Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGenesisFrom genesis to revelation › Vos commentaires

Genesis › From genesis to revelation

vos commentaires

résultats 1 à 15 sur un total de 15

Genesis - From genesis to revelation
nicola › samedi 13 février 2021 - 15:11  message privé !

J’ai une autre version de cet album qui s’appelle When the sour turns to sweet, qui contient 17 titres, dont l’ordre est le suivant :
The Silent Sun
That’s Me
Where The Sour Turns To Sweet
In The Beginning
Fireside Song
The Serpent
Am I Very Wrong
In The Wilderness
The Conqueror
In Hiding
One Day
Window
In Limbo
Silent Sun
A Place To Call My Own
A Winter’s Tale
One Eyed Hound

Note donnée au disque :       
Genesis - From genesis to revelation
PechMayneau › jeudi 25 juin 2015 - 21:37  message privé !

La pochette originale de l'album reste sans doute une des pires pochettes de Rock de tous les temps, le designer avait du gout (un bleu très laid avec un rose très laid). L'Album quand a lui est bien meilleur que la pochette, ouf ! Mais on est très loin de ce que va faire le groupe sur l'album suivant, ici on est plus proche des Bee Gees que du Prog. Mais Genesis a fait des albums bien pire que ça par la suite (surtout en fin de carrière)

Note donnée au disque :       
Genesis - From genesis to revelation
Ramon › lundi 8 juillet 2013 - 11:53  message privé !

Un premier essai insipide sous influence Bee Gees, une simple curiosité pour les fans et à oublier pour tous les autres.

Note donnée au disque :       
Genesis - From genesis to revelation
Bobbywayne › mercredi 8 août 2012 - 19:55  message privé !

Pourquoi mon vote n'est pas pris en compte?

Note donnée au disque :       
Genesis - From genesis to revelation
Bobbywayne › vendredi 11 mai 2012 - 18:01  message privé !

J'aime beaucoup ce genre de chronique vide. Au lieu de parler de l'album, on se complait a faire une analyse de l'esthetique des futurs albums. Un peu comme si on avait beaucoup de mauvaise foi et jamais ecoute cet album, qui sans etre un chef d'oeuvre possede des qualites. En effet, il s'agit d'un album concept visant a retracer la fabuleuse histoire de la vie de sa genese jusqu'a la revelation (c'etait facile, c'etait dans le titre). Certains titres font penser au Lucrece du de natura rerum, visant a decrire des phenomenes physiques complexes qui peuvent engendrer la vie de par la violence de leurs mouvements (In the beginning). Certes la religion relaie le propos de Genesis (The serpent), et on pourrait accuser les textes (non d'avoir vieilli, car c'est un argument idiot) de faire de l'embrigadement de zele (Where the sour turns to sweet, qui est finalement, une fois le concept compris une bonne mise en abyme : venez ecouter un disque qui n'existe que grace a toi, d'autres parleront de flatterie). A cote de cela, il est vrai que l'humour anglais de Gabriel n'est tres sarcastique comnme on le verra sur les albums a venir (la chanson Get'em out about friday), mais l'homme est plus grave et souffre de sa propre autocritique qui l'empeche de s'ouvrir (sur That's me dans les bonus ou Am I very wrong, qui se double d'une critique du systeme commercial qui regit le monde du disque). Enfin, notons la qualite de certaines ballades, qui malgre un cote fleur bleu revele o combien un amour absolu ne connait pas de limite (Silent sun, One day). 2 batteurs se relaient pour rythmer des chansons simples qui parlent de bonheur au coin du feu (The fireside song), simplicite qui disparaitra dans le prochain album avec l'arrivee d'un nouveau batteur. Tout est presque pres, la voix de Gabriel, la guitare lancinante de Philips, la basse de Rutherford et le piano omnipresent de Banks. Seul bemol : la chanson In the wilderness a un refrain un peu trop vehement, ce qui enerve beaucoup (Music all I hear is music) d'autant que le texte n'est pas toujours a la hauteur. Remarquons que dans la nouvelle edition figure une chanson surrealiste The one eye hound, qui parle d'une impossible chasse au chien borgne (qui rappelle la premiere nouvelle du K de Dino Buzatti publie en 1966, une quete sans fin et absurde). Voila, ma modeste reponse visait a compenser la pauvrete des arguments (celui d'Aiwass ou celui de Prog) du genre : c'est pas bien, c'est nul.

