Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPeccatum › "Lost in reverie"

Peccatum › "Lost in reverie"

7 titres - 50:15 min

  • 1/ Desolate ever after
  • 2/ In the bodiless Art
  • 3/ Parasite my Heart
  • 4/ Veils of Blue
  • 5/ Black Star
  • 6/ Stillness
  • 7/ The Banks of this River is Night

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré et mixé au Symphonique studio Produit par Ihriel et Ihsahn

line up

Ihriel : chant et instruments Ihsahn :chant et instruments

chronique

Styles principaux
ovni inclassable
Styles personnels
metal

Allons droit au but et sans excès aucun : avec ses expérimentations et son lot de rebonds d'ambiances et d'émotions diverses, "Lost in reverie" pourrait bien s'avérer être le chef d'oeuvre ultime du métal d'avant garde made in Norvège... La parfaite alchimie créée par le couple composé par Ihsahn (alias Vegard Tveitan, chanteur-guitariste d'Emperor) et sa compagne Ihriel (alias Heidi S. Tveitan) prend la forme d'une alliance d'ambiances et de sons étrangement surréalistes qui nous plongent dans un univers pourtant bercé par des atmosphères confidentielles rassurantes. En ceci réside tout le paradoxe de l'album. Une musique froide, sombre, métallique, urbaine et intimiste à la fois. Son pouvoir hypnotique tient dans ce contraste né de la confrontation entre les deux âmes de Peccatum, celle d'Ihriel qui incarne la douceur, la féminité et le tourment, et celle d'Ihsahn qui lui représente tantôt le mal (ou le mâle ?), la cruauté de l'humanité ou la face plus sensible de l'homme. Nous sommes cependant très loin du schéma de "la belle et la bête" communément utilisé par nombre de groupes. Ici, le contraste passe non seulement par les voix, mais surtout par la musique. Le contraste passe par l'inattendu, par de surprenantes alternances entre des plages atmosphériques trip hop, jazzy rappelant la beauté vaporeuse et groovy de l'"Iter.Viator" de Star Of Ash (projet solo d'Ihriel) ; et des interventions métalliques industrielles, supplantées par des breaks black métal plus radicaux, flirtant avec l'esprit du fameux "Prometheus - The Discipline of Fire and Demise" d'Emperor. La modernité et l'inventivité s'allient aux éléments symphoniques pour créer une oeuvre énigmatique, aux tendances cinématographiques, une oeuvre émouvante, perturbante et séduisante. Du grand art. (samedi 16 octobre 2004)

note       

ajoutez des tags sur : ""Lost in reverie""

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur ""Lost in reverie"".

ajoutez une note sur : ""Lost in reverie""

Note moyenne :        24 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur ""Lost in reverie"".

ajoutez un commentaire sur : ""Lost in reverie""

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur ""Lost in reverie"".

lolokth › lundi 18 février 2008 - 19:51  message privé !
Et tiens ça peut paraitre débile, mais les mouches je trouve que ça rend trop trop bien ^^
Note donnée au disque :       
lolokth › lundi 18 février 2008 - 19:46  message privé !
je suis en train de l'écouter, et je ne m'en lasse vraiment pas, vraiment du bon boulot ! Mention spéciale pour Veils of Blue que je trouve sublime, les voix et tout magique
Note donnée au disque :       
Powaviolenza › samedi 26 janvier 2008 - 14:21  message privé !
avatar
c'est quand même bien cool ce skeud, bien qu'assez inégal !
Note donnée au disque :       
Spektr › samedi 26 janvier 2008 - 11:35  message privé !
"le chef d'oeuvre ultime du métal d'avant garde made in Norvège" ? Hu hu c'est beau d'être inculte :P
Note donnée au disque :       
Lord Max › jeudi 31 août 2006 - 15:51  message privé !
Euh... Oui c'est très exagéré tilo. Très très bon album mais de là à dire cela...