Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGuns N' Roses › Live at the Limelight, New York, 31 janv. 1988

Guns N' Roses › Live at the Limelight, New York, 31 janv. 1988

cd 1 | 8 titres | 44:24 min

  • 1 Intro [04:03]
  • 2 One in a million [06:32]
  • 3 Patience [06:38]
  • 4 Cornshucker [04:40]
  • 5 Knockin'on heaven's door [reprise de Bob Dylan] [07:27]
  • 6 Used to love her [03:32]
  • 7 Don't cry [05:53]
  • 8 Welcome to the jungle [05:33]

cd 2 | 10 titres | 46:42 min

  • 1 It's so easy [04:12]
  • 2 Not fade away / Mr. Brownstone [reprise des Rolling Stones ("Not fade away")] [05:16]
  • 3 Patience [02:30]
  • 4 Instrumental jam [04:09]
  • 5 Rocket queen [instrumental] [02:15]
  • 6 You shook me [reprise de Led Zeppelin] [07:33]
  • 7 Rock and roll [reprise de Led Zeppelin] [03:39]
  • 8 Instrumental jam [06:02]
  • 9 Mama kin [AEROSMITH - titre caché non indiqué sur le CD] [05:30]
  • 10 Walk this way [AEROSMITH - titre caché non indiqué sur le CD] [05:29]

enregistrement

Enregistré live le 31 janvier 1988 au Limelight de New York

line up

Duff Mckagan (basse), W. Axl Rose (chant), Slash (guitare), Izzy Stradlin (guitare), Steven Adler (batterie, percussions)

remarques

Les 2 derniers titres sont interprétés par Aerosmith et ne sont pas annoncés sur la jaquette du CD. La pochette n'est pas celle du bootleg original...

chronique

Styles principaux
rock
Styles secondaires
hard rock
Styles personnels
live original...

Après les albums studios, on va passer aux enregistrements live non officiels, les fameux bootlegs ! Ca nous donne droit à quelques chroniques bien sympathiques, parce que bon, il faut le reconnaître, Guns N' Roses, en concert, c'est quand même quelque chose de très particulier et de toujours unique. Je commence avec ce live à New York au début de l'année 1988, trois jours avant le fameux concert au Ritz, retransmis en son temps par MTV. Ce coup-ci, c'est dans une autre salle, au Limelight, pour un show très particulier, vraisemblablement en première partie d'Aerosmith (on a même droit au début du show des bostoniens en bonus à la fin du bootleg ! Ce concert de Guns N' Roses est en deux parties bien distinctes, une première acoustique (presque tout le premier CD) et une deuxième presque plus conventionnelle pour un groupe de hard rock... Ce qui gêne le plus ici, c'est le son quasiment pourri de ce bootleg, ça en prend tout l'intérêt. De plus, bien qu'on ait droit à pas mal de surprises, il n'y a aucun rythme, les blancs entre les morceaux sont interminables, il y a des jams inutiles et des bouts de morceaux sans arrêts, ça en devient assez vite chiant. Par contre, on entend très bien le public totalement en transe... Sur cette première partie, on a à peu près tout ce qu'on peut détester d'un set acoustique, il n'y a aucune énergie, ça gratouille comme à l'époque du collège (vous savez, vous avez tous eu un jour ou l'autre dû supporter vos potes du collège massacrer le "Yesterday" ou le "Michelle" des Beatles ? Bon, bah là, c'est pareil !), il ne reste que "One in a million" qui reste écoutable. On peut tout de même noter l'inédit et vraiment introuvable "Cornshucker" dont les paroles sont du plus bel effet (ça vole haut...), mais qui reste un titre totalement dispensable. A partir de "Welcome to the jungle", le niveau général s'améliore, mais pas le son et puis ces blans sont d'un ennui... Entre Slash qui nous joue 2-3 riffs plus ou moins connus et Izzy qui accorde sa guitare, c'est pas top top. On a plus l'impression d'assister à une répèt' d'un groupe qu'à un véritable concert. Là où ça devient intéressant, c'est au niveau des reprises. Déjà, le "Not fade away" en intro de "Mr. Brownstone", c'est vraiment une super idée qui rend du tonnerre. Et puis les 2 morceaux de Led Zep'... Pas que les versions soient exceptionnelles, mais entendre Axl essayer de chanter comme Robert Plant, c'est vraiment quelque chose à écouter une fois dans sa vie. Pas qu'il massacre complètement les morceaux, mais on sent qu'il essaye véritablement de chanter haut et juste, il se donne vraiment à fond pour que ça rende bien, et je dois dire que je m'attendais vraiment à pire que ça. Enfin une véritable prise de risque et des surprises comme ça, c'est pas tous les jours qu'on en a ! Et niveau massacre, c'est surtout sur "Rock and roll" et son intro où Duff se gourre de morceau et joue "Living loving maid" alors que les autres jouent le bon titre. Et finalement, ce sont ces deux morceaux qui auront retenu mon attention vu leur caractère quasi-unique. Parce qu'il faut bien le reconnaître, le reste du bootleg est loin d'être terrible, avec un son hélas beaucoup trop mauvais. (jeudi 25 mars 2010)

note       

ajoutez des tags sur : "Live at the Limelight, New York, 31 janv. 1988"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Live at the Limelight, New York, 31 janv. 1988".

ajoutez une note sur : "Live at the Limelight, New York, 31 janv. 1988"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Live at the Limelight, New York, 31 janv. 1988".

ajoutez un commentaire sur : "Live at the Limelight, New York, 31 janv. 1988"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Live at the Limelight, New York, 31 janv. 1988".