Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSoft MachineVolume one › Vos commentaires

Soft Machine › Volume one

vos commentaires

résultats 1 à 20 sur un total de 24 • page 1 sur 2

Soft Machine - Volume one
Bernard › jeudi 21 février 2013 - 07:15  message privé !

RIP Kevin Ayers! :(

Soft Machine - Volume one
Pielle › jeudi 10 novembre 2011 - 00:48  message privé !

Et Kevin Ayers en solo, "Joy of a toy", "Whatevershebringswesing", "Bananamour" quoi ?

Soft Machine - Volume one
NevrOp4th › mercredi 2 décembre 2009 - 10:49  message privé !

Le psychédélisme anglais est vraiment raffiné et élégant.. La voix de R.Wyatt est vraiment superbe!

Note donnée au disque :       
Soft Machine - Volume one
merci pour le fusil... › lundi 26 octobre 2009 - 10:58  message privé !

L'Energie.La Pulsation. (traine légèrement en longueur vers la fin)

Note donnée au disque :       
Soft Machine - Volume one
Radwish › mercredi 12 août 2009 - 14:12  message privé !

Pionnier, incroyable, inusable, richissime, somptueux, sensible… On n’en fini plus de superlatifs à l’écoute de ce premier opus. Pour tous les amateurs de Jazz/rock psyché qui n’ont pas encore la chance de connaitre. Jetez vous dessus ! Je ne me suis pas encore penché sur l’après Wyatt, mais les volumes 1, 2, 3 et 4 du Soft Machine sont tous géniaux. Le chant de Wyatt est d’une émotion rare.

Note donnée au disque :       
Soft Machine - Volume one
Solvant › mercredi 27 juin 2007 - 22:27  message privé !

Enorme & trippant à mort en son temps, je le trouve fatigué aujourd'hui. En lisant du Guy Debord ou Burroughs & en s'imaginant (j'ai pas dit en se branlant) à l'époque créative d'alors, ça passe... Psyché historique mais désuète...5 tout juste/6

Note donnée au disque :       
Soft Machine - Volume one
Lapin Kulta › mercredi 27 juin 2007 - 22:24  message privé !
Je confirme les dires de l'ami dariev. Un disque chatoyant, une jolie bizzarerie.
Note donnée au disque :       
Soft Machine - Volume one
dariev stands › jeudi 28 décembre 2006 - 19:16  message privé !
avatar
Je comparais surtout au niveau de la dopamine que ça procure... et dans leurs styles différents, ils étaient à la pointe de l'avant-garde. Je veux dire, pour 67, c'était du défrichage pur et simple. Dans la pop pour les beatles, et dans le jazz psyché et barré (difficile de les ratacher au rock psyché ou progressif, courant qui n'existait pas à l'époque). De toute façons le seul truc important c'est que ça s'écoute tout seul, c'est limpide comme du cristal. vraiment, j'insiste, écoutez tous ce disque.
Soft Machine - Volume one
Tango Mago › jeudi 28 décembre 2006 - 19:05  message privé !

Yep, ce disque est vraiment le trait d'union entre les Mothers et le Floyd de Barrett.

