Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTaint › The ruin of nova Roma

Taint › The ruin of nova Roma

10 titres - 57:40 min

  • 1/ The Sound Out Competition (5:29)
  • 2/ Zealots & Whores (3:41)
  • 3/ He Got Cop Eyes (2:19)
  • 4/ Drunken Marksman (3:03)
  • 5/ The Idol / The Memory (6:29)
  • 6/ The Ruin of Nova Roma (9:10)
  • 7/ Amaranthine (9:22)
  • 8/ I'm Going to Kill Henry Ford (7:19)
  • 9/ Poison Pen Attack ! (4:50)
  • 10/ Cours et Conquistadors (5:58)

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Los Angeles, USA, juillet 2004

line up

James Isaac (guitare, chant), Chris West (basse), Alex Harries (batterie)

chronique

Styles principaux
hardcore
Styles secondaires
sludge
doom metal
Styles personnels
doom > sludge metal

Les fêtes de fin d'année approchent, moment opportun que choisit Rise Above Records pour enchaîner les sorties gros calibre. De quoi compenser le dernier Circulus, tombé comme un cheveu dans la soupe de leur marmite doom... Parmi ses sorties, "The Ruin of Nova Roma" va faire grand bruit, c'est certain. D'ailleurs, tout a été conçu dans cette optique bien précise, à commencer par la réquisition des services de Alex Newport comme ingénieur du son, connu pour avoir laissé traîner sa patte derrière Fudge Tunnel, les Melvins, At The Drive In et même, même, mes grands amis de The Mars Volta. Le son est, on s'en doute, énorme. Parce que Taint évolue dans un créneau post hardcore, on parlera plus volontiers de sludge metal que de stoner, même si leur musique partage quelques similitudes. Si les riffs sont puissants et sans concessions ("Drunken Marksman" est un véritable skud que je ne me lasse pas d'écouter), le trio n'en oublie pas pour autant les qualités hypnotiques, lancinantes, répétitives, qui définissent le genre au-delà de sa redoutable pesanteur. "The Idol/The Memory" s'y emploie, d'abord sur une ligne de basse tournoyante, puis avec un thème qui accélère de peu, juste assez en fait pour créer l'effet voulu. À l'inverse, la longue plage titulaire, quant à elle, laisse transparaître que Taint a les moyens de rassembler le plus grand nombre autour de lui, en pratiquant une forme d'emocore saupoudrée de math rock. La pseudo conceptualisation de Coheed and Cambria, qui se prolonge sur "Amaranthine", et les constructions arithmétiques de A Minor Forest. Taint peut certes se montrer puissant, mais il n'est pas que cela. En faisant preuve de subtilité dans les moments les plus opportuns, le groupe britannique permet à sa musique de prendre le large, et nous emporte avec elle dans un tourbillon de destruction où les seules ruines qu'il nous reste à contempler sont celles de nos pauvres corps livides. Vous lirez bientôt partout que Taint est génial. Je me contenterais pour l'instant de dire qu'ils sont très prometteurs. (mardi 1 novembre 2005)

note       

ajoutez des tags sur : "The ruin of nova Roma"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The ruin of nova Roma".

ajoutez une note sur : "The ruin of nova Roma"

Note moyenne :        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The ruin of nova Roma".

ajoutez un commentaire sur : "The ruin of nova Roma"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The ruin of nova Roma".

Mountain of Judgement › lundi 28 septembre 2009 - 10:38  message privé !

Ah mais c'était ça que y'avait à Montaigu c'weekend... Regardé de loin après Colour Haze et ça avait l'air pas mal du tout. Pas trop perçu le côté "sludge" par contre. Plutôt (post) "hardcore".

Charisman › samedi 15 décembre 2007 - 00:29  message privé !
Depuis le temps que j'en entendais parler j'ai enfin découvert "Taint". Disque attirant, baucoup de sonorités différentes s'y mélangent, du très accrocheur "The Idol / The Memory" (et son chant à la 'At The Drive-In') au lançinant 'The Ruin of Roma Nova'. Les compos sont toutes attractives, mais je regrette les trop grandes disparités du chant d'un titre sur l'autre, et le manque de fil conducteur, beaucoup de choses pour un seul disque !
Note donnée au disque :       
Progmonster › mardi 6 juin 2006 - 18:32  message privé !
avatar
Si ! Aussi... mais tu vois, j'arrive encore à faire la part des choses...
Note donnée au disque :       
Møjo › mardi 6 juin 2006 - 15:30  message privé !
Ah bah bravo ! T'écris tes chroniques en lisant les feuilles promo maintenant ? Heureusement que y'avait pas marqué que c'était le meilleur groupe de tous les temps !
Progmonster › mardi 6 juin 2006 - 14:04  message privé !
avatar
"Taint is the new sludge sensation (...)" ; c'est ce qu'indique le papier promo...
Note donnée au disque :