Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBroken Hope › Swamped in gore

Broken Hope › Swamped in gore

11 titres - 44:47 min

  • 1. Borivoj`s Demise
  • 2. Incinerated
  • 3. Swamped In Gore
  • 4. Bag Of Parts
  • 5. Dismembered Carcass
  • 6. Devourer Of Souls
  • 7. Awakened By Stench
  • 8. Gorehog
  • 9. Gobblin` The Guts
  • 10. Cannibal Crave
  • 11. Claustrophobic Agnostic Dead

enregistrement

Wave digital studios, Gurnee, Illinois, USA.

line up

Joe Ptacek (voix), Jeremy Wagner (guitares), Ryan Stanek (batterie), Brian Griffin (guitares), Ed Hughes (basse)

chronique

Styles principaux
metal extrême
Styles secondaires
death metal
Styles personnels
brutal death metal

En voilà une chro express. Broken Hope, autant pas tortiller du cul, c'est un peu la base du brutal death metal. Pensez-donc, en 91 sort ce "Swamped in gore" qui se paie le luxe d'être encore plus brutal que Suffocation ou Cannibal Corpse. Il faut dire, les gars n'y vont pas avec le dos de la cuillère. En gros, Broken Hope possède deux armes principales (fatales ?) dont il use et abuse : son chanteur tout d'abord. Assez impressionnant en phases "blasts", on a vraiment l'impression que le mec dégueule ses tripes, choses assez "nouvelle" à l'époque en matière de chant extrême. Le lascar allait plus loin que les autres en matière de chant guttural, et 17 ans après, je peux vous assurer qu'il fait encore son effet. Une sorte de Chris Barnes période "The bleeding" avec un peu plus de coffre, et une conception tellement primaire de la musique (gruh gruh gruuuuuuh) qu'on ne peut qu'hocher bêtement de la tête. "Incinerated" est ainsi à ce titre un bien bel exemple du style pratiqué sur l'album. Autre atout, ce batteur au jeu ultra brutal. Pas bien fin le lascar, mais ses blasts font un de ces bordels ! La faute à une caisse claire bien surmixée c'est certain mais le résultat est là : quand Broken Hope envoie du bois, on ne fait pas les malins. En plus, je vous laisse imaginer les blasts bien primaires et débiles, juste là pour bourrer quoi ("Dismembered carcass"). Mais qu'on ne s'y trompe pas, Broken Hope évite l'écueil du "tout à fond", et n'hésite pas à lever volontiers le pied, histoire de poser quelques ambiances bien gores. On reste bien entendu dans les gros poncifs du genre, je vous rappelle que nous sommes en 91, et on calera volontiers cet album entre "Butchered at birth" et "Effigy of the forgotten", avec une petite pointe de Obituary à mon goût pour les riffs plus "lents". Bref, un disque qui a du marquer son temps tout de même pour ce côté "on va plus loin". Le style du groupe n'est pas encore totalement affirmé, et on reste finalement dans quelque chose d'assez classique, moins fouillé qu'un suffocation, plus boeuf qu'un Cannibal Corpse, mais clairement non dénué de charme. A fond dans la bagnole, croyez-moi, c'est on ne peut plus efficace. (mercredi 6 août 2008)

note       

ajoutez des tags sur : "Swamped in gore"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Swamped in gore".

ajoutez une note sur : "Swamped in gore"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Swamped in gore".

ajoutez un commentaire sur : "Swamped in gore"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Swamped in gore".

Mountain of Judgement › vendredi 22 janvier 2010 - 10:45  message privé !

Pastèque trouée.

gab › jeudi 7 août 2008 - 11:04  message privé !
Si je me souviens bien, cet album avait vendu beaucoup d'exemplaires pour le style... Du moins c'est ce qui était indiqué dans SOD donc à prendre avec quelques pincettes... Les derniers albums de BROKEN HOPE étaient très différents, plus techniques et modernes (pour l'époque), j'aimais bien.
Potters field › mercredi 6 août 2008 - 11:57  message privé !
"on ne peut qu'hocher betement la tete": oui c'est ça. cela dit, ça tient quand même moins la longueur que cannibal ou suffocation.