Soft Machine - Volume one
toliveistodie › mercredi 27 décembre 2006 - 20:45  message privé !
"C'est un concentré de joie" ca ne va peut etre pas plaire à des amateurs de sombres et d'experimentales ^^
Soft Machine - Volume one
dariev stands › mercredi 27 décembre 2006 - 20:30  message privé !
avatar
Il faut que tout le monde écoute ce disque. tout de suite. C'est un concentré de joie... Du bonheur en galette... Formidable, époustouflant, ces mecs étaient au niveau des Beatles au même moment... Même si techniquement, ce n'est pas le meme bagage. On sent quand même qu'ils ont écouté les deux premiers Mothers. 4/6 je trouve ça vraiment petit pour une telle merveille. écoutez tous ce truc, c'est aussi expérimental que limpide et souriant. Aussi bon que le pink floyd de syd barrett...
Soft Machine - Volume one
Eliphas › jeudi 26 mai 2005 - 09:51  message privé !
Faudrait vraiment que je me penche sur ce groupe!
Soft Machine - Volume one
sog › mercredi 3 mars 2004 - 21:11  message privé !
Pffff.... Aargh... Raaaah... Comme disque de rock, "Volume 1" est époustouflant. Comme premier album il est incroyable de maîtrise. Virtuoses capables de tout et du reste, Wyatt, Rattledge et Aers ont, en plus, ce qui manque à tant de groupes: l'imagination, l'intelligence, l'humour. Ce disque est une merveille. Rhaaah lovely.
Note donnée au disque :       
Soft Machine - Volume one
aur › vendredi 19 décembre 2003 - 16:08  message privé !
Encore un mot sur "So boot if at all", c'est bien ce que Ratledge, cet animal fou a fait de mieux avec son orgue, qui sonne ici comme un troupeau de cuivres en chaleur écrasant tout sur son passage. Halluciné et hallucinant !!!
Note donnée au disque :       
Soft Machine - Volume one
aur › vendredi 19 décembre 2003 - 16:04  message privé !
J'ai découvert récemment Jet Propelled Photographs, une collection de démos produites par Giorgio Gomelsky (Stones, Gong, Magma) 100 fois éditée !!! Je l'ai acheté 2.50 euros !Parfois encore assez proches du psychédélisme américain, les chansons sont souvent merveilleusement datées, les textes wonderfoulement idiots, et la voix de Wyatt, puérile, est un véritable enchantement. La basse d' Ayers sonne déjà comme un bourdon énervé qui virevolte autour de la mélodie. Batterie mitraillette, et les soli acides d'Allen tiennent ici la place de ceux de Ratledge sur le Volume 1. Ici, ce dernier ne délivre pas autant d'interventions solo, et le son de son orgue sert encore à assouplir le tout. Il se fera plus sâle par la suite. Seuls "Save yourself" et "I should have known" (Why am I so short /So boot if at all) referont surface sur Volume 1. "That's how much I need you now" et "You don't remember seront deux titres qui viendront se fondre dans le fabuleux "Moon in june" ; certaines des compos d'Ayers apparaîtrons sur ces albums solo, et "Memories" est plein d'une sorte de désir vague, mélancolique et amer à la foi ! Ce CD est un document dont l'intérêt est non négligeable pour tous les fans de la Machine Molle, et un vrai régal pour ceux qui ont craqué pour le Volume 1 !
Note donnée au disque :       
Soft Machine - Volume one
aur › jeudi 4 décembre 2003 - 14:00  message privé !
Puisqu' yhv réclame des chroniques sur Caravan ! Je pense à remrcier proggy pour les chroniques des GONG, mais HATFIELD, au sein duquel afficiait l'excellent Dave Stewart, aurait sa place sur guts au côté d'EGG, chroniqué ici même ! Le premier HATFIELD se rapproche de "volume 2", enchaînant des morceaux courts avec virtuosité et bonne humeur.
Note donnée au disque :       
Soft Machine - Volume one
aur › mardi 2 décembre 2003 - 14:16  message privé !
Cette incarnation de la machine molle est un power trio de la trempe de l’Expérience et du Cream, proposant une musique au son pareillement cru, présentant de nombreuses envolées free form particulièrement aventureuses, et nerveuses !!! Même parfois bien plus abstraites, atonales et psychotropes que ce qui va suivre, comme en témoignent l’excellents « So boot if at all », et les soli déchirants d’un Ratledge au feeling rock, la basse bougonne, à la fois ronde et rough d’Ayers, et le jeu de batterie de Wyatt, énorme, partout à la fois !!! Sinon, la voix enfantine de notre crooner préféré accompli déjà des merveilles sur « Hope for happiness », et l’émouvant « Certain kind », emprunté à Hugh Hopper pour l’occasion. « Why are we sleeping », aux paroles poétiques et mélancoliques, chanté par la voix rauque et pince sans rire d’Ayers, est un must ! Cet album est rempli d’un humour qui fera défaut au groupe par la suite : il est à classer aux côtés de « Magick brother », « Camembert électrique » et « Banana Monn » du Gong des débuts !
Note donnée au disque :       
Soft Machine - Volume one
aur › mardi 2 décembre 2003 - 14:15  message privé !
Avant l’aventure Soft Machine, en 1963, le trio qui enregistra Volume 2, expérimente déjà avec Allen, l’usage des tape loops. Ce dernier a collaboré avec Terry Riley en 1962, et quitte le groupe avant l’enregistrement du volume 1. Sa tête d’Acid freak lui vaut d’être renvoyé en France après la tournée dans ce pays : Daevid en profite pour fonder Gong ! Dès le début du groupe, en 1967, le groupe « passait des heures à écouter des boucles sonores répétitives » (Cf Rock&Folk Novembre 2003). Cela se ressent à partir du Volume2, et sur « We did it again », qui fait un usage de la répétition carrément jouissif !!! S’éloignant du psychédélisme américain, la musique du groupe a mûri grâce aux concerts qui voient le groupe aligner des sets longs d’une heure. Les songs sont liés par des impros menées de concert par la batterie et l’orgue.
Note donnée au disque :       
Soft Machine - Volume one
sog › vendredi 25 juillet 2003 - 17:02  message privé !
Un des meilleurs disques de rock de cette époque bénie. C'est pêchu, hargneux, audacieux, le son est un peu crade et saturé, les voix très belles et la technique souvent éblouissante.
Note donnée au disque :       
Soft Machine - Volume one
YHV › vendredi 28 mars 2003 - 13:06  message privé !
Rien à dire cet album est une pierre (LA pierre?) fondatrice du courant Jazz Rock Psychédélique à vague tendance prog, plus excitant encore que le "Pipers..." du Floyd. Et puisqu'on parle de prog Canterbury, Progmonster, à quand une page sur Gong ou Caravan (si ce dernier n'est ni sombre ni, à proprement parler, expérimental, son influence est énorme jusque dans des formes assez extrêmes de métal (cf. Cathedral, Opeth...)
Note donnée au disque :