Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIImmolationHere in After › Vos commentaires

Immolation › Here in After

vos commentaires

résultats 1 à 17 sur un total de 17

Immolation - Here in After
Rikkit › mercredi 6 mai 2020 - 16:19 Envoyez un message privé à Rikkit...

@: Rastignac, le seul et unique de Disma m’avait bien botté pour tout te dire, ça groove gras et abyssale, c’est bien stylé, Obituary et consorts, ca me gonfle rapide en revanche, va savoir (A quand Pavement chez vous d’ailleurs ??)

Je crois que j’ai vraiment commencé le Death avec le premier Necrowretch (chacun à son rythme) et on m’avait du coup conseillé le Altar of Madness des autres rigolos, hyper stylé mais tjrs vachement dense quoi. Je pense qu’il faut pas aller chercher midi à quatorze heure, Dimegoat a raison, faut que l’oreille se fasse, mais ce qui m’emmerde c’est que ça commence à faire un bon bail et y a pleins de choses qui ne passent pas, d’où mon questionnement (mm si j’écoute déjà pas mal de choses en Death, Atheist, Sulphur Aeon, Venefixion et Thulsa Doom récemment, grâce à guts d’ailleurs)

Immolation - Here in After
born to gulo › mercredi 6 mai 2020 - 15:16 Envoyez un message privé à born to gulo...

Commencer par Covenant, ça laisse pas trop leur chance à ceux qui viennent après, ce n'est pas très Charlie :/

Immolation - Here in After
yog sothoth › mercredi 6 mai 2020 - 14:25 Envoyez un message privé à yog sothoth...
avatar

Oui, j'allais parler de Covenant, mais on est sur le bon groupe !

Immolation - Here in After
torquemada › mercredi 6 mai 2020 - 14:13 Envoyez un message privé à torquemada...

Dans ce style précis de death, « Altars Of Madness » me semble la meilleure porte d’entrée.

Immolation - Here in After
dimegoat › mercredi 6 mai 2020 - 13:56 Envoyez un message privé à dimegoat...

Il faut prendre le temps de se forger l'oreille et Immolation, c'est un peu trop dense pour débuter.

Note donnée au disque :       
Immolation - Here in After
Rastignac › mercredi 6 mai 2020 - 13:32 Envoyez un message privé à Rastignac...
avatar

Et Obituary ? Ou les machins gores dansants genre Disma ou Putrevore ? Ou dans le genre Suède y a pléthore oui de groupes un peu crust sur les bords. Vomitory?

Pavement c’est cool aussi.

Note donnée au disque :       
Immolation - Here in After
Rikkit › mercredi 6 mai 2020 - 13:03 Envoyez un message privé à Rikkit...

Bah écoute, le Entombed Death n’ Roll ça m’a bien plu oui, mais à ce niveau là c’est ptet pas cohérent mais le swedeath de Dismember et de Entombed avec son teco HxC/D-beat ne me pose pas le mm pb, plus catchy et plus (relativement hein) « rock » que le Death ricain de la mm époque. Quoique je réécoute en ce moment même Close to a World Below et oui, c’est moins hermétique que Here in After, ca me botte plus pour l’instant !

Immolation - Here in After
yog sothoth › mercredi 6 mai 2020 - 12:55 Envoyez un message privé à yog sothoth...
avatar

Après c'est pas déconnant d'avoir envie de s'aérer un peu après Close to a world below… tu as essayé les albums "death n roll" d'Entombed (genre Uprising) ? Je suis rentré dans le genre par ce biais à l'époque et je pense que c'est ce qui est le plus accessible dans le death (probablement plus que le death "mélo", même).

Immolation - Here in After
Rikkit › mercredi 6 mai 2020 - 12:50 Envoyez un message privé à Rikkit...

J’ai aussi Close to a World Below, qui me semblait moins monolithique. Mais après des albums comme ça, j’ai tjrs une folle envie de revenir à Guided By Voices et Pavement. « Petite fiotte » est peut-être plus adapté du coup.

Immolation - Here in After
yog sothoth › mercredi 6 mai 2020 - 12:44 Envoyez un message privé à yog sothoth...
avatar

Oui, quand bien même dans le jardon technique du milieu, on parlera plutôt de "petite fiotte".

