Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSincabeza › Edit sur passage avant fin ou montée d'instrument

Sincabeza › Edit sur passage avant fin ou montée d'instrument

8 titres - 44:38 min

  • 01/ Sucre ma bête
  • 02/ Dimanchemartin
  • 03/ 04
  • 04/ …ni les équations
  • 05/ Sirosport
  • 06/ Bandit manchot
  • 07/ Non
  • rien
  • 08/ Waar het om gaat

line up

Philippe Rey (pim), Eric Camara (pam), David Loquier (poum)

chronique

Styles secondaires
post rock
Styles personnels
math rock > tricotage

Une fois n’est pas coutume, nous allons parler de math-rock. Cette fois il s’agit de Sincabeza, formation bordelaise qui aurait pu s’appeler "sans-tête" sans que ce soit étonnant pour le style, puisqu’elle officie dans le même giron que Cheval de Frise ou Chevreuil ; à savoir un post rock bien techniquos et filandreux à foison. Délicieux, nous dit l’amateur de structures tortueuses. Monochrome, nous dit le fondu de post rock groovy et psychédélique. Et pourtant ces types sont des farceurs : le 2eme morceau s’appelle "Dimanchemartin", de quoi faire décocher des sourires nostalgiques à bien d’entre nous… "04" (la troisième piste, ha ha !) nous transporte, pour un trop court laps de temps hélas, dans les ruines d’un temple aztèque aux dont les dalles piégées se déclenchent sous nos pas dans un crissement rauque. A l’inverse "… ni les équations" fait durer son mécanisme volontairement grippé d’arrêts suivis de redémarrages soudains un peu trop longtemps… "Siropsport", lui, fait péter le canevas rythmique de "Jumpin’ Jack Flash" des Stones (non, pas d’allusion à Roger Glover, moi aussi j’ai cherché) à coups de machette-guitare défrichant des mauvaises herbes au motifs tentaculaires. "Banditmanchot" nous promets monts et merveilles avec son intro chaotique, mais retombe assez tôt dans le cliché du math rock qui range tout bien soigneusement, se fiant à un ordre qui, en dépit de son incontestable complexité, risque d’ennuyer l’auditeur. La richesse et la variété sont pourtant bien là, mais la sauce ne prend qu’à moitié, laissant une odeur mi-fade mi-amère dans l’oreille. "Non, rien" tente bien d’imposer un peu de nouveauté avec son accordéon introverti et inhibé (et passé à l’envers peut-être ?), mais encore une fois, son statut d’interlude interdit l’instauration d’une ambiance qui aurait pu se révéler intéressante à creuser. Le final «Waar het om gaat» fait un peu miroiter des sons électroniques avant de finalement imploser (l’ennui, sans doute), avant qu’un morceau caché presque glitch à l’intro rigolote (quelles voix de matheux… pardon pour le cliché) n’achève l’affaire sur une note moins conventionnelle. Une bonne livraison de math rock, bien jouée et bien emballée (artwork plutôt sympa), mais rien de plus, hélas. (lundi 21 janvier 2008)

note       

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

ajoutez des tags sur : "Edit sur passage avant fin ou montée d'instrument"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Edit sur passage avant fin ou montée d'instrument".

ajoutez une note sur : "Edit sur passage avant fin ou montée d'instrument"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Edit sur passage avant fin ou montée d'instrument".

ajoutez un commentaire sur : "Edit sur passage avant fin ou montée d'instrument"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Edit sur passage avant fin ou montée d'instrument".

Brocodile › dimanche 15 juillet 2012 - 10:32  message privé !

Salut, Le nouveau projet du batteur de (feu) Sincabeza s'appelle RougeGorgeRouge et on peut écouter une démo ici : rougegorgerouge.bandcamp.com Enregistrement du 1er album début août

Hymnos › mardi 22 janvier 2008 - 07:06  message privé !
Tss-tss… c'est bien meilleur que ce que la chronique laisse penser. Ce disque est une jolie performance en fait, car il fait rythmer mélodie "délicieuse" avec complexité stimulante. Plus vous le faites tourner, plus vous accrochez. C'est souvent pareil : quand c'est subtil et frais, il y a toujours un cow-boy pour dire que c'est mou et nié !!…
Note donnée au disque :       
juj › mardi 22 janvier 2008 - 01:43  message privé !
... et de son album Beaster, oui ?
Wotzenknecht › lundi 21 janvier 2008 - 21:18  message privé !
Autechre comme AGF, Fennesz, Pan Sonic intègrent pas mal de glitch mais pour en faire autre chose. Le genre en tant que tel a une forme assez dépouillée mais c'est paradoxalement plutôt accessible et rythmé
empreznor › lundi 21 janvier 2008 - 21:14  message privé !
ça vient du morceau d'Autechre?