Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCeleste (ITA) › Principe di un giurno

Celeste (ITA) › Principe di un giurno

  • 1976 - Grog, ARC7021 (1 cd)

7 titres - 37:03 min

  • 1/ Principe di un Giorno (6:13)
  • 2/ Favole Antiche (8:17)
  • 3/ Eftus (4:18)
  • 4/ Giochi nella Notte (8:10)
  • 5/ La Grande Isola (5:06)
  • 6/ La Danza del Fato (3:52)
  • 7/ L'Imbroglio (1:07)

enregistrement

Milan, Italie, 1976

line up

Giorgio Battaglia (basse, xylophone, guitare électrique), Leonardo Lagorio (piano, claviers, flûte, saxophone alto et ténor, mellotron), Ciro Perrino (percussions, flûte, mellotron, xylophone, voix), Mariano Schiavoni (guitare, violon), Aldo De Scalzi (voix)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles principaux
progressif

Mellotrons addicts ou êtres malheureux aux troubles obsessionnels compulsifs non refoulés, voici venir un disque qui devrait vous mettre sur les genoux. C'est tardivement que Celeste publie son premier véritable album (en dépit d'une musique de film parue deux ans plus tôt) : "Principe di Giorno" sort donc en 1976, et si sur la scène progressive italienne des années soixante-dix un groupe comme Il Balletto di Bronzo utilisait le mellotron pour lui faire vômir ses tripes, ici nous sommes aux antipodes d'une telle démarche puisque Celeste va tirer parti de ce magnifique instrument (je persiste et signe) pour broder des nappes d'un calme olympien et d'un bienfait apaisant. Aérien, atmosphérique, vaporeux, il incarne la quintessence même de ce que le progressif transaplin a pu créer de plus délicat et de plus subtil. Avec l'intervention d'instruments aussi divers que le saxophone, la flûte ou la guitare acoustique, "Principe di Giorno" est fait de mille couleurs que la plénitude apparente de sa pochette ne demande qu'à révéler. Ce côté acoustique prédominant évoque d'ailleurs parfois la scène folk anglo-saxonne de l'âge d'or (Tudor Lodge, Mellow Candle) mais avec une nonchalance, une mélancolie et un fatalisme - voire un romantisme - typiquement méditerranéen. L'esthétique progressive demeure tout de même intacte : un titre comme "Eftus", avec son dialogue mellotron / flûte déployé sur un tapis de velours, dresse un parallèle éloquent avec les passages les plus calmes et cotonneux du Genesis de "Trespass". Intemporel ou daté selon le parti pris de chacun, on peut néanmoins se permettre de faire quelque peu la fine bouche au sujet d'un chant qui, par moments, ternit quelque peu la splendeur des arrangements ultra dépouillés des parties instrumentales. Toutefois, on peut raisonnablement considérer que ces Moody Blues italiens nous ont pondu là la bande sonore d'un rêve éveillé, ni plus, ni moins. (jeudi 2 octobre 2003)

note       

ajoutez des tags sur : "Principe di un giurno"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Principe di un giurno".

ajoutez une note sur : "Principe di un giurno"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Principe di un giurno".

ajoutez un commentaire sur : "Principe di un giurno"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Principe di un giurno".