Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMisery Loves Co. › S/t

Misery Loves Co. › S/t

11 titres - 47:34 min

  • 1/ My mind still speaks
  • 2/ Kiss your boots
  • 3/ Need another one
  • 4/ Sonic attack
  • 5/ This no dream
  • 6/ Happy ?
  • 7/ Scared
  • 8/ I swallow
  • 9/ Private hell
  • 10/ The only way
  • 11/ 2 seconds

line up

Patrick Wirén (chant), Örjan Örnklö (guitare, basse), Olle Dahlstedt (batterie)

chronique

Styles principaux
indus
metal

Profitant de ces quelques jours de vacances, et de fait, de retour au bercail, me voilà ainsi face à toute ma discothèque, songeant à quel disque je pourrai bien vous parler. Fébrilement, dans un désir de hasard le plus total, je fermai les yeux et choisis un disque au hasard. Ah putain c'est vrai qu'il est vachement bon ce Misery Loves co ! Se le réécouter c'est comme une bouffée d'air frais (aussi paradoxal que ce soit avec ses ambiances quasi indus), de l'énergie en concentré 12 ans après sa sortie, un style novateur et original, et surtout une inspiration sans faille qui ne leur fera jamais défaut tout au long de leurs trois albums. Cet album éponyme est donc le premier d'une trilogie qui se terminera avec le déprimant "your vision...". C'est aussi celui qui pose les bases du style MLC : un metal indus qui joue avec les styles, se fie des genres. Il y a du Ministry ici, mais aussi du Fear Factory, des influences pops, du thrash et j'en passe. MLC c'est du moderne à tout point de vue, qui na d'aileurs pas pris une ride, merci à cette prod' monstrueuse qui a bien su mettre en avant le poids des guitares par rapport aux machines, et qui parvient tout de même à dégager une ambiance de fin du monde tout à fait appropriée. Dès le début de "My mind still speaks" on comprend ntout de suite : riff thrashy, chant super énervé pour le couplet, chant clair désabusé pour le couplet (quelques "singles" trainent oui...), ambiance de désespoir. Et puis "Kiss your boots" arrive, revirement beaucoup plus indus, les machines reprennent les devants, que du bonheur tous ces beats qui se mélangent avec ces grosse sgrattes... Et ce sera de même tout du long de cet album : un enchevêtrement de mélanges divers... Et ce "Need another one" ! Aaaah quel bonheur, cette partie claire réellement touchante littéralement CASSEE par ce refrain complètement boeuf : du bonheur je vous le dis. Le disque est d'un très bon niveau tout du long, avec bien-entendu ses surprises ("The only way" c'est du death/thrash/indus, "Kiss your boots", "Need another one") bien qu'on notera quelques baisses de régimes ("Sonic attack", "Private hell"...). On remarquera par ailleurs déjà que le groupe se montre particulièrement percutant dans les parties mélancoliques, préfigurant déjà de la suite. Pour le reste, voilà un disque à acquérir les yeux fermés, douze ans après, il se montre finalement toujours autant d'actualité. si ça c'est pas une marque de qualité. (jeudi 19 avril 2007)

note       

ajoutez des tags sur : "S/t"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "S/t".

ajoutez une note sur : "S/t"

Note moyenne :        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "S/t".

ajoutez un commentaire sur : "S/t"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "S/t".

julius_manes › mercredi 8 décembre 2010 - 11:57  message privé !

Excellent cet album. L'une des pierres angulaires du métal-indus des années 90...

Note donnée au disque :       
tom › vendredi 20 avril 2007 - 21:34  message privé !
Pour résumer, Misery loves co ça ressemble ni a Fear factory, ni a Foetus.
Note donnée au disque :       
gab › vendredi 20 avril 2007 - 20:24  message privé !
Là je voulais dire sortir des trucs plus gros que des ours blancs, afin de susciter des réactions, et de faire un peu 'chier' le monde... J'ai bon?
Møjo › vendredi 20 avril 2007 - 20:11  message privé !
Je suis pas sûr, à la lecture de ton dernier commentaire, qu'on ait la même définition du terme provoc !
Note donnée au disque :       
gab › vendredi 20 avril 2007 - 19:34  message privé !
Il y a eu des gens pour penser que Sepultura ont joué du brutal death à l'époque "Chaos Ad" (Je n'ai pas utilisé Splipknot pour éviter le cliché), c'était leur vérité mais c'était loin d'être réaliste... C'était surement du à un manque de connaissances et de références dans le style (On compare à ce qu'on connait), j'en conclue que tu connais pas bcp de disques d'indus metal :-) ...Ou que tu continues dans la provoc! Foutrebleu!