Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSoft MachineFourth › Vos commentaires

Soft Machine › Fourth

vos commentaires

résultats 1 à 20 sur un total de 24 • page 1 sur 2

Soft Machine - Fourth
Coltranophile › jeudi 25 juillet 2019 - 16:32  message privé !

Celui-ci aurait pu être publié sur Ogun Records que l'on aurait rien trouver à y redire. Je ne peux m'empêcher de rêver à ce que ce disque aurait donné avec Keith Tippett à la place de Ratledge. Il n'a pas le venin du précédent, ni la poésie parfois loufoque des deux premiers volets. Il sonne juste fabuleusement bien de bout en bout.

Note donnée au disque :       
Soft Machine - Fourth
zugal21 › jeudi 21 janvier 2016 - 20:04  message privé !

Tout récemment converti ... le truc tourne en boucle avec son frère le Third. C'est extraordinaire , comme zique .

Note donnée au disque :       
Soft Machine - Fourth
Kronh › lundi 20 mai 2013 - 19:06  message privé !

C'est pareil pour presque tout.

Soft Machine - Fourth
SEN › lundi 20 mai 2013 - 19:03  message privé !

Cet album est juste fabuleux, plus je l'écoute et plus je l'aime !

Note donnée au disque :       
Soft Machine - Fourth
necromoonutopia666 › lundi 28 mai 2012 - 19:59  message privé !

Ca y'est, je trouve plus bandant fourth que third... et pourtant dieu sait que ce troisème opus du soft m'a acompagné lors des mes érrance narcotiques...

Note donnée au disque :       
Soft Machine - Fourth
SEN › jeudi 15 mars 2012 - 20:25  message privé !

J'ai découvert SOFT MACHINE à travers cet album qui a contribué à m'ouvrir les portes du Jazz... Je reste encore aujourd'hui transporté par la virtuosité de ce merveilleux disque... Un chef d’œuvre à n'en pas douter !

Note donnée au disque :       
Soft Machine - Fourth
Thierry Marie › lundi 19 juillet 2010 - 10:06  message privé !

Un superbe album... mais je n'ai jamais pu encaisser "Fletcher's Blemish", morceau free signé Elton Dean. Hétérogène, il dépare un "4" qui, sans lui, aurait mérité 5...

Note donnée au disque :       
Soft Machine - Fourth
necromoonutopia666 › mardi 29 décembre 2009 - 21:00  message privé !

Wow! Alors là...quelle surprise! J'avais litterallement pèté les plombs avec Third tellement ce disque était grand pour moi, mais là ce Fourth de derrière les fagots c'est le saint graal de l'école Canterbury. Les cuivres y sont incroyablement ingénieux et la batterie est tout simplement magistrale. LA claque de cette fin d'année.

Note donnée au disque :       
Soft Machine - Fourth
NevrOp4th › lundi 30 novembre 2009 - 11:37  message privé !

Difficile d'accès au début, mais quand la sauce prends, ce disque se révèle merveilleux. Ce groupe ne connais pas la médiocrité!

