Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWarning (all) › Warning

Warning (all) › Warning

  • 1982 - Vertigo, 6435 156 (1 lp (vinyle))

lp | 13 titres | 44:46 min

  • 1 Why can the bodies fly [6:56]
  • 2 Magic castle [3:48]
  • 3 Wild roses for the exit [4:37]
  • 4 Darkness [5:39]
  • 5 Out of tune [0:56]
  • 6 The door
  • 7 part I [3:14]
  • 8 The door
  • 9 part II [3:03]
  • 10 Message [4:21]
  • 11 Warning [4:13]
  • 12 Lost in time [5:01]
  • 13 In crowd [2:58]

enregistrement

Allemagne, 1982

line up

Edgar Schlepper, Hans Müller

chronique

Styles principaux
rock
Styles personnels
disco doom

La limite entre le grotesque et l'étrange est parfois très floue. Le duo allemand Warning en a fait son credo et son premier album datant de 1982 est typiquement le genre de production qu'alternativement on aime détester ou qu'on déteste aimer. Leur album sans titre est un point de rencontre à peine imaginable qui réussit l'incroyable gageure de faire se cohabiter éléments d'une sauce disco façon Giorgio Moroder, d'orages électroniques à la Edgar Frose et d'accords décadents sur riffs plombés Tonny Iommi style. Ajoutez à cette musique martiale synthétique une voix gutturale qui évoque avec plus de dix ans d'avance celle du controversé Till Lindemann, et vous aurez en main tout ce qu'il faut pour appréhender au mieux ce cocktail détonnant qui ne souffre aucune comparaison possible. "Why Can The Bodies Fly", en préambule, offre même à Warning son petit quart d'heure de gloire puisque, le croirez-vous, le titre fut publié en quarante-cinq tours et eut les faveurs des discothèques ! "Magic Castle", qui lui emboîte le pas, fait presque sourire avec ses cris de torture simulés. Mais ce n'est pas là que réside le meilleur. Le cachet terriblement daté de cette musique est comme l'ingrédient secret supplémentaire qui donne à chaque recette son goût inimitable et qui fait qu'on en redemande. La première face de l'album décline la formule à l'envi avec force et panache. On marche à fond dans la combine. Les déclamations du chanteur n'y sont pas étrangères. La seconde face s'éparpille un petit peu au début dans des instrumentaux un peu vains qui semblent avoir perdu de leur superbe. Mais la métronomie pesante avec laquelle est martelée le rythme, la rondeur de cette basse omniprésente qui enrobe tout et cette guitare sale doublée au synthétiseur concourent à maintenir intact ce sentiment malsain qui est sans doute ce qui définit encore le mieux le présent disque. (samedi 5 décembre 2009)

note       

ajoutez des tags sur : "Warning"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Warning".

ajoutez une note sur : "Warning"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Warning".

ajoutez un commentaire sur : "Warning"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Warning".

azerty › dimanche 6 décembre 2009 - 13:36  message privé !

Pochette génial, disque sympa. La bonne volonté du groupe pour sortir un truc bizarre me fait penser au 20 jazz funk greats (même époque) d'ailleurs..

Note donnée au disque :       
dariev stands › samedi 5 décembre 2009 - 18:14  message privé !
avatar

ah, le disco gutsien... tout un univers encore à explorer et à traquer, où si peu de gens ont osé s'aventurer... J'aurai bien vu Dinosaur L en recommandation perso, rare représentant du style à être déjà chroniqué ! d'accord avec tout, l'étiquette, la chro, les comparaisons... idéal pour une soirée disco halloween. (avec 10 cm d'eau dans les toilettes, et 300 personnes dans une cave, c'est mieux)

Møjo › samedi 5 décembre 2009 - 09:43  message privé !

J'avais trouvé ça très pénible, du fait notamment du son daté qui rend l'écoute repoussante. Le souvenir que j'en garde est un peu celui de deux silex cognés l'un contre l'autre sans jamais faire jaillir d'étincelle, soit préhistorique et pas très fun.