Note donnée au disque :       
Genesis - From genesis to revelation
Thierry Marie › mardi 26 juillet 2011 - 18:06  message privé !

7 ans plus tard, je souscris au commentaire de Aur.

Genesis - From genesis to revelation
Aiwass › jeudi 31 août 2006 - 04:21  message privé !
Une vieille trace de merde qu'on aurait dû torcher... foutues rééditions.
Note donnée au disque :       
Genesis - From genesis to revelation
aur › mardi 13 janvier 2004 - 15:14  message privé !
Maître parmi les maîtres du rock progressif, Genesis ? C'est plutôt le groupe qui a déprécié l'étiquette. Pourquoi baver sur l'étiquette progressif ? Pour moi les mots Zeuhl, RIO, et Canterbury, ou space rock évoquent des aventures bien plus passionnantes. Le premier album de ce groupe n'est pas progressif, ce qui me pousse à dire que ce combo est devenu progressif par conformisme, en bon suiveur de mode. Et ce n'est pas la parenté avec cette vague néo-prog qui représente un sujet de vanter Genesis. Ce qui ne veut pas dire que je n'apprécie pas le groupe, mais que je ne comprends pas les enthousiasmes excessifs qu'il suscite !
Genesis - From genesis to revelation
sog › mercredi 9 juillet 2003 - 17:37  message privé !
Je l'ai réécouté l'autre jour et c'est vrai que ça casse pas des briques... Trop de violons, d'orchestrations... "In the Wilderness", dont je gardais pourtant un excellent souvenir, m'est apparue soudain comme un pale navet... Du coup, ma note de 4/6 me paraît un peu excessive, je descendrais à 3.
Note donnée au disque :       
Genesis - From genesis to revelation
Sheer-khan › lundi 10 juin 2002 - 08:17  message privé !
avatar
C'est mal me connaître que de croire que je puisse en vouloir à Yes de quoi que ce soit...
Note donnée au disque :       
Genesis - From genesis to revelation
Spotted Tail › dimanche 9 juin 2002 - 23:01  message privé !
j'aime bien la fin de ton analyse, en effet Genesis cherche à soutenir/porter la mélodie à tout prix, non à surtout complexifier à les choses. De ce point de vue, Yes est diffèrent, pourtant, on ne peut reprocher à ces derniers de ne pas savoir su en composer et mettre en valeur des superbes. Je suis plus Yessophile que Génésissophile. C'est marrant, cet album je le trouve au contraire vraiment bien, il m'a beaucoup touché, qualitativement, pour de la pop british de l'époque, je le trouve même très bon. J'en ferai une chronique pour la peine. Sinon, Trespass, Foxtrot et the trick of the tail, tout ça c'est que du bon. Ca ne peut que faire du bien à écouter.
Note donnée au disque :       
Genesis - From genesis to revelation
Sheer-khan › dimanche 9 juin 2002 - 16:24  message privé !
avatar
C'est de l'album dont je parle rapidement... et je profite de la chronique pour resituer un peu le groupe dans le contexte du mouvement progressif... bonne idée, non? Sinon, tu as mal compté... je veux dire, pour le nombre de lignes.... ;-)
Note donnée au disque :       
Genesis - From genesis to revelation
solarfall › dimanche 9 juin 2002 - 16:21  message privé !
J'aime bien Sheer-Khan... "..je n'en parlerais que rapidement..." et il embraye sur une chronique de 200 lignes ^^ hé hé...
Genesis - From genesis to revelation
Flowerking › dimanche 9 juin 2002 - 16:18  message privé !
GENESIS sur Guts of Darkness? ALLELUIA!!!!!!!!!!!