Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBThe Beatles › Help !

The Beatles › Help !

cd | 14 titres

  • 1 Help !
  • 2 The night before
  • 3 You've got to hide your love away
  • 4 I need you
  • 5 Another girl
  • 6 You're going to lose that girl
  • 7 Ticket to ride
  • 8 Act naturally
  • 9 It's only love
  • 10 You like me too much
  • 11 Tell me what you see
  • 12 I've just seen a face
  • 13 Yesterday
  • 14 Dizzy miss Lizzy

enregistrement

été 1965

line up

George Harrison (lead guitar, voix), John Lennon (guitare rythmique, voix), Paul Mccartney (basse, voix), Ringo Starr (batterie, voix)

chronique

Styles principaux
pop

Avec ce disque, les Beatles franchissent, incontestablement, un nouveau cap. "Help !" se situe entre l'étourdissante pop de leurs débuts, démontrant un génie nouveau, mais aussi gorgée d'un rock 'n' roll hérité en droite ligne de Chuck Berry, et le raffinement inouï, doux et ensorcelant, typiquement britannique, du disque suivant, "Rubber soul", chef-d'oeuvre d'une beauté à la fois simple et subtile, où l'amour est comme chanté sous acides, marquant l'apogée et la fin d'une période où la folie, la soif d'expérimentations nouvelles, n'ont pas encore pris toute leur place. Qu'est-ce qui a donc changé à partir de "Help !" ? D'abord, c'est quasiment la fin des reprises de standards. Il n'y en a plus que deux sur ce disque ("Act naturally", chantée par Ringo, et "Dizzy miss Lizzy"), et c'en sera définitivement terminé avec "Rubber soul". Outre la déconcertante facilité du duo Lennon/McCartney à enchaîner les tubes et à bâtir, album et après album, les fondations sur lesquelles s'appuie encore aujourd'hui la pop du Royaume-Uni et d'ailleurs, il faut aussi voir dans cet abandon la volonté de conquérir une autonomie musicale nouvelle. Les chansons des Beatles deviennent si parfaites, si fortes et si justes, leurs arrangements de plus en plus modulés, leurs harmonies instrumentales et vocales de plus en plus précises, leurs mélodies de plus en plus renversantes, leur chant de plus en plus sensible... que les vieux standards ont du mal à passer au milieu. Ca commence ici : le bon vieux rock 'n' roll devient rock. Certains morceaux ne sont plus dansants. Les mid-tempos, les ajouts de guitares acoustiques, les ponts avec changement de rythme, les références ironiques au passé... voilà qui va empêcher les Beatles de chanter autre chose que les Beatles, enfin. Le son devient plus gros, l'instrumentation plus variée : les accents folks mordants de "The night before", les triolets de noire du gimmick de "Ticket to ride", les envolées acides si poignantes qui ouvrent le magnifique "I've just seen a face", la présence de guitares sèches et d'un piano électrique... Tout cela ouvre une nouvelle ère dans l'histoire de cette musique. Et puis, il y a autre chose. Le disque est dans son ensemble moins homogène que "A hard day's night", mais il comporte quelques temps forts jusque-là inouïs. "Help !" (le morceau), qu'il faut comprendre comme un réel appel au secours de John Lennon (emporté trop rapidement sur les sentiers d'une gloire énorme et peut-être dangereuse, qui le laisse seul), est d'une force, d'une précision et d'une efficacité telles qu'elles renversent tout sur leur passage. Quant à "Yersterday", c'est la quintessence du génie de Paul McCartney. Il s'y accompagne simplement à la guitare acoustique, puis un quatuor à cordes vient le rejoindre, dans ces couplets et ces refrains justes et émouvants, si l'on veut bien oublier que ce morceau est devenu une scie à force d'être entendu et repris par la moitié des chanteurs de la planète (il s'agit du titre qui a fait l'objet du plus grand nombre de reprises dans l'histoire de la musique, à ce qu'il semble). Pris en lui-même, il s'agit d'une chanson d'amour tellement belle que même Lennon juste après le split des Beatles (période où il vouait régulièrement aux gémonies son ancien complice), reconnaîtra ici à Paulo son seul coup de génie (ce qui était bien entendu d'une mauvaise foi totale, car il en eut quelques autres, et non des moindres.) Vous l'avez compris, "Help !" est bon, très bon. Objectivement, il mériterait au moins cinq sur six. Mais étant donné ses quelques faiblesses, et surtout l'énormité de ce qui va suivre, tempérons encore un peu nos ardeurs. (jeudi 13 octobre 2005)

