Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCult of OccultFive Degrees of Insanity › Vos commentaires

Cult of Occult › Five Degrees of Insanity

vos commentaires

Cult of Occult - Five Degrees of Insanity
taliesin Envoyez un message privé à taliesin...

Je les ai vus une fois en live... P*tain la terre a tremblé et il y a une fille qui s'est payé une crise d'épilepsie dans le public...

Cult of Occult - Five Degrees of Insanity
Dioneo Envoyez un message privé à Dioneo...
avatar

Ah ah, les blagues sur Plèvre c'est bien "inside bouchon-Land", ouais ! (Très "bières à fort titrages" aussi, eux, tiens - très bien en concert mais à l'occase, pas si rare, un peu groupe à embrouilles une fois sonnée l'heure de l'after, de mémoire volontiers fatiguée, pour le coup...).

Message édité le 11-04-2024 à 22:15 par dioneo

Note donnée au disque :       
Cult of Occult - Five Degrees of Insanity
Rastignac Envoyez un message privé à Rastignac...
avatar

Très bon en concert (Roadburn il y a quelques années). Bien haineux le rendu.

Cult of Occult - Five Degrees of Insanity
born to gulo Envoyez un message privé à born to gulo...

Dangereux ils prétendent jamais l'être, en revanche ils s'amusent beaucoup de ne jamais démentir tous les fantasmes qui se brodent sur eux. C'est surtout des gros poivrots avec plein de potes et plein de private jokes qui vont avec (le running gag "à quel heure joue Plèvre svp ?", entre autres lyonnaiseries) - et des gens de leur temps, donc tout ceci se traduit en langage rézosocio ; mais c'est juste des punks punks, quoi. J'aime bien faire des parallèles avec Kickback, mais on n'est clairement pas au même niveau de sérieux et de prétention.

Et des gros nerds, oui ; de la bière forte.

Message édité le 10-04-2024 à 16:21 par born to gulo

Note donnée au disque :       
Cult of Occult - Five Degrees of Insanity
saïmone Envoyez un message privé à saïmone...
avatar

Ma fille a beaucoup aimé ce disque, que je ne ressors plus mais dont j'ai un super souvenir très catchy dans l'obscène guignol. Pour tendre une parallèle avec votre discussion sur le disque d'avant, on voyait à un moment les mecs répondre sur les story facebook ou une connerie dans le genre, genre "sympa" mais sans doute rattrapé par la nécessité de coller au propos, d'effacer promptement tout ce qui sort du. En tout cas, les likes sont fréquent, et leur amour du matos font d'eux clairement plus des nerds que des punks dangereux.

Note donnée au disque :       
Cult of Occult - Five Degrees of Insanity
born to gulo Envoyez un message privé à born to gulo...

Oui, il est presque encore plus caractéristique d'eux, celui-ci, au bout du compte : dans le sens où ça devient vraiment cagneux de déterminer si c'est du lard ou du cochon, de la déconne très acide et sarcastique, ou du sérieux mortel. C'est presque leur disque parfait, en fait, rhétoriquement au moins : il est pile sur la crête de l'ambivalence. Extrême en bien des sens du terme.

Note donnée au disque :       
Cult of Occult - Five Degrees of Insanity
Dioneo Envoyez un message privé à Dioneo...
avatar

Oui, il y a sans doute de ça - la fin de la rigolade, dans ce qui m'a fait beaucoup moins revenir aux suivants quand je me suis attelé à tout écouter d'eux, il y a un moment. Contrairement à mon souvenir, j'ai constaté là, à y revenir, que j'aimais déjà un poil moins celui-là que le précédent, alors "qu'objectivement" c'est sûr qu'on peu le trouver encore plus abouti, et que j'aurais du mal à lui nommer des défauts... D'où la boule de moins - mais la différence est moins tranchée que ça, au vrai, dans l'effet qui s'ensuit quand j'écoute l'un ou l'autre (aléas météo mis à part, hein).

Note donnée au disque :       
Cult of Occult - Five Degrees of Insanity
born to gulo Envoyez un message privé à born to gulo...

Le disque où ça arrête de rigoler, un peu, et c'est pas au sens de compliment. Sont pas devenus mauvais pour autant, pas ici en tous cas, mais la suite se prend de plus en plus au sérieux. Pour ma part, c'est après Anti-Life (l'album où subrepticement les hoodies deviennent des robes de bure) que j'arrive plus à m'intéresser à ce qu'ils sortent.

Note donnée au disque :