Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIron Maiden › Dance of death

Iron Maiden › Dance of death

11 titres - 68:03 min

  • 1/ Wildest dreams 3.52
  • 2/ Rainmaker 3.48
  • 3/ No more lies 7.21
  • 4/ Montségur 5.50
  • 5/ Dance of death 8.36
  • 6/ Gates of tomorrow 5.12
  • 7/ New frontier 5.04
  • 8/ Paschendale 8.27
  • 9/ Face in the sand 6.31
  • 10/ Age of innocence 6.10
  • 11/ Journeyman 7.06

enregistrement

Enregistré aux Sarm Studios (west), Londres. Produit par Kevin Shirley, co-produit par Steve Harris. Enregistré et mixé par Kevin Shirley.

line up

Bruce Dickinson ; Adrian Smith ; Steve Harris ; Dave Murray ; Nicko McBrain ; Jannick Gers.

chronique

Styles principaux
metal
Styles personnels
...maiden...

Héhé… héhéhé… haha, hahahahA ! hahAHAHAHAHA ! ! ! ! Que grâce, culte, total respect soient accordés à Monsieur Adrian Smith, aujourd’hui que «Dance of death», une fois encore, l’affirme comme LA condition nécessaire et suffisante à la légende Iron Maiden. Harris et Murray, aka Iron et Maiden, en ont traversées plus d’une ; 23 années et 13 albums plus tard, les voilà toujours les deux indissociables de la plus grande machine métal jamais conçue. «Brave new world» dans le rôle du feu révélant Maiden comme phoenix, voici maintenant la danse de la mort, ou comment ne pas décevoir après avoir réussi l’impossible. Mieux... plus on écoute, plus on s'attache, plus clairement on réalise que Maiden a fait encore plus fort que "Brave New World"; le meilleur Maiden depuis "Seventh son", et assurément un des tout bons! Un son plus puissant encore, une patte telle que chaques premières écoutes d’un album de Maiden se fardent de déjà-vu, avant que l’on ne réalise peu à peu et avec béatitude qu’il s’agit juste de la marque des maîtres, et qu’on est en excellente compagnie. Un album sans moments faibles malgré l’approximatif «Montségur», et son bon gros paquet de moments forts. Avec «Wildest dreams, Rainmaker, Gates of tomorrow et New frontier», Iron Maiden livre sa collection 2003 d’efficacité heavy metal péchu, mélodique et directe… construites avec maitrise, arrangées aux petits oignons (les trois guitares prennent sur ce disque toute leur dimension!), aux riffs tous mieux trouvés les uns que les autres, à la putain de patate retrouvé et aux enchaînements harmoniques excellents.... mmmffff... arghh... nom DE DIEU ! ! Putain, mais quelle bande de salopards : me revoilà au milieu du salon avec une raquette de tennis en train de me la péter gratteux héro… merde, j’ai 32 ans bordel faut ça cesse ! Et Murray ? Qu’est-ce qui lui arrive à Murray ? Avant, à la grande époque, il était toujours responsable de la tâche sur l’album culte… la chanson de trop, le morceau un peu pourri. Mais maintenant qu’il a retrouvé son Smith, il nous pond les deux chefs-d’œuvre de «Brave new world», «Nomad et The thin line», tandis que son Age of innocence au superbe refrain (j’vais p’tet me faire lyncher pour ce que je viens de dire, mais j’assume…), est à compter parmi les plus belles pièces de ce nouveau et décidément incroyable recueil. Puissance, lourdeur, la petite ampleur de synthé, progressions harmoniques, densités des grattes, une rythmique en béton et la classe des mélodies qui caractérise la vierge : Maiden fait du Maiden et livre son album à la qualité la plus constante depuis l’inaccessible «Seventh son…», aux lignes de chants débarrassées de faute de goût, et aux inflexions souvent jouissives. «No more lies», «Dance of death» et son exceptionnelle évolution/progression de thème, sans parler de la tranche de soli d'airain, le surprenant «Paschendale», fruit de Smith-Harris retrouvés et toute en révélations progressives et harmonies réussies s’inscrivent sans rougir dans la fameuse lignée des longues Maideniennes, épiques, construites, ambitieuses... riffs de maîtres, soli d'archmages. Ca riffe et c’est bon, putain qu’c’est bon… ils arrivent encore à nous faire le coup de la succession de soli qui marchent, au milieu du morceau, du riff à double grattes épico-mid-tempo, Bruce est Bruce et tout est dit, et quant à moi, je continue de me lâcher dans le séjour parce-qu’il n’y a que ça à faire. Pour la première fois depuis 15 ans, il n’y a rien à jeter ; plus inattendues mais autant réussies, "Face in the sand" la magnifique et sans doute la plus ambitieuse de l'album, et "Journeyman" l'acoustique, riches et hautement mélodiques, finissent d’apporter à ce «Dance of death» la dose de risques pris suffisantes pour imposer définitivement le respect. Faut que j’arrête… 32 ans et voilà que j’ai envie d’acheter un badge pour le piquer sur mon blouson. Mais c’est eux, là ! Ces six vieux chevelus qu’on croirai ridicules… alors qu’à bien y réfléchir, eux, au moins, ils sont à la hauteur. Immuables, indéboulonnables, Maiden n'en a définitivement pas fini avec le bon... avec l’excellent métal. Dire qu'on les a cru morts, et les voilà qui dansent. (dimanche 14 septembre 2003)

