Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIncubus (CALIFORNIE) › Morning view

Incubus (CALIFORNIE) › Morning view

13 titres - 58:47 min

  • 1 Nice To Know You (4:43)
  • 2 Circles (4:09)
  • 3 Wish You Were Here (3:34)
  • 4 Just A Phase (5:31)
  • 5 11am (4:14)
  • 6 Blood On The Ground (4:34)
  • 7 Mexico (4:20)
  • 8 Warning (4:40)
  • 9 Echo (3:34)
  • 10 Have You Ever (3:14)
  • 11 Are You In? (4:24)
  • 12 Under My Umbrella (3:31)
  • 13 Aqueous Transmission (7:48)

enregistrement

Produit par Scott Litt et Incubus Mixé par Scott Litt Ecrit et enregistré au manoir Stern House, Malibu, CA. Mixé aux Record One Studios. Masterisé aux Gateway Mastering Studios.

line up

Suzie Katayama (arrangements de cordes), Brandon Boyd (chants et percus), Michael Einziger (guitare), DJ Kilmore (platines), Dirk Lance (basse), Jose Pasillas (batterie)

chronique

Styles principaux
metal
pop
Styles personnels
californien

Dans la famille des disques d’été, voici maintenant ce bon vieux « Morning View » d’Incubus. Ne les taxez pas de nu-metal, je vous le défends… Incubus est un groupe de Fusion, tout comme Faith No More et les Red Hot Chili Peppers, qu’ils passent leur temps à pomper allègrement (je parle au présent car le groupe existe toujours), le chanteur, Brandon Boyd, étant une sorte de Mike Patton pour fille, bien peigné et au sourire ultra bright. « Morning View », leur quatrième album, les voit emprunter un virage pop à 180 degrés, un an avant que leurs idoles de red hot en fassent de même. Il faut dire que ça leur pendait au nez. Soyons honnêtes, on préfère les voir comme ça, ils sont plus crédibles en gentils qu’en méchants (c’était quand même un sacré groupe à midinettes autant que je m’en souvienne). Voilà donc « Morning View », leur création la plus décomplexée, la plus assumée. Et un sacré bon disque. On sent vraiment le plaisir que le groupe à pris à enregistrer, à l’écoute de titres fulgurants comme « Circles », où le guitariste s’éclate avec le bouton du volume avant le lacher un riff bien gras à la Tom Morello. Passons sur les singles, les convenus « Nice To Know You » (quelle ligne de basse par contre) et « Wish You Were Here », balises rassurantes rappelant les albums précédents, pour nous concentrer sur la matière. Comme toujours, les californiens se plaisent à émietter de petites touches d’ambient et de scratches dans chaque morceau. « Just A Phase » n’échappe pas à la règle, mais ajoute des violons et une fausse montée en puissance assez surprenante. C’est une ballade pop plus mûre que ce le groupe à fourni dans ce registre par le passé. Même sentence pour « 11am » et l’acoustique « Mexico », ça n’a pas vieilli, excepté peut être le chant… Rien de putassier là-dedans, juste des ambiances vaporeuses et confuses, une impression de matin brumeux, en un mot : superbe. On peut leur reprocher de faire là du Jack Johnson, mais pas du nu-metal. Quoique, « Blood On The Ground » renoue avec la lourdeur, malgré un refrain qui m’a toujours fait penser à du Michael Jackson, bizarrement. A mesure que le disque s’avance, les ambiances orientales s’égrènent, comme sur le court solo de « Echo », le très bon « Warning », perle mélodique (sur laquelle le gratteux remet ça avec le volume), puis sur le final « Aqueous Transmission », ovni total gorgé de tablas (un ko-kyu pour être exact, qui leur a été offert par… Steve Vaï) répétant à l’infini un motif magnifique, dont on douterait presque de la provenance, tant ce morceau est sublime. Reste « Under My Umbrella », qui louche sur du Radiohead sans pour autant se dépêtrer de ces guitares plombées, et « Are You In », objet assez délicat, pure pop sirupeuse, dont je ne saurai que trop conseiller la vision du clip. Censuré chez l’oncle sam pour cause de femmes à poil, d’ailleurs. Perso, cela m’a toujours fait beaucoup rire, et permet de mieux saisir l’approche hédoniste de ce « Morning View ». M’enfin, ne vous attardez pas trop sur les autres clips (ni sur les autres censures) ou sur les paroles, parce que là… Pour tout vous dire, cela m’a fait baisser la note d’un point. Bon, ok, le chanteur aussi. (Tout de même, z’ont de la chance qu’Anthony Kiedis soit pas procédurier) Trêve de digressions, de toutes façons la pochette décrit à merveille le contenu. Tant qu’il fait soleil… Profitez-en, écoutez ce disque, après, c’est plus le temps des bermudas. (mardi 5 septembre 2006)

note       

ajoutez des tags sur : "Morning view"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Morning view".

ajoutez une note sur : "Morning view"

Note moyenne :        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Morning view".

ajoutez un commentaire sur : "Morning view"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Morning view".

Seijitsu › mercredi 4 décembre 2013 - 21:26  message privé !

Assez marrant comme la carrière d'Incubus ressemble à celle des Red Hot: quelques albums énormes et funky, puis une lente dérive vers le pop rock mou du gland...

Note donnée au disque :       
NevrOp4th › mercredi 23 mai 2012 - 16:10  message privé !

Plus aucun souvenir de celui ci. La critique de Dariev me redonne d'un coup une envie urgente de le réécouter.

Wendy Scabtree › lundi 3 mai 2010 - 22:46  message privé !

Cette chro résume parfaitement l'esprit de vacances et l'air chargé d'iode qui se dégage de cet album... J'avais jamais capté cette histoire de volume à la gratte, je vais me le réécouter attentivement. Album qui permet d'attendre l'été.

Note donnée au disque :       
Alliage › dimanche 1 février 2009 - 12:31  message privé !

Suis-je devenu trop allergique au californien pour être en décalage comme ça? J'écoutai, pas mal, et la re-rencontre m'a été pour le moins peu reluisante.

Note donnée au disque :       
Icare › lundi 18 juin 2007 - 21:33  message privé !
La chronique résume bien le tout... :)