Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHBen Harper › Burn to shine

Ben Harper › Burn to shine

12 titres - 54:29 min

  • 1/ Alone 3.48
  • 2/ The woman in you 5.41
  • 3/ Less 4.05
  • 4/ Two hands of a prayer 7.50
  • 5/ Please bleed 4.37
  • 6/ Suzie blue 4.29
  • 7/ Steal my kisses 4.05
  • 8/ Burn to shine 3.34
  • 9/ Show me a little shame 3.44
  • 10/ Forgiven 5.17
  • 11/ Beloved one 4.03
  • 12/ In the lord’s arms 3.06

enregistrement

Produit par J.P. Plunier. Enregistré et mixé par Eric Sarafin. Mixé au Sunset Sound et Alpha Studios.

line up

Joel Derouin (premier violon), Tyrone Downie (claviers), Ben Harper (voix, guitares), Suzie Katayama (violoncelle), Juan Nelson (basse), Dean Butterworth ( Batterie) ; David Leach (percussions) – David Lindley (banjo, mandoline, fiddle) ; Eric Sarafin (piano, harmonium) ; Nick Rich (human beatbox) ; Eve Butler (second violond) ; Mathew Funes (Alto) ; Jon Clarke (hautbois, cor anglais) ; The Real Time Jazz Band ; Davud Firman (basse) ; Jim Leigh (Trombonne) ; Jim Bogen (clarinet) ; Bruce Bishp (guitare) ; Richard Barnes (washboard) ; Michael Fay (banjo)

chronique

Styles principaux
rock
folk
Styles secondaires
blues

Un homme à la constance et à l’intégrité de Ben Harper peut il faire, parmi ses autres albums, un chef-d’œuvre ? Et est-il prudent, à moins de deux mois de sa nouvelle livraison, de considérer comme le dit chef-d’œuvre son dernier album en date, ce divin «Burn to shine», au dramatisme superbe, à la générosité merveilleuse ? Et bien je n’ose pas répondre. Juste pour vous dire qu’avec «Burn to shine», Ben Harper nous offre une perle d’exception. L’ouverture, le triste et déchirant «Alone», aux choeurs gospels doux et balanciers, donne la mesure de la qualité du recueil. «Two hands of a prayer», est une nouvelle merveille Zeppelinienne et profonde, quatuor à cordes et thème puissant, en point d’orgue d’un couplet tout d’acoustique et de voix de velour. Comment parler de «Beloved one», entièrement de piano, cordes, vents et voix, qui atteint des sommets de sincérité soyeuse et orfèvre… Ben Harper and the innocent criminals se montrent aussi des maîtres du rock, Harper riff avec génie et les rythmiques fines et frappantes font mouche : «Less», «Burn to shine», «Forgiven», aussi roots et américaines que secrètement sauvages. Selon sa logique depuis son premier album, Ben Harper a encore enrichi son approche sonore : les reverb’, les saturations, le son de batterie, les chœurs et tous ces instruments inattendus, mandoline, hautbois, harmonium... mais qui se mêlent pourtant à cette musique typée comme s’il s’agissait d’une alchimie largement éprouvée. Ben Harper ne possède rien de moins que le génie de l’authenticité. Sensible, en colère et prompt à la souffrance comme à la compassion, il ne peut qu’offrir des albums d’exception, impossible à prendre en défaut, et dans lesquelles se mêlent le cœur, le corps et l’esprit, par la mélancolie, le rythme et l’excellence du son. Enfin, parmi toutes ses réussites, ses merveilles, après le déjà inespéré «Alone», ce disque renferme quelque chose, pour moi d’inestimable… car Ben Harper compose et joue, chante… et écrit : «Please bleed, so I’ll know that you are real, so I’ll know that you can feel, the damage that you’ve done, oh… who have I become… to myself I am none…» (dimanche 26 janvier 2003)

note       

ajoutez des tags sur : "Burn to shine"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Burn to shine".

ajoutez une note sur : "Burn to shine"

Note moyenne :        20 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Burn to shine".

ajoutez un commentaire sur : "Burn to shine"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Burn to shine".

Solvant › dimanche 15 avril 2007 - 20:53  message privé !
Ben ouais, que font-ils là eux ? Il y a déjà tant de sites qui chroniquent leurs albums...Même si j'estime Ben, ce n'est pas sa place sur Guts, ou alors je me suis trompé depuis le début. Chroniquez plutôt Lee "scratch" Perry ! Lui c'est un vrai génie expérimental & totalement mystique.
jesuistoutdur › samedi 26 août 2006 - 18:58  message privé !
super propre mais hélas super creux. Nul sur le plan expérimental Nul sur le plan sombre Nul sur le plan inventivité et émotion mais franchement, Allez-y guts, chroniquez donc du Prince ou du jamiroquaï, dans un genre approchant, eux au moins sont de réels artistes.
Note donnée au disque :       
jesuistoutdur › samedi 26 août 2006 - 18:57  message privé !
super propre mais hélas super creux. Nul sur le plan expérimental Nul sur le plan sombre Nul sur le plan inventivité et émotion mais franchement, Allez-y guts, chroniquez donc du Prince ou du jamiroquaï, dans un genre approchant, eux au moins sont de réels artistes.
Note donnée au disque :       
matstriker › vendredi 21 juillet 2006 - 19:10  message privé !
...et enchainez sur le live from Mars, msieurs dames, c'lui la vaut son pesant de gasoline!
Note donnée au disque :       
aur › dimanche 23 novembre 2003 - 18:37  message privé !
Rin d'original, Ben !!! Là tu pousse un peu Seeds ! La manière dont Ben synthétise avec grâce divers éléments de la musique noir-américaine, transcendé par une vibration qui vient de ses racines ! Et puis la mélancolie dans laquelle baignent les fleurons de cet album n'a-t-elle pas sa place dans le monde de notre obscurité intérieure ???
Note donnée au disque :