Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAutumn Tears › Love poems for dying children - Act 2

Autumn Tears › Love poems for dying children - Act 2

cd | 10 titres

  • 1 Do they ever sing ?
  • 2 This...my melancholy masquerade
  • 3 A dreaming kiss
  • 4 So sweet...the tears
  • 5 Commiseration in mourning
  • 6 The Garden of Crystalline dreams act 1
  • 7 The Battle act 2
  • 8 The Ebony meadow act 3
  • 9 A shadow painted white
  • 10 Black heaven

enregistrement

Westsound Studio, Londonderry, New Hampshire, USA, février-mars 1997

line up

Erika (chant, choeurs), Ted (chant, claviers, arrangements), Victoria Lamarche (voix de l'Enfant)

remarques

la pochette est emballée dans un packaging spécial en carton

chronique

Styles principaux
gothique
Styles personnels
néoclassique

‘Garden of crystalline dreams’ est le deuxième acte des ‘Love poems for dying children’. Le concept s’éclaire également d’avantage ; il s’agit véritablement d’un mini opéra néoclassique dans laquelle chaque voix est celle d’un personnage. Nous trouvons ainsi la Magnifique, également baptisée Automne (reine des saisons), Sagesse (seigneur du jardin ancien, sage tout puissant) également Archaeon (ancien amant d’Automne, figure maléfique qui entraîna jadis sa dulcinée dans les ténèbres), Bienveillance (conscience et côté lumineux d’Automne), Tromperie (ange noir du mensonge et côté obscur de Automne) et enfin l’Enfant (celui d’Automne). Tout ce petit monde évolue dans une trame qui voit Automne enterrée et dépouillée de tous ses souvenirs (qu’elle ne retrouve qu’en rêvant) avant qu’elle ne se réveille et se mette en marche avec l’Enfant, en quête du Jardin où elle sera jugée par Sagesse qui la supplie de sacrifier l’Enfant pour sa propre rédemption et Tromperie qui lui conseille de le protéger coûte que coûte. Automne devra choisir entre son propre salut ou prendre le risque de détruire ceux qui se dressent en face d’elle au risque d’être damnée. Au niveau musical, on retrouve les éléments du premier opus, à savoir des compositions néoclassiques à base d’orgue, de piano, de clavecin, avec un petit peu plus de percussions ; très belles, elles peuvent se révéler légèrement déstabilisantes car elles ne cessent d’évoluer entre calme et passion, avec de nombreux changements de tempo ou de mélodie à l’intérieur du même titre. Au niveau vocal, on retrouve la belle voix d’Erika (Automne) accompagnée parfois, dès le troisième titre, par celle de Ted, dans un registre normal ou parfois (‘The battle’, ‘Black heaven’) sous forme de rugissement diabolique. A cela s’ajoute la voix de l’Enfant, notamment sur le dialogue qui ouvre le disque. Un bel album donc mais qui, et c’est la petite ombre au tableau, laisse présager des limites du genre. La formule, efficace sur deux albums, pourrait moins surprendre voir éventuellement lasser sur un troisième. (dimanche 15 septembre 2002)

note       

ajoutez des tags sur : "Love poems for dying children - Act 2"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Love poems for dying children - Act 2".

ajoutez une note sur : "Love poems for dying children - Act 2"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Love poems for dying children - Act 2".

ajoutez un commentaire sur : "Love poems for dying children - Act 2"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Love poems for dying children - Act 2".

TREBARUNA › samedi 21 février 2004 - 21:09  message privé !
Que dire à part écouter les larmes aux yeux...
Note donnée au disque :       
Mithra › samedi 18 janvier 2003 - 14:04  message privé !
Personnellement , je trouve cet album meilleur que le premier tant au niveau orchestration que du chant (d'ailleurs la nouvelle chanteuse a un timbre qui donne une identité propre au groupe ).J'aurais donc donné une note supérieure à ce disque.Le summum du groupe reste à mon avis le mini cd "Absolution" qui est beau à pleurer (comme le reste de leur disco d'ailleurs).