Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPresent › A great inhuman adventure

Present › A great inhuman adventure

5 titres - 72:34 min

  • 1/ Delusions (14:46)
  • 2/ Alone (10:58)
  • 3/ Le Poison Qui Rend Fou (10:16)
  • 4/ Laundry Blues (13:01)
  • 5/ Promenade au Fond d'un Canal (23:33)

enregistrement

Orion Sound Studios, Baltimore, USA, 6 juin 1998

line up

Roger Trigaux (guitares, chant, claviers), Reginald Trigaux (guitare, chant), Pierre Chevalier (claviers, piano), Dave Kerman (batterie, percussions), Jean-Pierre Mendes (basse), Keith Macksound (basse)

chronique

Styles principaux
progressif
Styles secondaires
rock in opposition

D'après ce que je sais - et malgré les persiflages récurrents de certains membres, je pense quand même savoir un certain nombre de choses - "A Great Inhuman Adventure" est un peu tombé comme un cheveu dans la soupe. Le groupe a-t-il été seulement consulté pour la publication de ce live alors que son contrat chez Cuneiform avait depuis longtemps expiré, les derniers albums studios du groupe ayant été publié chez Carbon7 ? Ne cherchez pas ; la réponse est sans aucun doute dans la question. Avec quasi dix ans de retard donc, Steve Feigenbaum nous gratifie d'un témoignage en concert opportuniste eu égard à l'actualité de Present, illustrant la tournée américaine que le groupe belge avait entamé à la sortie de "Certitudes", autant dire plus trop d'actualité, le groupe ayant entretemps changé de personnel (on peut en voir les prémices ici), mais surtout de répertoire. Laissons donc de côté pour le moment ces méthodes procédurières pour nous attarder sur la musique compilée sur ce cd. Seule plage issue de "Certitudes", "Delusions" où le groupe n'apparaît pas hélas sous son meilleur jour ; un peu laborieux, un peu mou, Present semble un peu... absent. Trigaux et les siens retrouvent un peu leurs esprits pour la suite : "Alone" et "Laundry Blues", inédits tous relatifs puisqu'ils figuraient déjà tous les deux sur le "Live" de 1996 que l'on devait déjà à Cuneiform. Restent donc le plat de résistance, les deux plages mythiques qui ont fait la réputation du groupe, à savoir "Promenade au Fond d'un Canal" et "Le Poison Qui Rend Fou", qui bénéficient d'une relecture énergique et dynamisé par le trio Kerman/Chevalier/Macksound sans lesquels l'avenir de Present appartiendrait au passé (pffiou...). Bref, "A Great Inhuman Adventure" pourrait sans doute combler d'aise qui aimerait découvrir sans se forcer l'univers de Present. On regrettera juste - par la force des choses - l'absence de titres issus de "N°6" ou "High Infidelity". (jeudi 28 juin 2007)

note       

ajoutez des tags sur : "A great inhuman adventure"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "A great inhuman adventure".

ajoutez une note sur : "A great inhuman adventure"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "A great inhuman adventure".

ajoutez un commentaire sur : "A great inhuman adventure"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "A great inhuman adventure".

docteur.justice › mardi 12 octobre 2010 - 17:10  message privé !

comme tous les présents, rien que pour balade réactualisé et l'inédit

Thierry Marie › dimanche 12 septembre 2010 - 16:32  message privé !

Peu me chaut que ce disque soit sorti avec 10 ans de retard et pour quelque raison que ce soit. Bien sûr, il présente le Présent d'avant "N°6", il n'empèche: il est nettement supérieur au "Live!".

Note donnée au disque :       
torquemada › dimanche 21 mars 2010 - 19:52  message privé !

Mais d'où sortent ces vocaux affreux ? C'est d'autant plus rageant que la peformance est assez exceptionelle.

Note donnée au disque :       
Hymnos › jeudi 28 juin 2007 - 13:28  message privé !
Faisons fi des intentions cachées derrière l'édition de ce live pour ne retenir que la musique et là je te trouve un peu dur Proggy. Juste la moyenne ?… Bon, je n'ai jamais vu les gars en concert, ceci pouvant expliquer que je ne ressens aucune déception à l'écoute de ce live. Dieu sait que le nombre de live dans ma disco est scandaleusement minime (pas ma tasse), mais là, perso, j'écoute sans déplaisir, bien au contraire !
Note donnée au disque :