Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDemolition Hammer › Epidemic of violence

Demolition Hammer › Epidemic of violence

9 titres - 39:38 min

  • 1/ Skull fracturing nightmare
  • 2/ Human dissection
  • 3/ Pyroclastic annihilation
  • 4/ Envenomed
  • 5/ Carnivorous obsession
  • 6/ Orgy of destruction
  • 7/ Epidemic of violence
  • 8/ Omnivore
  • 9/ Aborticide

enregistrement

Normandy studios, janvier 92, Usa.

line up

Steve Reynolds (chant, basse), James Reilly (guitare), Derek Sykes (guitare), Vinny Daze (batterie

chronique

Styles principaux
metal extrême
Styles secondaires
death metal
thrash metal
Styles personnels
death/thrash

Argh ! "Epidemic of violence" second album de Demolition Hammer est une véritable déflagration death/thrash comme j'en ai rarement entendu, un vrai classique, le genre d'album qui figure sans problème dans le top 10 du genre. Après un "Tortured existence" qui posait les bases du groupe, Demolition Hammer se radicalise totalement et pose là un putain de pavé jusqu'au boutiste comme pas deux, extrême au possible dont le seul but est de lamnier l'auditeur à coups de riff thrash boosté au death. Nous n'avons pas affaire ici à un disque composé de 9 chansons, mais d'un gros bloc de 40 minutes ultra extrême. Pour situer le style, disons qu'il vous suffit de prendre la rage et l'instantané d'un Dark Angel ("Darkness descends) dans lequel on capterait enfin les riffs, et le riffing d'un Sepultura (époque 89), le tout recouvert d'un chant craché type thrash allemand. Côté guitares, on nage ici en plein paradis de la power chord. Toujours inspiré les riffs super rapides démontrent une réelle maîtrise du style : tremolo, mute à 200 à l'heure, solos "je pars dans tous les sens" qui se payent le luxe d'être personnel... Argh et que dire du travail de la batterie ! En plus de posséder un son ultra brutal, mat, clair et bien en avant, Vinny Daze ne se gêne aps pour envoyer la purée quand il le faut (c'est à dire quasiment tout le temps). Double pédale à fond, ralentissement opportuns ("Carnivorous obsession"), l'impression de vitesse est ébouriffante. Et cette voix ! Ca crache, ca hurle, ca bastonne, Demolition Hammer choppe sa victime à la gorge et ne la lache plus (argh "Aborticide", e morceau me donne envie de me jeter contre les murs). Ce disque est une vraie performance en soi, un modèle de volonté d'en découdre, on ressent vraiment cette envie de tout exploser. Ceux qui cherchaient un Kreator encore plus féroce, ou un Sepultura ("Beneath...") moins simpliste devraient mouiller le caleçon... Le son n'est d'ailleurs pas étranger à cette férocité, puissant, clair, doublé de guitares au grain unique. Certains pourront reprocher l'absence de gros hit, et la ressemblance des morceaux. Certes, mais je pense que cela rentre dans le feeling de l'album : ce disque c'est la guerre. Ca ne s'arrête jamais, à chaque écoute, on attend ce break qui va calmer un peu le groupe... en vain, il ne viendra jamais. Littéralement impressionant, un chef d'oeuvre de brutalité non contenue, jusqu'au boutiste d ela première à la dernière seconde, un must have pour tout amateur de thrash/death. (vendredi 14 avril 2006)

note       

ajoutez des tags sur : "Epidemic of violence"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Epidemic of violence".

ajoutez une note sur : "Epidemic of violence"

Note moyenne :        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Epidemic of violence".

ajoutez un commentaire sur : "Epidemic of violence"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Epidemic of violence".

Horn Abboth › vendredi 11 octobre 2013 - 16:09  message privé !

Ressorti aujourd'hui, j'avais oublié à quel point ce disque est une véritable boucherie sans aucun temps mort et sans aucune baisse de régime. Du gros death de qualité qui tabasse du début à la fin et qui te fout K.O

Note donnée au disque :       
TWB › vendredi 18 janvier 2013 - 23:39  message privé !

Exhorder... à voir. J'viens de chopper les 2 autres Solstice déjà, j'vais voir ce que ça vaut vu que le line-up à bien changé mais j'suis toujours preneur de délicatesse du genre.

TWB › vendredi 18 janvier 2013 - 23:15  message privé !

Exhorder... à voir. J'viens de chopper les 2 autres Solstice déjà, j'vais voir ce que ça vaut vu que le line-up à bien changé mais j'suis toujours preneur de délicatesse du genre.

Horn Abboth › vendredi 4 janvier 2013 - 10:55  message privé !

avec leur premier album Slaughter in the Vatican, grosse boucherie

Note donnée au disque :       
yog sothoth › jeudi 3 janvier 2013 - 17:31  message privé !
avatar

ouais, d'un autre coté Slayer c'est un peu à part dans la scène Thrash... Dans le style très enervé si tu ne connais pas déjà il y a également les furieux d'Exhorder.