Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIndra › The Challenge

Indra › The Challenge

9 titres - 63:24 min

  • 1 Rudyan (8:47)
  • 2.Crossed Memories (7:52)
  • 3.Intermission (7:25)
  • 4.About Seven (4:23)
  • 5.Dreaming the Universe (6:47)
  • 6.The End of the Childhood (5:50)
  • 7.Serenade in Due (8:23)
  • 8.Fantasia (7:52)
  • 9.The Soldier's Requiem (6:02)

line up

Indra : Synth Virus KC, Virus Classic, Crono X3, Intakt, Kontakt2, Reaktor5, Absynth3, Synful Orchestra, M42 Nebula, Ultrafocus, Z3ta & percussions

chronique

Styles principaux
electro
Styles personnels
musique Électronique techno progressif

Après deux solides opus de style Berlin School, The Call of Shiva Vol.1 et 2, Indra nous propose une autre facette de son immense talent; The Challenge, un album agressif, sur des rythmes explosifs qui n’ont rien en commun avec la MÉ usuelle. Un album musclé sur des séquences géniales et endiablées, laissant peu de place aux harmonies et aux mélodies. Une expérience sonore hors du commun qui ne se présente pas tous les jours dans le domaine. Une à une, des notes tombent avec une parfaite symétrie, laissant dans leurs sillages une onde d’écho sur laquelle un synthé siffle l’air mystérieux de Rudyan. Des tablas percussions s’entrechoquent finement avant de nourrir cet une étrange hymne séquentiel de frappes soutenues, comme une danse incantatrice. Des synthés aux souffles spectraux flottent sur ce mouvement linéaire où le piano résonne parmi des chœurs intrigants qui balbutient des incantations inaudibles. Rudyan, la mystérieuse s’essouffle et part dans l’écho de ses vagues. On pourrait, sans vraiment se tromper, croire que Crossed Memories est un remix de Man Machine de Kraftwerk. Le rythme est moins robotique, plus mélodieux et cerner de belles strates synthétiques aux tonalités plus chaleureuse. Intermission possède un rythme martelé par des percussions pesantes sur un rythme froid, à la Kraftwerk. Des percussions, des percussions et encore des percussions sur une séquence robotique et effets sonores très Kraftwerkien. À haut volume, l’expérience sonore est ultime. Une ligne nerveuse défile à haute vitesse spiralée, sur des percussions explosives, à la Prodigy sur Their Law. About Seven possède un rythme endiablé sur des synthés aux souffles du Moyen Orient et un séquenceur hyper nerveux. Un souffle caverneux qui se transforme en hurlement de loup émerge du néant, filtrant des voix rauques indigènes. Un gros bourdonnement stimule Dreaming the Universe qui prend son rythme sur des percussions assommantes qui frappent lentement lentes dans une atmosphère pesante. Des souffles bourdonnants sur des percussions tribales surchargent ce titre d’une fièvre schizophrénique, tant le décor est teinté d’une folie aliénante. Avec The End of the Childhood nous pénétrons dans une ambiance moins névrosée où une fine séquence mélodieuse, forgée de notes limpides, tournoie sur un fond atmosphérique. Une 2ième séquence s’ajoute formant une nuée de notes cristallines et syncopées qui voltigent sur de douces strates stationnaires, imbibées d’effets sonores hétéroclites. Avec Serenade in Due, nous entrons plus loin dans l’univers un peu tordu de The Challenge. Des beuglements ornent l’ambiance d’effets sonores aussi frivoles que la légèreté du rythme. Comme un band de Pop, Serenade in Due se balance sur une ligne ‘’groovy‘’, une bonne batterie, bonne basse et synthé coulant, aux effets progressifs. Des voix encerclent l’ambiance vide de Fantasia. Des effets sonores coiffent les voix circulaires sur d’obscurs souffles du Moyen Orient. Dur à partir, Fantasia est cloué par une lourdeur que des percussions rotatives tentent de libérer. Une légère flûte en émerge, prisonnière d’un mouvement statique aux faibles turbulences. Un bourdonnement soutenu crée une séquence inattendue, faisant ondoyer faiblement un titre qui rappelle les premières œuvres de Schulze sur Picture Music et Timewind. The Soldier's Requiem présente une fermeture expérimentale sur un superbe synthé enveloppant qui minimise l’abstraction des genres musicaux qui s’entremêlent sur des croisements Arabe. The Challenge est tout sauf ordinaire. C’est un voyage musical qui va au fond de notre imagination. Là où Indra fourni tous les éléments pour moduler ce voyage, selon les perceptions que nous en tirons. Si la première partie est superbement mélodieuse, tout ce qui suit Dreaming the Universe relève d’une douce folie créatrice qui puise son idée à l’ombre de nos perceptions. (lundi 27 novembre 2006)

note       

ajoutez des tags sur : "The Challenge"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Challenge".

ajoutez une note sur : "The Challenge"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Challenge".

ajoutez un commentaire sur : "The Challenge"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Challenge".