Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesYYoshihide, Laswell, Yoshigaki › Soup live

Yoshihide, Laswell, Yoshigaki › Soup live

cd 1 | 4 titres

  • 1 Chikin [17:12]
  • 2 Corn [20:11]
  • 3 Onion [10:13]
  • 4 Eel [23:18]

cd 2 | 3 titres

  • 1 Pea [15:28]
  • 2 Clam [19:34]
  • 3 Truffe [23:22]

line up

Bill Laswell (basse, effets, samples), Otomo Yoshihide (guitare, effets), Yasuhiro Yoshigaki (batterie, percussions, batterie électrique, trompette)

Musiciens additionnels : Naruyoshi Kikuchi (saxophone ténor), Yuji Katsui (violon électrique), Akira Sakata (saxophone alto)

chronique

Styles principaux
jazz
ovni inclassable
Styles secondaires
blues
Styles personnels
impros

Yoshihide, Laswell, Yasuhiro, en voilà une affiche qui fait rêver ! Bien que je ne connaisse que très peu le dernier drille (batteur de son état - et qui, après vérification, s'avère être l'un des batteurs de Yoshihide au sein de Ground Zero), l'idée d'une réunion entre le talent guitaristique de Yoshihide (bien plus convaincant que ses nombreuses errances en terrain Dj) et celui de Laswell, couplée à de nombreuses interventions de saxo, éveillait en moi une sensation proche de l'éruption volcanique, mélange de curiosité et d'appréhension. Pas de bol, cette réunion, intéressante sur le papier, s'avère franchement caduque. Là où on pouvait s'attendre à une orgie de communication entre les délires limite noise de la guitare du japonais et des enfoncées glauque de l'américain, on assiste ni plus ni moins à un jam d'une mollesse inhumaine, groove certes (merci au batteur, qui, s'il ne fait pas de miracle, tient la barque au bord du naufrage), mais où les capacités de l'un et l'autre sont sous-exploité jusqu'à la honte. Laswell se contente de frotter ses cordes sans conviction, tandis qu'Otomo s'essaye aux gammes bluesy-jazzy qui ne lui vont vraiment pas. Reste ces interventions aux saxo et aux claviers qui relèvent le niveau, apportant une couleur plus psychédélique et plus jazz à l'ensemble, presque 70's par moment, où l'on croirait voir renaître ces bonnes vieilles improvisations de hippies défoncés à la Sweet Smoke, et dieu merci, elles sont nombreuses ! Mais pour s'en taper 2h, il faudra être courageux… Allez, je mets 3 pour l'intervention des guests, parce qu'aujourd'hui je suis clément et non plus saïmone. (mardi 25 avril 2006)

note       

ajoutez des tags sur : "Soup live"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Soup live".

ajoutez une note sur : "Soup live"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Soup live".

ajoutez un commentaire sur : "Soup live"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Soup live".

kranakov › jeudi 18 octobre 2012 - 12:26  message privé !

Jolie tuerie noisy... le casting carrément alléchant va forcément en tenter pus d'un - et ils auraient raison tant c'est en live que Soup tue tout. Eviter absolument le studio.

Pour ceux qu'Akira Sakata aura séduits (ne rougissez pas, diantre !), se pencher avec attention sur l'ultra-addictif "Fisherman's.com" chez Starlets Records avec Laswell, Hamid Drake et l'immense (quoique modeste) Pete Cosey - le gratteux de Miles de 1973 à 1975. Quand on sait qu'en plus ce n'est que le guitariste Robert Musso à la prise de son, on se fait très vite une raison de claquer la petite fortune que peut coûter la galette aujourd'hui.

Note donnée au disque :