Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHEppie E. Hulshof › Besucher Aus Dem Kosmos

Eppie E. Hulshof › Besucher Aus Dem Kosmos

4 titres - 65:38 min

  • 1 Von Haulshoven 15:54
  • 2 Hunebed Roll Sequence 20:58
  • 3 Cyborg Conversation 14:28
  • 4 Öckeghwüll 14:38

enregistrement

Enregistré au Smokescreen Studio en 2007 par Eppie E.Hulshof

line up

Eppie E. Hulshoft: Synths, séquenceur, mellotron, échantillonage.

remarques

Pour en savoir plus sur Eppie E. Hulshoft, consultez le site http://www.ambientlive.com

chronique

Écouter Besucher Aus Dem Kosmos, c’est se payer un fabuleux voyage dans les différentes sphères temporelles de la MÉ des années analogues. Eppie E.Hulshof parcourt la route des pionniers des années 70, et même les années plus contemporaines, en offrant un solide opus qui ravivera les flammes nostalgiques, tout en initiant un nouveau public aux racines de la MÉ pure. Fidèle aux structures cosmiques des années 70, Von Haulshoven démarre sur un vent lourd propulsant ses effets sonores au-delà des complaintes mellotronnées. Un beau mouvement moulant qui valse avec les ombres étoilées, imageant à la perfection la mer de la tranquillité. De légères pulsations animent un rythme hésitant, qui prend son envolée séquencée sur un tempo modéré par un mellotron orchestral. Grisant, le séquenceur offre une ligne incertaine, flottant lascivement d’une prose harmonieuse sur le sillage d’un mellotron flûté et d’un synthé aux solos fluides. Une belle entrée qui se poursuit sur Hunebed Roll Sequence. Un titre en constante évolution sur des séquences lourdes, spiralées et bouclées, qui cascadent dans un étroit couloir démentiel. Un croisement entre Redshift et Ramp, avec des passages échotiques typiques des années 70. Cyborg Conversation est un beau mouvement minimalisme avec séquenceur au tempo méthodique et coulant, un peu à la Keller Schonwalder, sur des synthés aux chœurs spectraux sur fond cosmique. Hypnotique et envoûtant, Eppie E.Hulshof exploite à merveille les sonorités d’antan, avec de longs solos sinueux sur des coussins synthétiques fluides. Un bon titre qui respecte son cadre linéaire, avec de fines modulations harmonieuses. L’effet des voix, fondues aux mouvements androgynes des synthés, est fort bien réussi. Vers la 8ième minute, Cyborg Conversation prend une tangente plus atmosphérique sur des synthés plus flottants, dans une ambiance analogue à la Schulze sur Body Love. De loin, le plus beau titre sur cet imposant opus. L’influence de Schulze est encore marquante sur l’ouverture cacophonique et orchestrale de Öckeghwüll. Après ce court délire, Eppie E.Hulshof nous transporte sur les sentiers de Tangerine Dream avec un superbe passage séquencé, digne des bons moments de Chris Franke. Une séquence aux doublons percutants et intenses, avec des synthés très flottants et spectraux, fouillant les décombres de Phaedra. Besucher Aus Dem Kosmos est un superbe album. Un beau voyage intemporel qui coule avec harmonie et qui inspire la quiétude, tout en nous inondant de cette sonorité si unique à l’art bohème et complexe d’une MÉ aux confins d’un univers mélodieux, en suspension avec nos émotions. Eppie E.Hulshof offre un solide opus qui plaira aux inconditionnels de la MÉ analogue de style Berlin School. (dimanche 24 juin 2007)

note       

ajoutez des tags sur : "Besucher Aus Dem Kosmos"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Besucher Aus Dem Kosmos".

ajoutez une note sur : "Besucher Aus Dem Kosmos"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Besucher Aus Dem Kosmos".

ajoutez un commentaire sur : "Besucher Aus Dem Kosmos"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Besucher Aus Dem Kosmos".

Phaedream › vendredi 29 juin 2007 - 18:11  message privé !
avatar
Bonjour ForceMajeure, merci pour tes bons mots :)Oui j'y travaille en ce moment. Ça devrait paraître ce prochain week-end. Salutations du Québec
ForceMajeure › lundi 25 juin 2007 - 09:04  message privé !
Salut Sylvain, Heureux de retrouver tes chroniques !! Dis moi, nous prépares tu un topo sur le dernier KS ?