Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSKarlheinz Stockhausen (1928-2007) › Stimmung

Karlheinz Stockhausen (1928-2007) › Stimmung

51 titres - 70:20 min

  • 1/ warming up, leading to model 1 (1:51) - 2/ "Gott nochmal", GROGORAGALLY (1:31) - 3/ "Vishnu", ELYON (0:52) - 4/ USI-AFU (1:18) - 5/ "Saturday', "Saturnstag", "Samstag", "complètement nous", CHANG-TI (1:05) - 6/ (0:32) - 7/ "Hallelujah" (0:28) - 8/ UEUETEOTL (1:37) - 9/ "Phoenix", USI-NENO (1:11) - 10/ "Komit" (1:10) - 11/ "moo", "moo-coo", "Guru", AHURA-MAZDA (1:08) - 12/ "Meine Hände sind zwei Glocken binge bung..." (2:54) - 13/ ABASSI-ABUMO (1:35) - 14/ "hippy", CHALCHIHUITLICUE (1:22) - 15/ WAKANTANKA (1:50) - 16/ (0:46) - 17/ "The male is basically an anymale" (0:49) - 18/ (1:44) - 19/ "Sontag", "Sunday", DIONYSOS (1:08) - 20/ ruseralkruselfünfingerimondhärchenkruselkreisirrtitselleef... (1:29) - 21/ (0:36) - 22/ (1:10) - 23/ pi pieri pi pi : über meinem Baum... (1:50) - 24/ VENUS (1:15) - 25/ "Wotansday", "Mittwoch", We(d)nesday", YAH-WEH (2:27) - 26/ "Tuesday", QUETZALCOATL (1:06) - 27/ "nimm dich in acht..." - 28/ MUNGANAGANA (0:58) - 29/ TLALOC (1:03) - 30/ (0:55) - 31/ (0:51) - 32/ Langsamen, "Mein Hahn ist meine Seele..." (4:19) - 33/ "Friday", "Freitag", OSIRIS, ALLAH, RHEA (1:35) - 34/ "Niemals", VISHNU (0:51) - 35/ "Sehr hell", "Helena", GAIA (1:19) - 36/ TETEOINNAN (1:30) - 37/ SUSSISTINAKO (1:37) - 38/ "Salemaleikum", "Salami-e", "Come-on", RANGI (1:39) - 39/ "Moonsday", ATUM-RA (0:55) - 40/ (0:50) - 41/ "Thorstag", "Thursday", "Donnerstag", "Freitag Samstag Sonntag Montag Dienstag Mittwoch Donnerstag", YADILQIL (1:01) - 42/ "Nemesis", "Artemis", VARUNA (0:59) - 43/ neighing (0:39) - 44/ difffffdafffffdiffffffff... (2:37) - 45/ (0:55) - 46/ CHRONOS, CHICOMECOATL (1:20) - 47/ BUDDHA (1:38) - 48/ "Maria", TANGAROA (1:26) - 49/ (0:50) - 50/ (0:58) - 51/ (2:10)

enregistrement

University of East Anglia, Norwich, Angleterre, les 27 et 28 janvier 1983.

line up

Singcircle : Suzanne Flowers, Penelope Walmsley-Clark (sopranos), Nancy Long (mezzo-soprano), Rogers Covey-Crump (ténor), Gregory rose (baryton, direction musicale), Paul Hillier (basse).

chronique

Styles principaux
musique classique
Styles secondaires
contemporain
Styles personnels
contemporain/musique vocale

