Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSun Ra › Disco 3000

Sun Ra › Disco 3000

  • 1978 - Saturn, LP CMIJ 78 (1 lp (vinyle))

1 titres - 44:48 min

  • 1/ Disco 3000 (26:16)
  • 2/ Third Planet / Friendly Galaxy (7:39)
  • 3/ Dance of the Cosmo Aliens (10:53)

enregistrement

Italie, janvier 1978

line up

John Gilmore (saxophone ténor, voix, percussion), Sun Ra (piano, orgue, synthétiseur, boîte à rythme, voix), Michael Ray trompette, voix), Luqman Ali (batterie)

chronique

Styles principaux
jazz
ovni inclassable
Styles personnels
kozmigroov'

En toute logique, ce que nous propose d’écouter ce "Disco 3000", comme le tout aussi fameux "Media Dream" (connu aussi sous l’intitulé "Saturn Research") qui le précède de quelques mois, sont des prestations en concert du trio resserré autour de Sun Ra à l’époque où ceux-ci enregistrèrent à Rome pour le label Horo. Établis en Italie, en tout cas au moins très certainement pendant le premier mois de l’année 1978, Sun Ra ne s’est pas fait prier bien longtemps avant de partager sa bonne parole avec une foule de fidèles qui n’en avait que bien trop envie. Les timides incursions au synthétiseur qui égrainaient les albums "New Steps" et "Other Voices, Other Blues" prennent ici un virage considérable puisqu’elles dominent littéralement la trame sonore ahurissante qui ne peut rien faire d’autre si ce n’est attirer toute notre attention. Là, Sun Ra est allé vraiment loin, et l’écoute de ce disque provoque un sentiment de jubilation extrême et irrépressible tant le clash des sonorités mis en relief ici est hors norme. Du jamais entendu ! Tel le savant fou enfermé dans son laboratoire à la concoction d’un produit chimique dont lui seul a le secret, Sun Ra nous bombarde d’abstractions à la musicalité protéiforme, plus psychédélique que tous ses enregistrements réunis, "Cosmos" compris ! Non content de créer une brèche spatio-temporelle, le grand sorcier manipule aussi une boîte à rythme, rendant cette prestation plus inqualifiable encore. Et il faut entendre ce qu’il en fait pour le croire ! Cette fois, Sun Ra n’échappera pas à sa destinée et se transforme réellement en mutant d’un autre monde, homme orchestre flamboyant et illuminé. La présence de ce clavier est tellement oppressante qu’il ne reste en définitive que peu de champ à Gilmore et Ray pour contrecarrer, si ce n’est compléter, cette manne inépuisable d’improvisations kaléidoscopiques qui se permet même de revisiter de manière impromptue son hymne le plus fameux ("Space is the Place"), Ali se contentant de ponctuer de quelques cymbales et autres roulements aux fûts le flot ininterrompu de rayons laser qui nous sont envoyés en plein cerveau. Sans doute, parmi les productions les plus déroutantes de Sun Ra. (vendredi 19 mars 2004)

note       

ajoutez des tags sur : "Disco 3000"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Disco 3000".

ajoutez une note sur : "Disco 3000"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Disco 3000".

ajoutez un commentaire sur : "Disco 3000"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Disco 3000".

NevrOp4th › jeudi 19 août 2010 - 18:31  message privé !

Difficile de noter ce live.. musique totalement barré et en avance sur son temps. J'aime bien même si je suis encore abasourdis par la plage titre, qui atteint des sommets ; de fabuleux breaks, des sonorités electro s'entremêlant parfaitement au son plus jazzy du maître, des rythmiques d'enfer, le tout assaisonné d'un mysticisme totalement venue d'ailleurs. Ce live avant garde a du influencer une ribambelle d'artiste electro des années 80.

Note donnée au disque :       
chelonian dundee › vendredi 26 juin 2009 - 22:41  message privé !

LA PLAGE TITRE... JUSTE POUR CELLE Là ,IL FAUDRAI REMERCIER SUN RA IL S'EST DéFENESTRé POUR NOUS.

Note donnée au disque :