Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDecadence › A beheaded winner and fragrances of happiness

Decadence › A beheaded winner and fragrances of happiness

  • 1999 - Capp, Capp CD-6 (1 cd)

cd | 9 titres

  • 1 Rimus Remedium
  • 2 Just for tonight
  • 3 Suicidal
  • 4 Mercury land
  • 5 Life is a cavity
  • 6 but love ?
  • 7 Notes from the underground and beyond
  • 8 I'm a disciple of God
  • 9 The story of the story of death part 2

enregistrement

Mayerling Studios, 1996-97

line up

Fleur de Mort, Pierre, Morpheus, Alexandra N.S., St Silence

chronique

Styles principaux
gothique
Styles secondaires
dark folk
Styles personnels
cabaret gothique dépressif

La Grèce...pays du soleil, des olives...Cessez de rêver, voilà un disque qui risque de briser vos illusions. Affublés de pseudos aussi rieurs que Fleur de mort, St Silence, les Grecs de Decadence nous livrent un dark folk gothique dépressif et désenchanté à l'extrême qui conduirait au suicide le plus solide des cafards. Inutile de chercher une goutte de bonheur dans cette musique, il n'y en a pas, c'est dans la grisaille absolue qu'il faut y chercher sa beauté, la beauté d'un spleen lent et funèbre qui en devient au fil des chansons un refuge presque cotonneux. L'album débute sur 'Rimus Remedium' composé d'un tapis de bruit d'eau, de quelques bruissements, entrecoupés de notes lourdes au piano sur lesquels se greffe une voix féminine fatiguée de la vie qui récite d'un ton monocorde ses désillusions sur le monde. Ironie suprême, le morceau s'achève sur une sorte de valse tzigane particulièrement mordante. 'Just for tonight' est une ballade à la guitare sèche plus classique. On pense parfois à une sorte de Current 93 au féminin. Si vous aviez cru un déceler une étincelle de lumière, le début de la chanson suivante (qui cette fois évoque un peu Death in June, probablement de par les sons de trompette en arrière-fond) aura tôt fait de vous rappeler à l'ordre. Et pourtant, c'est si beau, si triste, mais si poignant. Ce n'est pas la chanson suivante, toujours dans un esprit Current 93 qui démentira, ni même 'Life is a cavity but love ?' qui conserve ces aspects tragiques chers à Death in June. J'ai personnellement du mal à résister à la superbe mélancolie de 'Notes from the underground and beyond'. Contrairement à la poésie de David Tibet, on ne trouve chez Decadence aucune ilumination, seulement des questions, des doutes et des désillusions, mais la musique est en si belle...Que dire de 'I'm a disciple of God' ? Si les orchestrations sont tout ce qu'il y a de plus classique dans le dark folk, nous sommes loin de la révolte ou des valeurs parallèles de la plupart des formations du genre; Decadence atteint un degré de résignation et de désenchantement rarement atteint, à part peut-être chez Neither Neither World. Les amoureux de la nature s'abstiendront du titre final, très ambient, dans lequel on entend des gémissements de chinchillas (enregistrés dans un abattoir) sur fond de piano agonisant, boîte à musique enfantine et grondements divers dans la plus pure tradition Current 93. Dieu que la tristesse est belle; si vous décidez de reporter votre voyage en Grèce, en revanche, ne reportez pas l'achat du cd. (jeudi 4 mars 2004)

note       

ajoutez des tags sur : "A beheaded winner and fragrances of happiness"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "A beheaded winner and fragrances of happiness".

ajoutez une note sur : "A beheaded winner and fragrances of happiness"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "A beheaded winner and fragrances of happiness".

ajoutez un commentaire sur : "A beheaded winner and fragrances of happiness"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "A beheaded winner and fragrances of happiness".

novy_9 › vendredi 17 mai 2013 - 10:38  message privé !

Il y a aussi le lp "Something To Love, Something To Spend " qui est très chouette avec un hommage à Kirlian Camera et leur titre "Tor Zwei". On sait pas ce qu'ils sont devenus d'ailleur ... buh ..

Note donnée au disque :       
Twilight › jeudi 16 mai 2013 - 23:19  message privé !
avatar

Non, ils sont très différents, celui-ci est funèbre, désenchanté. Moi, c'est l'inverse, je n'ai pas beaucoup aimé 'Where do broken hearts go ?' dans lequel je n'ai pas retrouvé cette ambiance particulière. Il y a avait un autre album que j'avais acheté, 'Beheaded winner and fragrances of summer' ou un truc du genre sauf que quand je l'ai déballé, le cd à l'intérieur était vierge donc je ne sais pas ce qu'il donne....

Wotzenknecht › jeudi 16 mai 2013 - 22:58  message privé !

J'en ai longtemps rêvé de cet album, moi qui ai adoré "Where do broken hearts go?". Du coup je me demande s'il est aussi romantiquement exubérant.

novy_9 › jeudi 16 mai 2013 - 16:38  message privé !

Groupe pour qui j'ai un grand respect ! J'avais acheté ce cd par hasard, et je suis resté cloué par l'ambiance qu'il dégage, la voix, le piano .. "Rimus Remedium" est le genre de morceau entêtant que j'adore, d'une noirceur maladive, texte de F. Nietzsche. Le 7" "Romance Lover Boy" est aussi très touchant avec ses envolées de piano !

Note donnée au disque :