Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPerception › S/t

Perception › S/t

4 titres - 39:24 min

  • 1/Chirato (6:52)
  • 2/ Phénobarbital / Septième Songe (12:46)
  • 3/ Debora (7:58)
  • 4/ Enitram / Narcisse (11:48)

enregistrement

Studio Europasonor, Paris, France, 9 janvier 1971

line up

Jeff Seffer (clarinette, saxophone soprano et ténor), Siegfried Kessler (piano, piano électrique), Didier Levallet (basse), Jean-My Truong (batterie)

chronique

Styles principaux
jazz
progressif
Styles personnels
free jazz > canterbury fusion

Ce groupe français du début des années soixante-dix et à la carrière éclair est, en soi, digne d'intérêt. Cependant, au delà de la fébrilité qui habite sa musique, il y a dans ses errances, tout comme dans celles d'autres formations telles que Omega Plus, Blues Convention ou Arkham, la promesse d'un avenir au dessein capital. Articulé autour d'un quartette ouvertement free jazz - une tendance que l'on retrouve dans la plupart des disques signés par le défunt et mythique label Futura, Perception est mené par Jeff Seffer à la clarinette et aux saxophones ténor et soprano, celui-là même qui ira rejoindre Magma pour participer à l'écriture des premiers mouvements de sa Theusz Hamtaahk trilogie, avant de quitter à son tour ce dernier pour fonder Zao. Il s'entoure ici de Siegfried Kessler au piano électrique, Didier Levallet à la basse et de Jean-My Truong à la batterie. La musique de leur premier album éponyme est aussi éclatante, vive, furibarde et sans compromissions que celle déployée par l'ensemble des anglais de Soft Machine sur leur album "Four". Les quatre titres qui illustrent ce premier essai sont tout bonnement incandescents. La rythmique est implaccable et explose dans tous les coins avec l'énergie et le swing omniprésent d'un Louis Moholo, alors qu'instruments à vents et piano électrique bâtissent des dialogues virevoltants en chassé croisé comme autant de jets de peintures à l'huile projetés violemment sur une toile dans une spontanéité de tous les instants. Le tout n'a pas pris une ride. Un grand disque épris de liberté que le label Mellow Records a eu la grande idée de rééditer. (vendredi 16 août 2002)

note       

ajoutez des tags sur : "S/t"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "S/t".

ajoutez une note sur : "S/t"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "S/t".

ajoutez un commentaire sur : "S/t"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "S/t".

aur › mercredi 27 avril 2011 - 21:15  message privé !

Les albums suivants : Mestari (1972) et "Perception & Friends" (avec Teddy Lasry, Louis Toesca & Jean-François Jenny Clarke au violoncelle !!!) (1973).

Coltranophile › lundi 20 décembre 2010 - 11:50  message privé !

Grande réussite, sous la tutelle de Térronès une fois encore, qui allie une superbe musicalité à une énergie jamais prise en défaut. Tout ce petit monde ira en faire d'autres mais personnellement, aucun ne fut plus convaincant qu'ici (bon, Truong fait vraiment de la merde depuis un bon moment, il faut malheureusement se résigner à ce triste constat).

Note donnée au disque :