Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSyndromeda › Last Days on Earth

Syndromeda › Last Days on Earth

  • 2006 - SinSyn, SinSyn 200601 (1 cd)

4 titres - 69:37 min

  • 01.Ballad Of Love And Mystery (22:09)
  • 02.The Secret Life Of A (15:52)
  • 03.The Sense (16:48)
  • 04.Too Hot In Hell (14:48)

line up

Danny Budts: Synthesizers & Keyboards

chronique

Styles principaux
electro
Styles personnels
musique Électronique experimental berlin

Danny Budts (Syndromeda) est un musicien Belge qui fait de la musique depuis le début des années 90. Il a conçu ses premiers synthétiseurs et a monté son propre studio, lui donnant ainsi une totale liberté artistique. Indépendant, il crée sa musique, comme un artiste peint ses toiles; sans compromis. Sa toile de fond est le synthétiseur. Comme un virtuose, il aime en sortir le maximum. Des sons tordus, sulfureux et aigus ses notes, ainsi que ses solos, sont la structure même de ses compositions. Last Days on Earth en est une exemple frappant. Ballad of Love and Mystery démarre en grande pompe orchestral. Une nuée de violon couve une basse pulsation séquentielle, d’où émergent des clés sonores qui tourbillonnent dans un espace sonore riche. Les chœurs, les strings, bref les beautés d’un mellotron sont utilisées à profusion. Atonique, le beat est séquentiellement lourd. L’effet aurait été meilleur avec une pièce plus courte. Un synthé sinueusement lent débauche The Secret Life of A. Une discrète pulsation se fait entendre et mue en une séquence plus accélérée. Le séquenceur s’emmêle avec les percussions électroniques. Le rythme change, les synthés sont plus agressifs. Et tranquillement, la pièce s’essouffle pour faire place à The Sense. Une pièce avec un rythme qui pilonne, qui fait du surplace et qui est bombardé par des gros accords et des gros solos de synthé. Too Hot in Hell ne se démarque pas plus. Malgré les soubresauts des séquences, la pièce ne prend pas véritablement d’envol. C’est statique et on est toujours en attente. C’est la faiblesse de Last Days on Earth de Syndromeda. Nous sommes toujours en mode attente. Les synthés, notamment le mellotron, sont superbes. Les séquenceurs et les percussions sont en arrière plans, donnant l’illusion d’un manque de chaleur, de profondeur. Très synthétique on a l’impression de nager en eau froide, avec quelques courants chauds. Ça ne lève pas comme on le penserait. S’adressant à un auditoire plus restreint, le dernier Syndromeda est plus expérimental et demande plus d’écoute. Et comme les grandes œuvres incomprises, il gagne à être écouté plus souvent. (mercredi 19 avril 2006)

note       

ajoutez des tags sur : "Last Days on Earth"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Last Days on Earth".

ajoutez une note sur : "Last Days on Earth"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Last Days on Earth".

ajoutez un commentaire sur : "Last Days on Earth"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Last Days on Earth".