Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMPat Metheny › One quiet night

Pat Metheny › One quiet night

12 titres - 65:47 min

  • 1/ One quiet night
  • 2/ Song for the boys
  • 3/ Don't know why
  • 4/ Another chance
  • 5/ And time goes on
  • 6/ My song
  • 7/ Peace memory
  • 8/ Ferry across the mersey
  • 9/ Over on 4th street
  • 10/ I will find the way
  • 11/ North to south
  • east to west
  • 12/ Last train home

enregistrement

Enregistré à la maison le 24 novembre 2001 à New York. Enregistré et produit par Pat Metheny.

line up

Pat Metheny (guitare baryton)

chronique

Styles principaux
jazz
folk
Styles secondaires
blues
Styles personnels
guitare acoustique seule

La seule chose qui fasse unanimité autour du mythique Pat Metheny, c’est sa virtuosité inégalée de guitariste. Jazzman d’abord, il ne craint pas les échappés de genre, qu’il produise le premier album de la chanteuse Noa, qu’il enregistre le très extrême «Song X» avec l’immense Ornette Coleman, qu’il collabore avec Bowie, se fasse reprendre par The Orb ou qu’il se laisse aller avec son Pat Metheny Group à un new jazz age que certains ont vite fait de conspuer. Pour ma part, je suis un admirateur du bonhomme et le suis partout… de ses premières et extraordinaires tentatives dans la guitare midi avec le grand «Offramp» à ses récentes magies multisonores du bel «Imaginary day», en passant par l’inaudible et justement chroniqué ici «Zero tolérance for silence». Tout Metheny a-t’il sa place sur Guts ? L’avenir nous le dira, mais il est merveilleusement révélateur que les deux seuls présents à ce jour sur le site se trouvent être deux parfaites antithèses l’un de l’autre. Au déjà solitaire mais totalement saturé et dissonant «Zero tolerance for silence», Metheny répond aujourd’hui par ce deuxième album purement seul… lui entièrement doux et acoustique. Première constatation, Metheny ne cherche pas la virtuosité mais la limpidité, l’émotion, le toucher ultime, qu’il possède sans aucun doute. Enregistré bien sûr en une soirée chez lui, majoritairement mélancolique et nocturne, «One quiet night» est exactement ce qu’il prétend être. Et c’est beaucoup. Le son étoilée de la guitare baryton et la discrétion du compositeur lorsque l’on sait de quoi ses doigts sont capables servent ici une sincérité sans faille, une inspiration délicate, sensible, et finissent par dessiner le décor subtil et merveilleux de cette nuit de guitare. De la nostalgie à la tristesse en passant par des inflexions étranges, Metheny nous offre plus d’une heure de magie pure… il passe dans les forêts d’Acadie du canadien Lanois, il confectionne des pièces musicales fragiles et admirables, délicates et pluri-harmoniques comme seul un maître multiculturel tel que lui peut en offrir, tout en y laissant du cœur. Les plus gaies «Song for the boys, Don’t know why et autres Over on 4th street » sont si plaisantes qu’on ne saurait regretter que Metheny ai voulu ces moments de plein jour au milieu de sa veillée. Tout doux… tout tranquille… allongé sous la lune… subjugué par les merveilles mélodiques d’un «I will find the way»… abandonné, inquiet et perdu entre le nord, le sud, l’est et l’ouest… on finira par prendre l’apaisant dernier train vers chez soi, encore tout embaumé de lucioles, des reflets de la lune, et des serrements de cœur qui nous emportent au loin lors de cette nuit tranquille. (dimanche 15 juin 2003)

note       

ajoutez des tags sur : "One quiet night"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "One quiet night".

ajoutez une note sur : "One quiet night"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "One quiet night".

ajoutez un commentaire sur : "One quiet night"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "One quiet night".

Cockrellus Wumbus › samedi 13 juin 2009 - 01:55  message privé !

Ouais c'est pas mauvais, j'ai souvent écouté cet album pour m'aider à m'endormir le soir, ça va avec le concept et l'ambiance de l'album, très relaxant. Un bel album !!!

Note donnée au disque :       
Coltranophile › vendredi 27 février 2009 - 17:16  message privé !

"Still Life" et "Letters.." sont de très bons disques. Pas ceux qui me parlent le plus mais c'est sans doute les plus maîtrisées dans la continuité et la synthèse de ce qu'il avait initié avec "Travels", "First Circle" et "Offramp" (d'ailleurs la synthèse "Offramp" avec "First Circle" était pas gagné). Déjà, ça me touche un peu moins mais j'admets que c'est la grande classe. "Imaginary Day", c'est le dernier disque où il a réellement tenté quelque chose de neuf mais pour moi, c'est tombé totalement à plat. Mais depuis, les formations sur "Day Trip"/"Speaking Of Now"/"The Way Up" ou le quartet avec Meldhau, il ne fait que reprendre les idées de "Letters.." et "Still.." en les modifiant légèrement mais sans apporter ni du neuf ni simplement l'élément vital nécessaire pour me captiver.

Note donnée au disque :       
Sheer-khan › vendredi 27 février 2009 - 17:07  message privé !
avatar

j'aime beaucoup imaginary day, pour ma part (pas toi je sais)... après, je suis d'accord pour dire que Metheny a baissé après secret story... mais je suis assez fan de sa période still life talking et letters from home... faudra décidément que je chro le pat plus avant... faudra...

Note donnée au disque :       
Coltranophile › vendredi 27 février 2009 - 17:00  message privé !

"Par ailleurs, chacun ses attentes, ses besoins, ses goûts : donc ton avis est totalement respectable." je ne dirais pas le contraire. Maintenant, je ne pourrais m'empêcher de conseiller à celui à qui ce disque parle d'aller voir le Metheny des débuts et ce jusqu'à "Question And Answer" en gros. Bon, certains adorent "Secret Story" où j'ai personnellement commencé à m'ennuyer. Même son Trio 99-00, pourtant très jazz, m'ennuie aussi bien en live qu'en studio. C'est justement la sensation qu'il a perdu de son expressivité (et donc qu'il ne parle plus qu'à ma tête) avec le temps qui me gêne alors qu'il n'a rien perdu de sa technique et que son univers reste reconnaissable. Il est capable encore de grand moment: il y a sur le disque "Quartet" ce monstrueux morceau qui s'appelle "Take Me There" je crois mais ça reste anecdotique dans l'ensemble. Un disque comme "Travels" dont beaucoup de sons ont vieilli pourtant ,qui est plein de tâtonnements et d'éléments incongrus, sonne toujours frais. Soit il m'a perdu avec le temps, soit c'est moi qui l'ai perdu. Dans tous les cas, il s'en porte pas plus mal alors que moi...

Note donnée au disque :       
Sheer-khan › vendredi 27 février 2009 - 15:56  message privé !
avatar

Coltrano : je suis un grand connaisseur/fan de metheny (d'ailleurs un jour, je ferais le reste... mais bref)et je comprends donc tout à fait ce que tu veux dire. Par ailleurs, chacun ses attentes, ses besoins, ses goûts : donc ton avis est totalement respectable. Mais je trouve (je peux me tromper hein?), dans ta manière de le dire, d'argumenter, que tu ne sembles pas écouter ce disque avec le coeur, mais avec ta tête... c'est sans doute pour cela que tu n'y trouves pas ton compte...

Note donnée au disque :