Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIn Flames › Whoracle

In Flames › Whoracle

11 titres - 42:25 min

  • 1/ Jotun
  • 2/ Food for the gods
  • 3/ Gyroscope
  • 4/ Dialogue with the stars
  • 5/ The hive
  • 6/ Jester script transfigured
  • 7/ Morphing into primal
  • 8/ Worlds within the margin
  • 9/ Episode 666
  • 10/ Everything counts
  • 11/ Whoracle

enregistrement

Fredman studios, printemps 1997, par Fredrik Nordström.

line up

Anders Friden (chant), Jesper Strömblad (guitares), Glenn Ljungström (guitare), Johan Larsson (basse), Bjorn Gelotte (batterie, guitares)

chronique

Styles principaux
metal extrême
Styles personnels
heavy/death mélodique

Ohlàlà... Quel album ! J' avais énormément apprécié les 2 albums précédents, mais là ce n'est plus du talent, c'est du génie qu'a ce groupe ! C'est simple, j'ai introduit le cd dans ma platine un jeudi je crois, il n'en est sorti que 20 jours plus tard ! Et à chaque écoute c'était pareil : couché sur mon lit, le sourire figé et les yeux vers le ciel comme signe d'éternelle reconnaissance de m'avoir fait acheter ce cd ! Si j'ai dit que "The jester race" était parfait (ce qui est le cas), ce "Whoracle" est encore meilleur. Comment est ce possible d'être meilleur que la perfection me direz vous ? Et bien, en changeant le style de votre musique. et c'est ce qu'on bien compris les musiciens de In Flames en incorporant une bonne touche heavy à leur musique. Le résultat se trouve être délicieux : des hits à la pelle dont notamment "Jotun" (ou plus simplement le meilleur titre d'In flames jamais écrit), "Episode 666 (2ème titre phare de l'album), "dialogue with the stars" (mélangeant guitares acoustiques et électriques) ou "The hive" (renouant avec l'agression d'antan. La voix d'Anders est encore plus agressive que par le passé, la production est très bonne, le travail des guitares est époustouflant et la section rythmique fait bien son travail (même si le batteur est aussi un excellent guitariste : voir albums suivants !) : en bref, il n' y a rien a jeter ici. Les mélodies sont toutes ineffaçables de votre tête, les riffs sont très heavy et agressifs : l'archétype du Heavy/death est ici signé. On peut également noter une reprise de Depeche Mode plutot correcte, même si le refrain n'est pas aussi bon que l'original, de même qu'un instrumental nommé "Whoracle" (subtil jeu de mot !) particulièrement sombre et entièrement acoustique. Ce "whoracle" est certainement l'album par lequel il faut commencer pour tout néophyte car il est le plus facile d'accès mais aussi le plus riche et je ne peux que vous conseiller d'écouter "Jotun" ou "Episode 666" pour succomber au charme musical de ce groupe au génie indéniable... (jeudi 17 janvier 2002)

note       

ajoutez des tags sur : "Whoracle"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Whoracle".

ajoutez une note sur : "Whoracle"

Note moyenne :        46 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Whoracle".

ajoutez un commentaire sur : "Whoracle"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Whoracle".

Seijitsu › vendredi 24 septembre 2010 - 18:11  message privé !

Assez d'accord aussi, je ne connais pas ce qu'ils ont fait après Reroute mais c'est loin d'être mauvais en effet. Mais voilà, Jester plane très au dessus de tout cela.

Note donnée au disque :       
NevrOp4th › vendredi 24 septembre 2010 - 17:56  message privé !

Mouai, de mon point de vue, n'empêche ils n'ont sortis que des bons disques jusqu'à Reroute to Remains (compris).

Note donnée au disque :       
Seijitsu › vendredi 24 septembre 2010 - 17:49  message privé !

Ben oui, le death mélo n'a de death que le nom. Sinon il est bien cet album, mais je le trouve très en dessous de The Jester Race. Il aurait mieux valu que le groupe périsse dans un accident d'avion après ce remarquable premier méfait, car ce qui suivra est beaucoup moins intéressant... Quoique j'ai quand même un gros faible pour Colony.

Note donnée au disque :       
Potters field › vendredi 24 septembre 2010 - 16:09  message privé !

l'exception !

Coltranophile › vendredi 24 septembre 2010 - 16:02  message privé !

Oui, oui, ça s'est entendu. Au fait, Unleashed, c'était au Sunlight aussi?