Cela étant, dans le cas précis des premiers Immolation, il faut dire que la prod n'aide pas trop (ca s'améliore brutalement à partir de Close to a world below). Plus généralement, il y a plein d'approches différentes du death (brutal, technique, old school, "swedish", etc...) et des groupes très atypiques, ca n'est pas toujours évident de s'y repérer, ni de tout creuser !

Immolation - Here in After
Rikkit › mercredi 6 mai 2020 - 12:39 Envoyez un message privé à Rikkit...

Ce qui me frustre avec le Death (en général) c’est que je suis incapable de rentrer dedans. Pour ce groupe en particulier, j’adore l’esthétique, je capte le propos, mais putain c’est hyper imperméable. Je suis juste duper, je retiens rien, ce qui m’empêche pas de prendre mon pied.

Est-ce que ça fait de moi un false ?

Immolation - Here in After
Rastignac › jeudi 1 août 2019 - 23:50 Envoyez un message privé à Rastignac...
avatar

Oui la batterie, sur l'intro on a l'impression d'écouter de la soupe mais en fait non. Je trouve qu'ils ont quand même gardé ce côté chaotique jusqu'à aujourd'hui, même si leur musique semble au premier abord plus simple (mais en fait non bis, cf. le dernier). Pour les vinyls, je ne vois pas l'intérêt (bis repet. pour ces reed.) vu que c'est sorti en cd + k7 seulement ... je pense pas que ça avait été remasterisé pour ça. Je crois que c'est la dernière reed. par Metal Blade avec le poster etc. (idem je kiffe cette conclusion, j'en ai pas parlé dans la chronique, ça se découvre comme un kinder surprise).

Note donnée au disque :       
Immolation - Here in After
vargounet › jeudi 1 août 2019 - 23:00 Envoyez un message privé à vargounet...

Un album incroyable d'une profondeur et d'une finesse remarquable. Rien que le solo de Nailed to Gold est à pleurer ... C'est sûrement mon Immolation préféré juste après Unholy Cult qui me fait chialer à certains moments aussi. Le seul truc qui pose un problème (qui n'en est pas réellement un d'ailleurs) c'est qu'il faut rentrer dedans, entre les breaks incessants de Smilowski et son petit côté groovy made in new york c'est assez difficile de cerner toutes les subtilités de cet album en quelques écoutes seulement. D'ou le fait qu'il est généralement complètement sous estimé dans la sphère death metal, la chronique me surprend en bien d'ailleurs. Et que dire de l'ouverture du dernier morceau, fallait oser.

Concernant le vinyl c'est celui limité à 500 exemplaires avec le poster géant sorti y'a quasiment 10 ans ?

Note donnée au disque :       
Immolation - Here in After
Rastignac › mercredi 17 juillet 2019 - 08:24 Envoyez un message privé à Rastignac...
avatar

ach non, là je suis à l'extérieur, dans le fief maternel! chapelle mauriennaise, donc prière de rue, vu qu'on peut y caser trois culs dans ce vieux bâtiment. (chants type jesus revient par henri diese)

Note donnée au disque :       
Immolation - Here in After
Ellestin › mercredi 17 juillet 2019 - 07:54 Envoyez un message privé à Ellestin...

C'était quoi cette fois ? Des chants byzantins ou un bon vieux Stabat Mater du Bourbonnais?

Immolation - Here in After
Hallu › lundi 15 juillet 2019 - 10:11 Envoyez un message privé à Hallu...

Je trouve qu'Alex Hernandez est LE batteur d'Immolation. Ici avec Craig Smilowski ça part dans tous les sens. Et le son de gratte est trop étouffé, on dirait du Cannibal Corpse. Un album de transition donc, avant le vrai groove et les riffs inspirés et dissonants qui font la caractéristique du groupe. C'est un bon disque, mais trop décousu et trop technique.

Note donnée au disque :       
Immolation - Here in After
Raudus › dimanche 14 juillet 2019 - 13:30 Envoyez un message privé à Raudus...
avatar

Et quel son aussi ! Sûrement l'une de mes prods death préférées des 90s. Qu'est-ce qu'elle vaut la réédition vinyle, si quelqu'un sait ?

Note donnée au disque :