Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNorthaunt › The ominous silence

Northaunt › The ominous silence

9 titres - 62:48 min

  • 1/Might and misanthropy
  • 2/Northaunt
  • 3/Der bor en frost her inne
  • 4/Der sorte traer
  • 5/Running out of time
  • 6/In rain
  • 7/And I fade away
  • 8/Pain is better
  • 9/Ode

enregistrement

Ecrit et enregistré par Herleif Langas, Norvège, 1998-2000

line up

Herleif Langas (tous instruments et voix) ; Ketil S. (guitares), Nacht (chant sur 8 & 9)

chronique

Styles principaux
ambient
Styles personnels
dark-ambient originale

Voilà un projet plutôt original, puisque loin de reproduire de manière 'syndicale' les schémas propres au genre dark ambient. En effet, Northaunt s'aventure dans des domaines mélodiques tant dans la structure des nappes que dans l'exécution mélodique proprement dite (guitares, piano etc.). Le premier essai officiel du norvégien Herleif Langas (qui a débuté en 1996 quand même) navigue ainsi entre noirceur industrielle aux nappes effrayantes et ambient plus 'sereine' à la manière d'un Biosphere, autre grand maître de l'ambient nordique. Comme si la lumière tentait une percée au travers l'obscurité récurrente du grand nord, sur la blancheur immuable des glaciers. Nous ne sommes pas pour autant à l'écoute d'une sorte de musique de chambre, avec thé et biscuits pour accompagner le tout. Loin s'en faut pour que Northaunt apaise la tourmente : ici, la froideur et la solitude sont au coeur des nappes hurlantes, des mélodies amères et des arrangements à la limite néoclassiques de 'Might and misanthropy' (très bon morceau d'introduction qui révèle déjà l'étendue du champs d'investigation) ou du très minimaliste et glacial 'Northaunt' (notes de piano et susurrements démoniaques en plein milieu). Les passages les plus calmes sont empreints d'une tristesse irrémédiable ('Der bor...' est ses accords de guitare sèche, la 'harpe' de 'Der sorte traer', le court intermède 'In rain', pièce classique pour piano sur fond de pluie) bien vite récupérée par le cauchemar indus ambient évoqué par 'Running out of time' (sons métalliques, voix hypnotique). 'And I fade away' nous ramène à la comparaison avec Biosphere (un compatriote soit-dit en passant), avec ses samples d'eau qui goutte, ses nappes étirées et ses mélodies toutes en réverb'. Les deux derniers titres sont honorés de la participation de la chanteuse Nacht, grande prêtresse du défunt duo Aghast (auteur d'un unique album incroyablement lugubre chroniqué en ces pages) et qui prête ici ses vocalises aux accords de guitares de 'Pain is better' et au très Aghast 'Ode' et ses ambiances rituelles des plus inquiétantes. Un très bon premier album varié, surprenant et très noir sans pour autant tomber dans le 'dark' pour le 'dark'. Le second album 'Barren land' est sorti récemment, à suivre... (vendredi 27 août 2004)

note       

ajoutez des tags sur : "The ominous silence"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The ominous silence".

ajoutez une note sur : "The ominous silence"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The ominous silence".

ajoutez un commentaire sur : "The ominous silence"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The ominous silence".