Note donnée au disque :       
Soft Machine - Fourth
Tango Mago › vendredi 17 février 2006 - 17:15  message privé !
@ Aur : Oui.
Soft Machine - Fourth
bubble › vendredi 17 février 2006 - 14:38  message privé !
oui et gros travail sur les boucle et delay sur 1984 on retrouve presque l'esprit originel de soft machine du temps ou le psychedelique david allen faisait partie du groupe
Soft Machine - Fourth
aur › vendredi 17 février 2006 - 14:30  message privé !
Allo allo, message à Tango Mago ; si t'aime third et le travail d'Hugh Hopper ; passe pas à côté de 1984 !!! Sur ce chef d'oeuvre, le bassiste nous livre ses compos les plus étranges : des soli de basse ciselée dans la fuzz et la wah avec toute l'intuition démente du sorcier, et une équipe de cuivres énorme : Lol Coxhill et Gary Windo. Proggy, il manque c't album sur guts !!!
Note donnée au disque :       
Soft Machine - Fourth
aur › vendredi 17 février 2006 - 14:11  message privé !
Moi les gars, c'est ni third ni fourth ! La machine molle, c'est en live qu'elle fait mal. Suffit d'écouter Noisette, Virtually, Backwards ou le live at prom's pour s'en rendre compte !!! Breda reactor est pas mauvais non plus ! J'ai un faible pour la formule en quintet avec Lyn Dobson à la flûte au sax à l'harmonica et aus sitar.
Note donnée au disque :       
Soft Machine - Fourth
Tango Mago › jeudi 9 février 2006 - 18:03  message privé !
C'est encore du bon Soft. Merci Hugh Hopper
Soft Machine - Fourth
bubble › jeudi 9 février 2006 - 10:56  message privé !
non ! me too .. j'me suis re-ecouter les vortex tapes d'elton hier soir .. les larmes au yeux .. monde de merde ..
Soft Machine - Fourth
Le_Vieux_Con › jeudi 9 février 2006 - 10:51  message privé !
Il n'y a que moi pour le trouver bien meilleur que Third ?
Note donnée au disque :       
Soft Machine - Fourth
aur › lundi 1 décembre 2003 - 19:15  message privé !
Sinon, l’énorme « Virtually » est une improvisation dirigée qui laisse la part belle aux soli de basse. Babbington, méditatif, se promène en douceur sur le manche de sa contrebasse (Part One). Puis, un long dialogue soupirant entre sax et orgue, joué en no-tempo, vient introduire un nouveau déchaînement de sax (Part 2). Puis, le maître Hopper, en véritable Ravi Shankar de la basse électrique, développe un long solo de basse fuzz, très posé, bourdonnant, labyrinthique, étrange ,et ensorcelé ; porté par les nappes liquides de l’orgue de Mike. Ce solo se conclut par un chorus longuement répété par le sax et la basse (Part 4). Sur cet opus, c’est bien notre bassiste préféré qui s’impose, tant par se qualité de musicien que par la composition. Et Wyatt nous livre ici son meilleur jeu : épileptique, effervescent, se réinventant sans cesse. C’est à lui que l’on doit le tonus de cette livraison de la machine molle, et qui à lui seul, suffit à maintenir l’énergie et la fougue du rock. Après son départ, le groupe s’enlise dans la démonstration technique, et dans une rigide froideur.
Note donnée au disque :       
Soft Machine - Fourth
aur › lundi 1 décembre 2003 - 19:14  message privé !
Après le départ de Lyn, le groupe s’accorde pour jouer moins fort et explore des contrées jazzy avec moins de démence, et plus de mesure. Sur Fourth, le groupe concentre ses idées : les compos sont plus intensément fouillées et complexes ; et la part laissée à l’impro est plus importante. Teeth, qui ressuscite le concept « Soft Machine » with brass, voit revenir en guest Nick Evans et Mark Charig, pour assurer des riffs courts dans l’esprit de ceux entendus sur le Volume 2, et d’autres plus développés et mélodiques. Ce morceau est sans doute la composition de Ratledge la plus fouillée. Interprétée dans un tempo très enlevé, elle est soutenue par les 2 basses inventives et puissantes de Roy et Hugh, pendant que Bob mitraille ses fûts avec régularité et allégresse. « Kings and queen », lent et lyrique, monter un Elton Dean au sax émotif et tellement humain !!! Mais celui –ci se déchaîne avec une fougue et une passion vertigineuse, en constant progrès, sur le déferlement de « Fltecher’s Blemish »
Note donnée au disque :       
Soft Machine - Fourth
aur › lundi 1 décembre 2003 - 19:13  message privé !
Après cet aventureux volume 2 (le plus progressif avec Third), le groupe se retrouve dans les docks de Londres pour enregistrer la bande son d’un happening étrange : d’anciens gymnastes de l’armée et des danseurs de ballet dansent sur une structure à étage construite pour l’occasion !!! C’est dans une ambiance glauque et déprimante (des chats morts flottent à la surface de l’eau), que le groupe enregistre de courts extraits de musique, utilisant l’emploi de « tape loops » (des boucles). Et le résultat est étrange, et radical, comme on peut s’en douter !!! Exhumé par le label Cuneïform, Spaced (oui c’est space !) sera le matériau de base de Facelift et de Eamonn Andrews ; et c’est dans ce contexte que ce groupe complètement barge introduit la section de cuivres !!! « C’était soit conceptuellement trop rigide, soit totalement chaotique », se souvient Ratledge. Nick Evans et Mark Charig quittent le groupe, laissant Elton Dean et Lyn Dobson assurer le rôle de la section de cuivre. C’est ce quintet qui enregistre live « Facelift », sur le Third. Le son des sax se voit infliger un traitement peu banal : disto et la wah au programme : « les membres du quintet devaient porter de boule quies pour supporter l’agression sonore permanente » !!!
Note donnée au disque :       
Soft Machine - Fourth
aur › lundi 1 décembre 2003 - 19:12  message privé !
Fourth est bien l’album des softs qui s’approche du jazz avec le plus de succès. Moins glauque que son prédécesseur. Mais la transition vers le jazz s’est accomplie avec douceur et intelligence, et le groupe n’y a pas perdu son originalité, son identité et son goût de l’aventure !!! Pour la petite histoire, partageant l’affiche avec les Softs, les cuivres du Keith Tippet Group sont invités, à l’initiative de Wyatt, à rejoindre le groupe en 1969. Chacun des membres du groupe, affichaient en effet un intérêt prononcé pour le jazz, et ce en particulier depuis le volume 2. Les frangins Hopper s’étaient même mis alors à jouer des sax (tenor, alto, et soprano) et Ratledge de la flûte, afin d’ajouter une couleur sonore nouvelle à leur musique. Tandis que Ratledge se fend de soli foudroyants posés sur une rythmique répétitive influencée par la musique sérielle, la section de cuivre d’alors assure des riffs répétitifs et hypnotiques.
Note donnée au disque :