Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLudwig Van Beethoven (1770-1827)Symphonie n°9 › Vos commentaires

Ludwig Van Beethoven (1770-1827) › Symphonie n°9

vos commentaires

résultats 1 à 17 sur un total de 17

Ludwig Van Beethoven (1770-1827) - Symphonie n°9
GrahamBondSwing › mardi 29 décembre 2020 - 22:33  message privé !

Je me suis réécouté ma version de 1989 par Bernstein (en CD avec un petit bout du mur de Berlin dans le boitier : sacré service marketing chez Deutsch Grammophon !). Je culpabilisais depuis quelques temps : ça devait faire 3 ans, au moins, que je n'avais pas écouté plus de quelques minutes de musique classique...

Note donnée au disque :       
Ludwig Van Beethoven (1770-1827) - Symphonie n°9
Kronh › vendredi 10 février 2012 - 13:33  message privé !

"Chostakovitch, par exemple, provoqua un scandale en ne faisant qu'une "petite" neuvième - mais il y gagna la vie. Pour les autres, ils tentèrent tous de se surpasser... et ils y laissèrent leur peau."

Philip Glass vient de sortir sa 9eme symphonie fin janvier. Il en a plus pour longtemps (-:

Ludwig Van Beethoven (1770-1827) - Symphonie n°9
Wotzenknecht › jeudi 15 septembre 2011 - 18:53  message privé !
avatar

Sigillum S, quelle question

Note donnée au disque :       
Ludwig Van Beethoven (1770-1827) - Symphonie n°9
julius_manes › jeudi 15 septembre 2011 - 18:47  message privé !

Difficile de faire abstraction du "poids culturel" de cette oeuvre (surtout quand on aime bien "Orange mécanique"). Bon, quoiqu'il en soit, c'est du 6/6 en ce qui me concerne...
Concernant la chronique, la comparaison philosophico-musicale Hegel/Beethoven est un concept développé par Adorno, non? Etrange ces rapports philosophie/musique (il y a d'autres exemples, genre Schopenhauer/Nietzsche avec Wagner...). Un peu comme si la représentation musicale était aussi, d'une certaine façon, une tentative d'explication du monde... Une question du coup : quel musicien se rapprocherait le plus de Sade?

Note donnée au disque :       
Ludwig Van Beethoven (1770-1827) - Symphonie n°9
gibsonbacker › jeudi 31 mars 2011 - 07:39  message privé !

Je ne connais pas cette version, mais je mets mon grain de sel pour rappeler une évidence, à savoir qu'en musique classique les interprétations - au sens premier du terme, c'est à dire la vision que l'on se fait des choses - des chefs d'orchestre peuvent être résolument différentes : ainsi Abbado nous livre un magnifique 3e mouvement au rythme d'une valse lente (17 minutes) alors que le baroqueux Norrington expédie ledit mouvement en 11 minutes ! Je me garderai bien de tout jugement de valeur sur de telles différences de lecture, même si, dans ce cas précis, la calme majesté d'Abbado me séduit davantage que la nervosité baroque de Norrington. Ceci étant, la IXe est un monument. Merci Ludwig.

Ludwig Van Beethoven (1770-1827) - Symphonie n°9
born to gulo › dimanche 31 octobre 2010 - 09:39  message privé !

grave

Note donnée au disque :       
Ludwig Van Beethoven (1770-1827) - Symphonie n°9
cyprine › dimanche 31 octobre 2010 - 09:34  message privé !

Trop commercial, préféré la démo.

Note donnée au disque :       
Ludwig Van Beethoven (1770-1827) - Symphonie n°9
Jujubonu › jeudi 14 octobre 2010 - 20:26  message privé !

