Disintegration. Sinon pour la hype Curtis je te charriais un peu dariev, je me doute bien que tu n'es pas newbie en la matière !
Note donnée au disque :       
Joy Division - Unknown pleasures
dariev stands › vendredi 19 octobre 2007 - 19:33  message privé !
avatar
je pense etre à l'abri de la hype curtis lol. dieu merci ,je n'ai pas attendu control pour m'interesser à la musique de Joy Division. Ca m'accompagnait déjà lors de mes jeunes années et je pense que ça m'accompagnera encore un peu... On ne peut pas en dire autant de Cure je trouve, dont j'ai assez vite fait le tour perso. Après j'adore aussi, mais pour les trucs poppy, pour les trucs tristes je trouve que c'est trop inspiré de Joy Div, d'ou mon allusion (idem pour les goths). sinon, que pense Sgt Buck du film ? pas voulu le voir peut etre ?
Joy Division - Unknown pleasures
Aiwass › vendredi 19 octobre 2007 - 00:54  message privé !
Oui heirophant, et tant d'autres... (Nico, Jeffrey Lee Pierce... Eugene......)
Note donnée au disque :       
Joy Division - Unknown pleasures
kama › jeudi 18 octobre 2007 - 15:11  message privé !
D'ailleurs le nouveau Young, Chrome Dream II est fantastique. Du Harvest, du zuma, du Sleeping with ghost, 100% Loner.
Joy Division - Unknown pleasures
heirophant › jeudi 18 octobre 2007 - 11:53  message privé !
t'oublies neil young wawass!
Note donnée au disque :       
Joy Division - Unknown pleasures
merci pour le fusil... › jeudi 18 octobre 2007 - 09:44  message privé !
le seul truc qui manque dans le biopic c'est le processus de création du bonhomme , et dommage que le point de vue de la femme de curtis prenne le dessus vers la fin.
Note donnée au disque :       
Joy Division - Unknown pleasures
Aiwass › jeudi 18 octobre 2007 - 00:32  message privé !
Je pense que des types de registres éloignés comme Ferré, Hammill ou ce bon vieux Robert puisque tu en parles on su aussi bien que Ian Curtis exprimer leur mal être, mais chacun à leur façon. C'est pas un concours de bittes; quand on parle de mal être; Ian Curtis était unique tout comme l'a été (l'est ?) Robert Smith, ou un mec comme Smog qui bien que trop méconnu (et atrocement sousestimé) a exprimé son malaise intérieur avec une force incroyable, rentrée. Fais gaffe à la la hype Curtis mon Dariev ;) (prend du recul par rapport à ta perception du film aussi). Perso je trouve le film très sobre et tout en retenue, mais surtout j'apprécie la performance de l'acteur.
Note donnée au disque :       
Joy Division - Unknown pleasures
saïmone › mercredi 17 octobre 2007 - 23:55  message privé !
avatar
faut p'têt pas exagérer non plus; l'enthousiasme oui ! L'abus, non :o)
Note donnée au disque :       
Joy Division - Unknown pleasures
dariev stands › mercredi 17 octobre 2007 - 23:40  message privé !
avatar
Je viens de voir le film. le meilleur biopic que j'aie vu à ce jour. Parfait. ça m'a un peu secoué par contre... en tout cas ça permet définitivement de comprendre d'ou venait les paroles de joy division. je ne comprend pas comment le vieux con a pu écrire que Curtis était quelqu'un de faible qui ne savait rien gérer dans le film... simple question : as tu déjà eu une crise d'épilepsie? sans meme parler du fait de créer ou de chanter dans un groupe. Personellement je trouve qu'il avait de sacré couilles pour se donner autant dans sa musique, et pour exposer son mal-être au grand jour; quand bien même il serait le principal responsable de ce mal etre. Après, c'est clairement pas un chic type, Ian Curtis, mais putain personne n'a jamais exprimé ça en musique, jamais, ni avant ni après. et c'est surement pas the cure ou le 3 quart des groupes goths qui diront le contraire.
Joy Division - Unknown pleasures
empreznor › lundi 1 octobre 2007 - 21:06  message privé !
attends, le debat est intéressant, plus que le dossier brulant du niveau technique dans le free jazz néo-ambiAnt.
Note donnée au disque :       
Joy Division - Unknown pleasures
varg › lundi 1 octobre 2007 - 17:08  message privé !
"je vous demande de vous arrêter"
Joy Division - Unknown pleasures
Le_Vieux_Con › lundi 1 octobre 2007 - 16:08  message privé !
Moi je suis d'accord avec toi quand tu dis que le son de Joy Division est fragile car effectivement techniquement ça vaut pas une queue de cerise. Sur "Unknown Pleasures" la mise en place est parfois tellement bancale, le chant de Curtis tellement faux qu'on perçoit bien les racines archi "populaire" et punk de la musique du groupe. Par contre je trouve ça sans objet de dire que c'est ça qui rend leur musique intéressante. Leur musique EST intéressante, point. La fragilité technique, on la trouve charmante ou on la trouve repoussante c'est une affaire de goûts personnels.
Note donnée au disque :       
Joy Division - Unknown pleasures
bubble › lundi 1 octobre 2007 - 14:50  message privé !
sisi pour moi leur son est fragile dans la seconde periode . la premiere periode (punk) est plus brut plus planquer derriere la guitare quoi . Dans la seconde periode , bauhaus ,a coté , qui a beaucoup herité du son de joy div, est beaucoup moins fragile surement due a la guitare de D.ash plus en avant . fragile aussi dans le sens ou savait-il vraiment ce qu'ils faisaient . en tout cas ils ont fait ecole pour toute une generation et ca c'est pas rien . bon sinon il est bien alors ce film ?
Joy Division - Unknown pleasures
Le_Vieux_Con › lundi 1 octobre 2007 - 14:04  message privé !
De leur son non, du charme de leur son oui.
Note donnée au disque :       
Joy Division - Unknown pleasures
bubble › lundi 1 octobre 2007 - 13:57  message privé !
joy div est un groupe de punk qui a fait evoluer son son (ya qua ecouter ce qu'il faisait en 77 ) . leur fragilité technique est ce qui fait 90% de leur son , de leur fraicheur et de leur interet !
Joy Division - Unknown pleasures
juj › lundi 1 octobre 2007 - 13:50  message privé !
putain mais vous débarquez tous ou quoi ? "i'm sorry, i cannot cope anymore"
Note donnée au disque :       
Joy Division - Unknown pleasures
Le_Vieux_Con › lundi 1 octobre 2007 - 13:45  message privé !
Les morceaux de Joy Division sont bien interprétés par les acteurs (et Sam Riley au passage chante bien mieux que Ian Curtis, ce qui n'est certe pas trop difficile) et la musique additionnelle est de New Order. Quand à Curtis, l'image que donne le film de lui c'est avant tout celle de quelqu'un de faible qui ne sait gérer ni la tentation, ni la culpabilité, ni son problème de santé, ni sa gloire naissante, ni rien d'ailleurs. Bref, un bon loser et c'est ce qui fait tout le charme du personnage.
Note donnée au disque :