Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAlbert KingLive Wire/Blues Power › Vos commentaires

Albert King › Live Wire/Blues Power

vos commentaires

résultats 1 à 20 sur un total de 21 • page 1 sur 2

Albert King - Live Wire/Blues Power
mangetout › mercredi 16 août 2017 - 11:47  message privé !

Je raccroche mon wagon aux précédents commentaires mais si Clapton peut avoir des moments horripilants, il a quand même fait de belles choses, sans parler de Cream/Blind Faith, son album sous faux groupe Derek & The Dominos et celui du retour après sa cure de desintox "461 ocean boulevard" contiennent de belles compositions ou reprises comme ce I can't hold out perso je trouve en plus qu'il chante plutôt bien.

Pour revenir à la chronique de Albert, à l'époque, à la fin des années 60 et parmi les hippies, il y avait CANNED HEAT, un peu oublié maintenant (hormis "On the road again" bien sur), qui pratiquait un blues assez proche des origines tout en instillant de petites touches psyché discrètes par moment. Petit exemple de 1968 : Evil woman

'vais m'écouter ce Albert King par contre, la chronique m'y invitant assez bien...

Albert King - Live Wire/Blues Power
CeluiDuDehors › lundi 27 janvier 2014 - 22:46  message privé !

@Gloth: au temps pour moi, j avais pas capte! Mes zexcuses cher ami! Clapton c est du blues de "blanc" je vois pas comment le decrire autrement, c est techniquement enorme et bien plus clean et precis que la plupart des guitaristes dans le genre a l epoque mais ca manque mechament de "soul". C est un style a lui tout seul, qui peut rebuter les amateurs de blues roots.

Note donnée au disque :       
Albert King - Live Wire/Blues Power
Dioneo › lundi 27 janvier 2014 - 20:40  message privé !  Dioneo est en ligne !
avatar

@Nicola : Ah mais je ne dis pas, hein ! Live Wire, The Jack, tout ça (même Little Lover)... Simplement un autre genre de, quoi. (Et de toute façon tous les débuts de la bande - avec Bon Scott ouep... j'ai vraiment plus de mal avec la loooongue période Brian Johnson - sont marqués par ça. Même un truc comme Night Prowler, sur Highway to Hell... Tellement plus rampant et puissant que le morceau-titre/tube international sur le même... C'en est incompréhensible, ou quoi ?)

Albert King - Live Wire/Blues Power
zugal21 › lundi 27 janvier 2014 - 20:35  message privé !  zugal21 est en ligne !

Moi aussi je vais me le réécouter, le AC/DC^^. Par contre rien à dire sur celui-ci ...

Albert King - Live Wire/Blues Power
nicola › lundi 27 janvier 2014 - 20:34  message privé !

Écoute High voltage en version australienne, c’est du blues.

Albert King - Live Wire/Blues Power
Dioneo › lundi 27 janvier 2014 - 16:19  message privé !  Dioneo est en ligne !
avatar

Holy smoke and sweet desire...

(Ouais, sacré morceau bien latte et bien fumant justement... Que je vais me réécouter direct, tiens, du coup. Merci pour la suggestion même-si-sans-doute-pas-volontaire !).

Bon, on n'est pas exactement dans le même blues, là hein, par contre, j'voudrais pas donner l'air d'induire.

(Et tiens... Jamais eu la curiosité d'aller voir combien ils ont pu être à nommer un morceau/un disque "câble haute tension", comme ça... Sûrement, doit y en avoir d'autres !).

Albert King - Live Wire/Blues Power
nicola › lundi 27 janvier 2014 - 16:09  message privé !

Et Live wire, ça me fait penser à AC/DC avec Bon Scott (quand ils faisaient encore du blues).

Albert King - Live Wire/Blues Power
The Gloth › vendredi 24 janvier 2014 - 23:03  message privé !

"Tâcheron" c'était pour Clapton. Terme d'ailleurs exagéré de ma part, parce que c'est tout de même un fichu excellent guitariste aussi, mais quand il joue le blues j'ai toujours l'impression qu'il simule. Sur Buddy Guy on est d'accord.

Albert King - Live Wire/Blues Power
CeluiDuDehors › vendredi 24 janvier 2014 - 18:09  message privé !