Je partage le commentaire de Coltranophile quand au fait que Beethoven va plus loin que le romantisme. C'est peut-être pour celà d'ailleurs que ces musiciens eurent tant de difficultés! Si les dernières oeuvres du "géant" exprime sans conteste son moi profond et donc ce "Je" si bien expliqué par Trimalcion (très belle chronique), je pense que la 9ème reste avec la Missa Solemnis l'oeuvre universelle par excellence qui s'adresse à l'humanité dans son ensemble et c'est probablement en celà qu'elle dépasse le romantisme qui se veut plus personnel. La 9ème exprime pour moi la douleur des chaines qui enferment l'homme (en particulier dans cette Autriche dictatoriale du début XIXème) et la volonté de liberté clamée avec tant de forces dans le 5ème mouvement! Seul Beethoven était capable et surtout a pu se permettre de pondre cette symphonie si importante dans notre histoire (et ce au-delà des frontières, des cultures et des peuples), alors qu'il vit dans un état policier. A contrario, l'hammerklavier représente pour moi l'oeuvre réellement personnelle qui exprime, comme l'écrivait Romain Rolland, toute la souffrance personnelle du moi dans son 3ème mouvement.

Ludwig Van Beethoven (1770-1827) - Symphonie n°9
Kronh › samedi 9 octobre 2010 - 17:57  message privé !

Mais quand le lancinant chef d'œuvre d'Orange Mécanique aura il finit de nous bouleverser? Magistral!

Ludwig Van Beethoven (1770-1827) - Symphonie n°9
Arno › jeudi 7 octobre 2010 - 23:17  message privé !

Je vais faire mon chieur, mais je n'aime pas le dernier mouvement... J'y trouve du mauvais goût... Une sorte de fête de la bière...

Ludwig Van Beethoven (1770-1827) - Symphonie n°9
Trimalcion › mardi 5 octobre 2010 - 17:01  message privé !
avatar

Je trouve ça moins vrai pour la musique symphonique que pour la musique de chambre, qui peut effectivement parfois confiner à l'abstraction. Dans cette symphonie, j'entends tout le romantisme à venir, de Brahms à Bruckner. (enfin pas QUE ça bien sûr, mais ça entre autres) EDIT (en me relisant) : d'autre part, le mot "romantisme" est aussi une allusion à ce que Hegel appelle "l'art romantique"

Ludwig Van Beethoven (1770-1827) - Symphonie n°9
Coltranophile › mardi 5 octobre 2010 - 11:32  message privé !

La chronique est très bien écrite mais j'ai un ressenti assez différent concernant ce qui est dit à la fin, "Cela s'appelle le romantisme". Pour moi, la 9ème comme ses dernières sonates pour piano n'est déjà plus du romantisme. Cela peut paraître étrange car Beethoven est un peu l'accoucheur du style et le pivot entre l'époque classique et le romantisme mas je le trouve au-delà de sa propre influence sur ses dernières oeuvres. Preuve de son génie visionnaire. Il est déjà dans une forme d'expressionnisme qui figure le XXème siècle.

Ludwig Van Beethoven (1770-1827) - Symphonie n°9
Crépuscule › mardi 5 octobre 2010 - 04:10  message privé !

Grand.

Note donnée au disque :       
Ludwig Van Beethoven (1770-1827) - Symphonie n°9
NevrOp4th › lundi 4 octobre 2010 - 14:22  message privé !

Excellente critique, comme d'habitude. Je possède cette neuvième symphonies en vynils interpréter par le London Symphony Orchestrar dirigé par J.Krips et je trouve vraiment l'interprétation gigantesque et renversante. Je ne connais pas celle qui en est chroniquer, m'en vais allez chercher çà. ^^

Note donnée au disque :       
Ludwig Van Beethoven (1770-1827) - Symphonie n°9
Wotzenknecht › lundi 4 octobre 2010 - 12:05  message privé !
avatar

Ah, la fameuse 9e de Mozart ;) Je crois que j'ai celle de Böhm dans mon intégrale, je revérifierai à noël

Note donnée au disque :       
Ludwig Van Beethoven (1770-1827) - Symphonie n°9
ericbaisons › lundi 4 octobre 2010 - 10:55  message privé !

Ce n'est plus une symphonie, c'est un monstre, une bourrasque. Je connais surtout une version de Klemperer qui date, donc, au son vieillot mais à l'énergie bien présente, et c'est l'essentiel dans cette oeuvre.

Note donnée au disque :