Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMac Of BIOnighT › Silent Seas

Mac Of BIOnighT › Silent Seas

9 titres - 43:37 min

  • 1 Silent Seas 5:05
  • 2 From Afar 1:27
  • 3 Square Zero 14:29
  • 4 Drained 5:08
  • 5 Unknown 2:50
  • 6 Wishing it to go Away 3:19
  • 7 Like an African Desert 5:30
  • 8 Tricks 0:37
  • 9 Outside of Myself 8:07

line up

Mac : Claviers, synths, guitare synthé, séquenceur et FX

remarques

Pour en savoir plus sur la musique de Mac et y entendre des extraits et même communiqué avec ce sympathique artiste, visitez son site web à l’adresse suivante : http://www.macvibes.com/CDSILENTSEASE.html

chronique

Silent Seas s’est écrit en deux mois. Incapable d’écrire une seule note, Mac réalisait que le vide qui l’accablait était autant des émotions terrées qu’il pouvait explorer et traduire en musique. Il se mit à écrire un opus où le vide prenait forme sur de belles mélodies séquencées et du bon Berlin School tellement près des racines moulantes et romanesque des années 70. De belles strates spectrales moulent une structure flottante et Silent Seas s’ouvre à un tourbillon séquentiel mi-lourd. Une séquence qui ondule avec tonus, à l’ombre d’onctueuses couches synthétisées qui noircissent un romantisme mélancolique. Une autre séquence, plus névrotique, remodèle une structure rythmique étouffée dans une ambiance lourde aux effluves Redshiftiens. From Azar déploie toute la nostalgie qui habite Mac avec un superbe morceau où de fines notes voltigent comme des flocons de neige, dans un univers statique et métallique. Court, beau et juste avant l’étonnant Square Zero et son univers analogue spatial. Une valse cosmique lente qui ondoie sur un mouvement dénué de vie rythmique qu’une séquence spiralée anime d’un mouvement qui zigzague dans une galaxie près de chez vous. L’atonie reprend ses droits, pour une courte période, avant qu’une séquence lourde serpente un rythme pesant et ondulant. Un rythme cosmique sur boucles séquentielles et effets sonores analogues des années 70, qui ourlent un synthé aux solos qui s’entremêlent dans cette féerie cosmique. Du beau Berlin School Revival. Un peu comme son titre l’indique Drained est lent et vacille sur un couloir pulsatif sans vie ni harmonie, avant qu’une spirale séquencée et un synthé aux multiples strates irisent le mouvement. Unknown fragilise l’équilibre avec une volute séquencée aux boucles menaçantes dont les échos s’embrouillent à un synthé aux odes perçantes, près des stridences épeurantes. Wishing it to go Away maintien cet univers cauchemardesque avec un lent mouvement atonique et mélancolique, sur un synthé aux harmonies désertiques. Like an African Desert rafraîchit les atmosphères avec un tempo tribal. Les percussions s’animent au travers un synthé qui respire une brume métallique aux résonances soutenues. Le mouvement s’intensifie avec une structure de plus en plus lourde, que séquenceur et synthé enveloppent d’une opacité musicale intense. De belles boucles séquentielles pulsent sur une variance aux réverbérations hypnotiques pour sortir Outside of Myself de sa coquille. Le mouvement est lent et se berce à l’ombre d’un mellotron aux souffles flûtés et aux chœurs condamnés par une atmosphère lourde, malgré la présence d’un beau synthé mielleux. Un beau titre, aux pulsations hypnotiques, qui dépeint l’univers ambigu de Silent Seas. Un bel opus ravagé de démons intérieurs qui flirtent avec une douce dose de bonheur. (vendredi 14 mars 2008)

note       

ajoutez des tags sur : "Silent Seas"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Silent Seas".

ajoutez une note sur : "Silent Seas"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Silent Seas".

ajoutez un commentaire sur : "Silent Seas"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Silent Seas".

ForceMajeure › mercredi 16 avril 2008 - 11:00  message privé !
Les 2 compères de Bionight font vraiment du bon boulot qu'ils soient ensemble ou en solo. Mac le prouve ici avec un très bon album qui fleure bon les années 70. Square Zero (le plus long morceau) de l'album est mon préféré : il est riche en atmosphères et en séquences. Dommage qu'il n'y ait pas plus de longs morceaux sur l'album... Bravo Mac, j'attends le prochain.
Note donnée au disque :