"n'a pas un gros charisme de frontman"/"tacheron"...serieusement?? Buddy est le showman par excellence, tuerie en concert! Ecoute l'album "Stone crazy" et ecoute un tacheron faire pleurer une guitare, ou les "Chess sessions", mega claque! Bon faut aimer la guitare apres ca c est sur... Albert King, superbe sur ce live, je lui prefere le plus sec "live at sunrise" mais il est en grande forme ici, surtout il n est pas formatte par la radio a l inverse des albums studios, trop lisses, meme "Under a bad sign" est en dessous de ces albums live. Mais je crois que tout le blues electrique de cette epoque a, a un moment ou un autre, pati de la pression des maisons de disques. La difference entre les lives et les albums studios est flagrante pour tous les tenors du genre, Buddy Guy, Otis Rush, Muddy Waters, Albert King, Luther Allison, Freddie King...etc

Note donnée au disque :       
Albert King - Live Wire/Blues Power
The Gloth › vendredi 24 janvier 2014 - 16:09  message privé !

Le problème avec Buddy Guy, c'est qu'au-delà d'être un guitariste fabuleux et inventif dans ses solos, ben... c'est à peu près tout. Son chant est dans la moyenne, il n'a pas composé de trucs très marquants et n'a pas un gros charisme de frontman. J'ai essayé certain de ses albums, ça ne m'a pas fait grand effet. C'est surtout l'osmose avec Junior Wells qui m'éclate, sans doute aussi parce que je focalise bien plus sur les harmonicistes (j'en suis un) que sur les guitaristes.

Albert King - Live Wire/Blues Power
Dioneo › vendredi 24 janvier 2014 - 13:27  message privé !  Dioneo est en ligne !
avatar

Ouep, si je me refais une salve, vu que là, donc, je vais faire une pause sur le bleu (au moins sur ce bleu là, quoi). Y'a aussi que j'en ai pas des masses, en vrai, du Buddy, curieusement. Bon, il joue sur le Junior Wells que j'ai chroniqué, déjà. (Et ça coupe, hein).

Albert King - Live Wire/Blues Power
(N°6) › vendredi 24 janvier 2014 - 13:23  message privé !
avatar

C'est plutôt que j'aurais du mal à faire rentrer son dirty-rap assez booty dans la ligne éditoriale. Enfin quoique… (des menaces, toujours des menaces). Elle avait même fait jouer son papa sur un morceau, la brave petite. Mais en tout cas, j'espère que tu auras l'occasion d'y revenir un jour à Buddy.

Albert King - Live Wire/Blues Power
Dioneo › vendredi 24 janvier 2014 - 12:44  message privé !  Dioneo est en ligne !
avatar

Ah ! La blague c'est que j'en ai pas prévu dans l'immédiat !

(Et je connais pas sa Shawnna-la-tchatcheuse de fille, tiens... J'ai failli croire un instant que c'était une de ces références youpo, euh, extra-musicales dont tu as quelquefois le secret, (hum... Rapport surtout à ton "en parler mais pas ici"... J'en bats ma coulpe)).

Albert King - Live Wire/Blues Power
(N°6) › vendredi 24 janvier 2014 - 12:38  message privé !
avatar

Tu racolles trop sur Buddy Guy. Va falloir assurer derrière.;) (moi je peux parler que de sa fille…. et probablement pas ici)

Albert King - Live Wire/Blues Power
Dioneo › vendredi 24 janvier 2014 - 12:29  message privé !  Dioneo est en ligne !
avatar

Ben... Disons que des gars comme l'Albert nuancent un peu la réputation "sorti de nulle part" d'Hendrix. King - comme d'autres sans aucun doute (Buddy Guy justement, oui... quel foutu flingueur, celui-là - a cette manière d'articuler, de phraser, qui poussent encore d'un cran l'expressivité qui était déjà un des traits du genre - l'électricité n'y étant nettement pas pour rien, notamment parce qu'elle permet de "vocaliser" encore plus sur (et dans) les cordes. Hendrix emmènera ça encore bien plus loin, via son usage ultra miaulant/gémissant de la wah, les effets qui déformaient le timbre de l'instrument, en plus des techniques qu'il leur a repris à tous sur le manche.

