Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCarl Nielsen (1865-1931)Symphonie n°3 › Vos commentaires

Carl Nielsen (1865-1931) › Symphonie n°3

vos commentaires

résultats 1 à 8 sur un total de 8

Carl Nielsen (1865-1931) - Symphonie n°3
ellington › mardi 9 février 2010 - 16:48  message privé !

Mon écrivain musical préféré m'enjoint d'écouter Nielsen , interprété par Blomstedt plutôt que Bernstein . Je note pour un ces jours , et je ne doute pas d'y trouver grand plaisir . Mais si l'idée est de supplanter le cher vieux Léonard , je préfère ne pas , comme dit Bartleby . Autant me demander de remplacer ma femme par une autre , au prétexte que l'autre aurait le teint plus frais et le cul plus ferme . Ayant ecouté ce génie depuis tant d'années ( je ne parle plus de ma femme , là ) , tout un cinoche s'est construit , au-delà de la réalité et du bon sens . Quand je met un disque de qui-vous-voulez par Léonard Bernstein , le vieux Lenny apparaît , ouvre mon cinéma personnel , me prend par l'épaule pour me conduire à la meilleure place , sort une bonne vanne et va me chercher du pop-corn . Blomstedt ne sait pas faire ça , pas encore .

Note donnée au disque :       
Carl Nielsen (1865-1931) - Symphonie n°3
Arno › samedi 28 mars 2009 - 18:52  message privé !

Je me suis mal exprimé... Je voulais juste dire que je retrouve pas mal de Nielsen dans la patte orchestrale de Chostakovitch... Je voulais exactement dire la même chose que Sheer-Khan: il est hors mode... (et dans ce sens pour moi, il est assez en avance)...

Carl Nielsen (1865-1931) - Symphonie n°3
Sigur_Langföl › jeudi 26 mars 2009 - 15:49  message privé !

Bien vu

Carl Nielsen (1865-1931) - Symphonie n°3
Sheer-khan › jeudi 26 mars 2009 - 14:30  message privé !
avatar

Je parle du minimalisme de l'andante pastorale de la symphonie n°3, pas de Nielsen en général, qui en effet n'a rien d'un minimaliste... et d'ailleurs j'aurai certes du utiliser le terme "épuré", plutôt que minimaliste... quant aux sphères dont tu parles, je cautionne ce que tu dis, tout en précisant qu'à mes oreilles, la sphère Nielsen est unique, et qu'aucun autre compositeur ne s'y est jamais trouvé, d'où ma passion pour le Danois... Nielsen n'est ni en avance ni en retard, il est juste ailleurs...

Carl Nielsen (1865-1931) - Symphonie n°3
ellington › jeudi 26 mars 2009 - 13:07  message privé !

Tellement en avance, Nielsen ? Allons, allons , arno . Nous sommes en 1910 , Wagner , Mahler , Debussy , Stravinsky et Schoenberg avaient déja mis toute la musique cul par dessus tête puis emmené dans des sphères que Nielsen ne frequentera jamais .Ceci dit , j'aime aussi ce compositeur et l'intégrale des symphonies par Bernstein ( sony ) m'accompagne depuis longtemps.Si Maitre kahn y voit une écriture minimaliste , c'est peut-etre grace ( ou a cause de )l'interprétation de Saraste . Il est vrai qu'avec mon ami Bernstein , RIEN ne peut être minimaliste .

Note donnée au disque :       
Carl Nielsen (1865-1931) - Symphonie n°3
Arno › jeudi 26 mars 2009 - 05:26  message privé !

Un des plus brillants symphonistes de son époque... Tellement en avance et à part... (Il y a des prémices de Chostakovitch dans sa plastique orchestrale pleine)... La 5ème symphonie est peut-être la plus étonnante avec son ostinato de timbales... Mais ma préférée est la 6ème, pleine d'humour grinçant et de désillusion, entre la noirceur et l'instabilité de la 4ème de Sibelius et la résignation et le piquant de la 15ème de Chostakovitch)... Cette Espansiva est juste brillante...

Carl Nielsen (1865-1931) - Symphonie n°3
Sigur_Langföl › lundi 23 mars 2009 - 19:47  message privé !

J'ai un très bon souvenir, de ce disque, mais il faudrait que j'y jette encore une oreille ou deux avant de le noter.