Ce sont les temples aztèques, les grands espaces mexicains, qui ont présidé à la création de ce "Stimmung" par Stockhausen en 1968, première composition occidentale majeure à reposer uniquement sur la production d'harmoniques par un ensemble vocal a cappella. Autant dire que dans le très prolifique catalogue du compositeur allemand, cette oeuvre fait carrément figure d'OVNI, qui repose sur l'incantation magique, répétée et hypnotisante de plusieurs dizaines de noms de divinités païennes par un chanteur, lequel nom est immédiatement entouré d'un bourdon harmonique naturel créé par les autres chanteurs, qui murmurent, nasalisent, scandent, ornementent, vocalisent par mélismes improvisés, jusqu'à atteindre la note fondamentale qui servira à introduire la divinité suivante. OVNI aussi, car il s'agit d'une musique tonale, et minimaliste (parce que répétitive et incantatoire) opérant par des procédés inusités jusqu'alors chez Stockhausen. Poétique, surréaliste, "Stimmung" joue également de l'introduction de jours de la semaine dans différentes langues, et de textes érotiques (écrits par le compositeur lui-même !) en certains endroits. L'impression qui s'en dégage est plus qu'envoûtante, elle est indicible ; ces petites voix douces vous resteront dans la tête longtemps après l'arrêt du disque. Pièce sacrée imposante, petit rituel en forme de prière improvisée, world music aux origines imprécises, hypnose, fantaisie ludique... c'est tout ça et bien d'autres choses encore qui viennnent à l'esprit. Le sentiment de monotonie que l'on pourrait avoir (les 70 minutes de musique reposent sur un accord unique !) s'estompe vite pour peu que l'on se concentre sur les inflexions, les timbres de la voix de chacun des six chanteurs de l'Ensemble britannique "Singcircle", dont la performance a assurément dû marquer une Meredith Monk ou un Bobby McFerrin. Le voyage de Stockhausen au Mexique a en tout cas abouti à une pièce au caractère unique, dont l'ampleur et le syncrétisme religieux et musical transcendent aisément l'aspect avant-gardiste. Expérience à faire. (vendredi 8 juillet 2005)

note       

ajoutez des tags sur : "Stimmung"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Stimmung".

ajoutez une note sur : "Stimmung"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Stimmung".

ajoutez un commentaire sur : "Stimmung"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Stimmung".

Alfred le Pingouin › jeudi 30 janvier 2014 - 12:41  message privé !

Pour ce qui est de Meredith Monk, elle n'avait pas écouté l'oeuvre avant les années 90, elle raconte dans une interview qu'à la fin de chaque représentation on lui demandait si elle avait entendu Stimminug, et, amusée, elle répondait toujours "non!". Ce qu'il faut se dire, c'est que les deux compositeurs ont puisé dans quelque chose d'"universel" pour les techniques de chant, et que c'est ce qui les rapproche, mais voilà, Monk a pas eu besoin de Stockhausen pour faire ce qu'elle fait.

Note donnée au disque :       
kranakov › jeudi 31 janvier 2013 - 16:45  message privé !

Première écoute de cette oeuvre réputée clé de Stockhausen... Le choc est violent ! Je sens d'emblée qu'il faudra beaucoup plus d'écoutes pour l'apprécier qu'il ne m'en a fallu pour la trentaine de pièces du gourou de Darmstadt que j'écoute régulièrement. Le travail sur les phases est inouï et bien plus probant que ce que les pièces maîtresses du minimalisme outre-atlantique ont su atteindre. Mais l'austérité de la pièce défend âprement ses fruits. Que vaut la version reprise la STOCKHAUSEN VERLARG, au juste, dite "version de Paris" de 1969 ?

Note donnée au disque :       
Walter Benjamin › mercredi 27 juin 2007 - 23:58  message privé !
Si un connaisseur passe (encore) par ici : cette oeuvre est elle comparable au cycle "In the Sky I Am Walking" du même Stocky ? J'avais entendu ça une fois par hasard à la radio ; j'en étais resté quelque peu captivé ; je me souviens même avoir ri d'étonnement. Impossible de connecter cette musique avec la réputation d'égomaniaque imbuvable du Monsieur Tout Gris !
Tango Mago › jeudi 8 décembre 2005 - 20:37  message privé !
Disque énorme, mais difficilement "chronicable" tant cette musique est éloignée de nos critères contemporins. A écouter en lisant les tarahumaras... C'est drôle comme des sons remontant à plusieurs siecles deviennent "avant gardiste" aujourd'hui... SI les civilisations primitives avaient disposé de magnéto, elles figureraient toutes sur ce site !
Macbeth › jeudi 8 décembre 2005 - 18:45  message privé !
Sympa de le voir chroniqué celui-là... Pour être honnête je ne le passe pas souvent mais une fois posé sur la platine, difficile de décrocher. Pourtant il s'agit quand même de plus d'une heure de chuintements monosyllabiques répétitifs totalement abscons, seulement voilà, je suis hypnotisé à chaque coup. Je m'attendais à une pièce rituelle bien cinglante et finalement Trimalcion a raison de parler de "fantaisie ludique", sauf qu'elle est aussi prenante que n'importe quelle coulée de dark/ambient bien glauque. Mais de la musique de vie de temps en temps, ça fait du bien...
Note donnée au disque :