Quant à Clapton... La différence tient aussi sûrement en partie à ça : les mecs dont on parle ici - dont Hendrix, d'ailleurs, qui a quand-même commencé en accompagnant des gens comme les Isley Brothers ou d'autres dans le circuit Rhythm & Blues - apprenaient sur le tas souvent, la plupart du temps auprès de leurs aînés qui leur passaient la main le moment venu. Avec ce que ça impliquait de concurrence pour se faire une place auprès d'un public qui connaissait aussi bien qu'eux son affaire... Clapton et tous les autres du blues boom anglais ont chopé une tradition qui les avaient sans doute sincèrement frappé mais qui à la base leur était complètement étrangère - autre pays, autre milieu... Et dans son cas précis, je trouve que c'est l'un de ceux qui a repris le truc de la manière la plus orthodoxe - artificiellement fidèle, je dirais. Alors que même dans ce milieu à peu près intégriste au départ, la plupart ont vite bifurqué vers quelque chose de bien plus personnel - on parlait de Jeff Beck, ça me semble le contre-exemple parfait décidément - j'ai l'impression que lui a toujours collé à ses points de départ, développant certes une finesse et une dextérité de jeu certaines mais... Sans forcément trouver autre chose, je dirais (alors que dans ladite tradition, les gars trouvaient chacun un style très affirmé, en général... Le blues étant aussi une question d'individualité en lutte, en opposition... Un truc qui dit merde et cherche à pénétrer).

Bref... Je schématise sans doute à mon tour, hein, n'aimant pas beaucoup Clapton non plus. (Y compris dans Cream, d'ailleurs, puisque tu en parles... Groupe qui me fait la plupart du temps à peu près rien, comme effet).

Albert King - Live Wire/Blues Power
The Gloth › vendredi 24 janvier 2014 - 11:25  message privé !

Albert King a beaucoup plus influencé Clapton qu'Hendrix à mon sens. La première fois que j'ai entendu cet album, je me suis dit "voilà chez qui Clapton a tout piqué" (pour le blues "classique" j'entend. Cream, Blind Faith, c'est une autre came). Sauf qu'Albert a un million de fois plus de classe qu'Eric, que je n'aime pas du tout (suffit de le voir jouer en compagnie de Buddy Guy par exemple : on capte tout de suite qui est le génie et qui est le tâcheron).

De plus, Albert King est aussi un excellent chanteur, ce qu'Eric C. n'est pas.

Gallagher, je connais très peu, juste qu'il a massacré le "Messin' with the Kid" de Junior Wells, et quand je pense que c'est un de ses morceaux emblématiques ça ne me donne pas envie de creuser.

Albert King - Live Wire/Blues Power
Dioneo › vendredi 24 janvier 2014 - 00:18  message privé !  Dioneo est en ligne !
avatar

Oh que oui... Y'a moyen ! Je ne pense pas être le seul qu'il intéresse parmi les chroniqueurs, en plus, le Beckoo.

Albert King - Live Wire/Blues Power
nicola › jeudi 23 janvier 2014 - 21:18  message privé !

Jeff Beck, encore un qui pourrait faire un trou par ici (plus que Clapton, c’est clair).

Albert King - Live Wire/Blues Power
Dioneo › jeudi 23 janvier 2014 - 14:42  message privé !  Dioneo est en ligne !
avatar

Hum... Aucune idée pour Clapton. Ça m'étonnerait pas, vu que le blues boom anglais a bien tapé chez tous ces types là, encore une fois... Mais j'ai pas confirmation ou non que le gars ait sciemment dupliqué l'expression depuis là. (J'ai énormément de mal avec le personnage, faut dire... Et sa musique me gonfle souvent très vite - hormis quelques trucs qu'il a pu faire avec les Bluesbreakers de Mayall, par exemple, peut-être un peu chez les Yardbirds aussi mais là je lui préfère (et de très loin) Jeff Beck, encore).

Quant à Liam et Noel Rory, pas prévu de mon côté pour l'instant. J'avoue connaître assez mal le gars mais... Là pour le coup faudra que ça se répare parce que ce que j'en ai entendu m'avait plutôt bien, bien causé, ouep ! (Jeu charpenté mais classe, musique véloce mais pas en-met-partout... Y'a l'air d'y avoir du très bon, clair).

Albert King - Live Wire/Blues Power
nicola › jeudi 23 janvier 2014 - 14:31  message privé !

Blues power ? Un rapport avec le premier album de Clapton ?
À quand Gallagher ?