Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesVSid Vicious › Sid sings

Sid Vicious › Sid sings

cd | 11 titres

  • 1 Born to lose
  • 2 I wanna be your dog
  • 3 Take a chance on me
  • 4 Stepping stone
  • 5 My way
  • 6 Belsen
  • 7 Something else
  • 8 Chatterbox
  • 9 Search and destroy
  • 10 Chinese rocks
  • 11 I killed the cat

line up

Sid Vicious (chant)

Musiciens additionnels : Plein de musiciens non crédités...

chronique

Styles principaux
punk
Styles personnels
a punk is dead

Split des Sex Pistols, 1978...Johnny Rotten, la figure la plus charismatique du groupe, s'en étant allé reprendre son véritable nom et entamer une seconde carrière, ne restait que Sid Vicious (il faut bien le reconnaître, Steve Jones et Paul Cook ont autant de charisme que des brocolis)...Problème, ce dernier est camé jusqu'à l'os et pas forcément le bassiste du siècle. Il se rendra pourtant à Paris avec sa compagne Nancy Spungen pour le tournage en 1978 du film 'La Grande escroquerie du rock'n'roll' pour lesquels seront enregistrés ses premiers titres en solo, uniquement des reprises, soit 'My way' d'après Frank Sinatra, ainsi que deux standards de Eddie Cochran, 'Something else' et 'C'mon everybody'. Appuyé par un groupe de session, les Vicious White Kids, il donnera un dernier concert en Angleterre avant de s'installer aux USA où il tentera en vain de lancer sa carrière, aidée par une Nancy jouant les managers...Inutile de dire qu'avec une paire de cette trempe, une quelconque réussite eût tenu du miracle...Lequel n'aura pas lieu. Nancy périra poignardée et Sid mourra d'une overdose peu de temps après. Pompeusement baptisé 'Sid sings' et sorti de manière posthume, l'unique album d'une des premières icônes du punk est en réalité une collection de reprises de Johnny Thunder, des Stooges, Eddie Cochran, sans oublier deux versions du 'My way' (la seconde étant intitulée 'I killed the cat') de Claude François et Paul Anka, enregistrées live avec un son plutôt mauvais. L'unique pièce en partie signée par Sid est 'Belsen was a gas' qu'il avait joué sur scène avec les Pistols. Pour le reste...Une pauvre pochette montrant Sid défoncé, pas le moindre crédit de musicien ni la moindre info d'enregistrement...Même 'My way' enregistré en studio dégage une piètre qualité sonore, pas même supérieure aux titres capturés sur scène, c'est dire. Symbole de la loose ultime, ce disque est destiné aux fans des Pistols ou collectionneurs des documents de cette époque; les autres se rabattront sur les versions de 'The great rock'n'roll swindle' de bien meilleure qualité...Sid était un crétin, peut-être le plus abruti de toute l'équipe, mais c'était également un jeune homme trop sensible, meurtri, qui aurait mérité meilleur ultime témoignage que cette pauvre compilation...Essayez carrément des albums live, ça vaudra mieux. (mardi 14 septembre 2010)

note       

ajoutez des tags sur : "Sid sings"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Sid sings".

ajoutez une note sur : "Sid sings"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sid sings".

ajoutez un commentaire sur : "Sid sings"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sid sings".

dariev stands › jeudi 23 septembre 2010 - 13:45  message privé !
avatar

"die young stay pretty", jamais entendu une connerie pareille, Sid Vicious avait l'organisme d'un vieillard de 65 ans, selon son médecin, donc il est mort ni jeune ni beau, mais con. sinon, c'est les zicos de Magma, censés produire le machin, qui jouent sur ce disque, les "vicious white kids" étant trop défonçés et nazes pour aligner 3 notes... encore un ramasse-blé de virgin de l'époque... sacrés Malcom et Richard...

Twilight › mardi 21 septembre 2010 - 00:22  message privé !
avatar

Etaient-ils si nihilistes que ça au final ? Mais ça, c'est le genre de débat à tenir autour d'un bière plutôt qu'en ces pages ;0)...Disons que, une fois encore, si l'initiative de ce disque avait été de Sid, on aurait pu discuter différemment, or ce n'est pas le cas...

Solvant › lundi 20 septembre 2010 - 22:21  message privé !

"les punks aiment sortir quelque chose qui tienne la route." dés lors, voilà, c'est mort. Comment garder son nihilisme en se foutant de la gueule des labels/maisons? Ecoute The Fall. Le punk avait la réponse, se vendre n'importe comment. L'esprit Lou Reed. Un punk est une pute schizo-déglinguée dépendante du système autant que de son contraire, faudrait pas l'oublier.

Note donnée au disque :       
Twilight › lundi 20 septembre 2010 - 21:58  message privé !
avatar

Dans le cas de ce disque, je ne te suivrai hélas pas cette fois, cher ami...Pour moi il s'agit clairement d'un travail de businessmen tentant de rentabiliser à la va-vite...J'ai des live très pourris des Pistols mais on sent un vrai travail de compilation, avec quelques infos dans le livret et autres...Là, on sent le vite torché, sans la moindre note...Merde, Sid venait de mourir ! Si la démarche était venue de Sid, j'aurais pigé, voir accepté...On a trop joué sur ce côté, le punk , c'est de la merde. Comme les autres musiciens, les punks aiment sortir quelque chose qui tienne la route.

heirophant › lundi 20 septembre 2010 - 21:21  message privé !

Cette fascination pour la merde, c'est complètement has been voyons!