note       

ajoutez des tags sur : "Dance of death"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Dance of death".

ajoutez une note sur : "Dance of death"

Note moyenne :        66 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dance of death".

ajoutez un commentaire sur : "Dance of death"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dance of death".

boumbastik › lundi 2 mai 2011 - 19:45  message privé !

Bon, en fait il me fait délirer ce skeud, je l'écoute en boucle depuis une semaine. Y'a bien 2-3 passages couillons (pas de "vrais" albums de Maiden sans) mais globalement les morceaux tiennent bien la route, les mélodies font mouche et s'incrustent profondément dans le crâne. C'est du Maiden, du bon.

Note donnée au disque :       
boumbastik › samedi 30 avril 2011 - 01:45  message privé !

Du bon (faut pas être trop difficile non plus) et du totalement raté (le refrain helloweenien de Montsegur, un grand moment) sur cet album. Mais je l'aime bien quand même, mon côté kitsch sans doute. (edit : plus je l'écoute, plus la portion "totalement raté" semble diminuer et celle du "bon" gagner du terrain et de la densité. + 1,5 boule)

Note donnée au disque :       
empreznor › jeudi 22 janvier 2009 - 20:27  message privé !

C'est tout?

Note donnée au disque :       
AGrangeret › jeudi 22 janvier 2009 - 17:38  message privé !

Cet album , c’est d’abord une pochette calamiteuse ( faire pire que X-factor et virtual XI … c'est un premier challenge réussi !). J’avoue une petite faiblesse pour le magnifique masque de goret. Chapeau bas ! Oublions l'aspect visuel pour venir au fond du problème. Cet album a plutôt mauvaise presse. Maiden paie d'une part (pour ses fans les plus obtus) le fait d’avoir voulu tenter quelques escapades inhabituelles (gigues moyen-âgeuse pour "Dance of Death" ou essai acoustique pour "Journeyman") et d'autre part (ce qui est plus problématique) de nous refiler au moins 3 titres sans aucun intérêt. "Dance of Death", C'est avant tout un formidable morceau avec "Paschendale": Le grand moment de l’album : martial, enflammé, et étincelant (un rien ampoulé pour ses détracteurs). Une intro de rêve pour un vrai choc !A l'écoute de la fin de ce "Dance of death", on sent progressivement poindre (avec des morceaux comme "Face in the sand", l'ambiance particulière qui se dégagera du (bien meilleur) prochain album...

pyosisified › mardi 9 septembre 2008 - 19:04  message privé !
Pochette affreuse, chronique très sympa, commentaires hilarants (le pédant et son Malher arf) et je trouve cet album fantastique !