note       

ajoutez des tags sur : "Help !"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Help !".

ajoutez une note sur : "Help !"

Note moyenne :        20 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Help !".

ajoutez un commentaire sur : "Help !"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Help !".

enslaver_666 › jeudi 24 mai 2012 - 05:22  message privé !

«Beatles for sale» a été l’album de l’épuisement, du retour sur terre, des tensions envers l’industrie musicale. Les Beatles faisaient face à l’autre côté de la médaille du succès. Ça aurait bien pu s’arrêter là mais fort heureusement, les gars ont continuer à croire en eux et ont persévéré. Est donc arrivé «Help !», avec un autre projet de film. Nous nous entendons tous pour qualifier ce 5e album de transition, ou de le voir comme celui qui a mis fin à la première phase de la carrière du groupe. Les Beatles s’ouvrent vers les 5 prochaines années de leur carrière mais ne se détachent pas totalement de leur recette gagnante qui les a mis immédiatement au sommet. La musique sonne plus chargée, la production étant moins «clean». Les arrangements gagnent en richesse et quand le quatuor sort des compositions clichées, on se montre plus aventureux avec les instruments, notamment sur les parties de guitare acoustique. Avec «Help !», les Beatles renouaient avec l’excellence. De la pièce titre à «Ticket to ride », en passant par la très Bob Dylan «You've Got to Hide Your Love Away » et «I've Just Seen a Face ». Sans oublier la fameuse «Yesterday», qui élevait le groupe à un autre niveau sur le plan du génie mélodique. En deux ans, les Beatles ont fait des pas énormes mais «Help !» ne faisait que clore le début et c’est ensuite à pas de géant que le groupe a avancé. Moi-aussi, dans ce sens, je ne peux donner plus qu’un 4 à celui-ci.

Note donnée au disque :       
nowyouknow › mardi 3 janvier 2012 - 19:11  message privé !

de plus en plus de mal à récouter les beatles d'avant rubber soul.. mais bon: help, the night before, ticket to ride, yesterday...

Note donnée au disque :       
mezreto › mercredi 13 juillet 2011 - 16:51  message privé !

... sans oublier bien sûr les Ticket To Ride, I've Just Seen a Face et l'invraisemblable Yesterday.

Note donnée au disque :       
mezreto › mercredi 13 juillet 2011 - 16:50  message privé !

La fin du début. Clairement le point final à ce qu'on pourrait appeler la première période du groupe. Il y a encore quelques chansons de remplissage mais elles sont de plus en plus meilleures et de moins en moins nombreuses. Les compos du groupe (alors influencées par Dylan) prennent une tournure carrément révolutionnaire dans leur style. La chronique est on ne peut plus juste. Les meilleures chansons de ce disque (Help !, The Night Before, You've Got To Hide Your Love Away, Another Girl, ) montrent que le groupe est arrivé à l'apogée de la maîtrise de la mélodie, chose qui sera plus visible encore sur Rubber Soul qui pour moi est un Help ! sans les chansons de remplissage.

Note donnée au disque :       
toxine › mardi 30 octobre 2007 - 10:07  message privé !
Ca aussi, ça doit faire 15 ans que pas écouté cette vieille cassette polonaise pirate (pléonamsme), mais j'ai eu Help dans la tête en prenant mon p'tit déj' ce matin... Et Solvant le fait remonter. Ya des jours comme ça...